Pensée sur le chagrin

il y a
1 min
148
lectures
1
L'épanchement comme pansement, un baiser tendre et sincère d'un coeur à un autre, porter la peine en bijou-souvenir d'un amour unique et soleil...
La perte est illusion, son parfum est plus solide que la vérité...
Pourtant il mène aussi à la Rose, et soudain un jardin intérieur s'embellit... Toutes les présences, toutes les absences prennent Vie.
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Suzanne

Justine Roux

Elle est plutôt jolie. Des traits fins, les cheveux légèrement en bataille et le teint encore un peu rosé des nouveaux. Elle a l'air d'avoir froid et je l'envie. J'ai tout oublié des sensations... [+]