Image de Charieau

Charieau

976 lectures

179 voix

FINALISTE
Sélection Public

« Papa, je m'en vais au printemps prochain ! » lui dit-elle subitement. Il cesse de lire son journal et lève sur elle, un regard dubitatif. Que vient-il d'entendre ? se demande-t-il pliant son quotidien. « Il vous faudra m'aider à m'installer » reprend Eléane pétrie d'excitation. « Ta mère le sait-elle ? » lui demande-t-il totalement décontenancé. « Maman ? Maman sait toujours tout pauvre Papa chéri », répond-elle, lui caressant affectueusement la joue. Quelque peu étourdi par cette annonce, il se lève, fait un tour sur lui-même comme si cet exercice pouvait lui donner un quelconque appui, ou une quelconque explication. « Je choisis le printemps parce que Orléac est si beau en cette saison. Et par ailleurs, il est préférable d'emménager quand le temps est sec. Ne trouvez-vous pas Papa ? ». Il refait un tour sur lui-même, et sa vie se déroule comme les rubans que portait Eléane enfant. N'a-t-il donc point vu le temps passer, pour qu'aujourd'hui, il se retrouve face à cette jeune femme avide d'affranchissement ? Que faisait-il pendant que discrète, elle s'épanouissait ? Il serre les poings, et une étrange mélancolie lui colle la gorge et les lèvres tandis qu'indifférente, Eléane énumère toutes les transformations qu'elle apportera à Orléac. « Oh Papa chéri, comme vous aimerez le nouvel Orléac ! » lui lance-t-elle s'enroulant à ses épaules. « N'est-ce pas un peu précipité ? » l'interroge-t-il. Elle s'arrête de parler et le fixant intensément, lui assure que ce départ est mûrement réfléchi, qu'elle reviendra les voir souvent, qu'ils pourront eux-mêmes lui rendre visite. « Ne vous faites aucun souci Papa, Maman et moi avons tout arrangé », déclare-t-elle reprenant sa mine joyeuse. « Oh, Papa chéri, ne faites pas cette triste tête ! Je vous aime, vous le savez ? » ajoute-t-elle le voyant chancelant. L'envie ridicule de lui prendre la main s'empare tantôt de lui et hésitant, il s'approche d'elle et réalise qu'il ne sait rien d'elle ou si peu. Timidement, il glisse sa main dans la sienne et comprend tout ce qu'il a manqué. La paume qu'il tient dans la sienne n'est plus celle d'une enfant, mais celle d'une femme remplie de jeunesse et d'exubérance. Par instinct, il enserre fortement le jeune poignet au creux de sa main quinquagénaire, comme un enfant retiendrait un papillon de peur de le voir s'enfuir. « Oh, mon Dieu, je n'ai vu l'heure tourner. Je dois vous quitter Papa, mes amis m'attendent et je suis grandement en retard ! », s'écrie-t-elle brusquement, se libérant sans élégance de l'étreinte paternelle. Puis, lui faisant un doux baiser sur le front, le prie de l'excuser et disparaît prestement, laissant derrière elle la porte du salon grande ouverte. Désappointé, il se dresse devant la fenêtre et la regarde grimper dans son auto, toute entière à sa vie d'étudiante, insouciante et affreusement égoïste. Prostré, il tente, mais en vain, de se souvenir de son visage de poupée, lorsque âgée de sept ans, elle venait à lui, les bras tendus et les yeux clairs. En ce temps-là, il était pour elle, une forteresse, une muraille, à l'abri de laquelle rien ne pouvait l'atteindre. Comme il se sentait grand et important ! Les pneus de l'auto crissent sur le gravillon de la cour, et déjà, la voilà qui franchit le portail, faisant ronfler son moteur sous les grands platanes dénudés. Il soupire à défaut de pouvoir pleurer, mais la mélancolie est là, réelle et profonde. Les nouvelles qui toute à l'heure encore le passionnaient, ne lui disent à présent plus rien, Eléane ayant tout balayé. Extrêmement meurtri, il se laisse choir dans le fauteuil et, les yeux hagards, regarde la pièce dans son ensemble. « Guillaume ! » entend-il tout à coup. Il se redresse et aperçoit sa femme dans l'encadrement de la porte. « Que faites-vous là ? » lui demande-t-elle étonnée. « Je regarde le temps filer, mon ange », lui répond-il évasif et vidé de toute inspiration.

PRIX

Image de Automne 19

Finaliste

179 VOIX

CLASSEMENT Très très courts

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Philippe Barbier
Philippe Barbier · il y a
émouvant
·
Image de Charieau
Charieau · il y a
un départ arrache toujours quelques larmes, merci pour vos voix.
·
Image de Marc D'ARMONT
Marc D'ARMONT · il y a
Vote renouvelé. Bonne chance pour la finale.
·
Image de Charieau
Charieau · il y a
Merci infiniment Marc pour votre soutien.
·
Image de Eva Dayer
Eva Dayer · il y a
Beau texte ! bonne chance !
·
Image de Charieau
Charieau · il y a
Merci infiniment , Bonne soirée
·
Image de michel jarrié
michel jarrié · il y a
Je confirme et vous souhaite une belle fin d'année.
·
Image de Charieau
Charieau · il y a
Merci beaucoup Michel. Un joyeux Noël à vous également ainsi que de bonnes fêtes de fin d'année.
·
Image de Artvic
Artvic · il y a
Vous avez superbe bien écrit ce texte avec une sensibilité inouïe !! c'est juste trop beau !! merci à vous pour ce moment de romantisme nostalgique !! amicalement, Michaël
·
Image de Charieau
Charieau · il y a
Merci du fond du coeur Michaël pour vos mots. ce petit texte est en hommage à tous les pères et aussi à tous les parents. Moment difficile de la vie le départ des enfants. Bonne journée. Amicalement.
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Mes cinq voix renouvelés, Charieau, pour votre beau texte tout en sensibilité sur le temps fort qu'est le départ de la fille de la maison. Bonne finale à vous !
Mon sonnet Roberto que vous avez apprécié est lui aussi finale. Une nouvelle petite visite ? : https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/roberto
Bonne journée à vous.

·
Image de Charieau
Charieau · il y a
Merci beaucoup Jean . Bonne finale à vous également. Merci pour votre soutien.
·
Image de Emsie
Emsie · il y a
Mon soutien renouvelé !
·
Image de Charieau
Charieau · il y a
Merci infiniment Emsie pour votre gentillesse
·
Image de Felix CULPA
Felix CULPA · il y a
Je renouvelle mes 5 voix ! Bonne finale Charieau !
·
Image de Charieau
Charieau · il y a
Merci pour votre gentillesse Felix. Bonne après-midi.
·
Image de Felix CULPA
Felix CULPA · il y a
Bonne après-midi à vous aussi, Charieau.
·
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Bonne finale !
·
Image de Charieau
Charieau · il y a
Merci beaucoup Patricia
·
Image de Agnès BERGER
Agnès BERGER · il y a
Je renouvelle mon vote. Bonne chance pour la finale.
·
Image de Charieau
Charieau · il y a
Vous très gentil merci infiniment et Eléane va passer la 5ème pour essayer d'avoir le podium. Cordialement.
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

NOUVELLES

Céline : Montez ! Vous me direz ensuite où je dois vous déposer. Gabriel : C’est gentil. Céline : Je vais mettre le chauffage, histoire de sécher un peu votre costume. ...

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

Mademoiselle Barnier ne bénéficiait que d’une modeste retraite, mais vivait si chichement, qu'elle finissait par accumuler beaucoup d’argent.Elle lésinait sur tout, tirait profit de...