Pas dans le secret des Dieux

il y a
2 min
19
lectures
0
Pas dans le secret des Dieux.

Loin du trou noir qui se trouve, dit-on, au centre de la Voie Lactée, bien loin aussi d’une portion de La Galaxie qui comprend une étoile nommée Soleil par les habitants d’une planète qu’on appelle la Terre, en français, se trouve un amas très compact d’étoiles jeunes monstrueusement gigantesques. Ces étoiles seraient reliées entre elles par des «  passerelles » de matière noire d’une densité inimaginable. Les passerelles en question seraient commandées en ouverture et en fermeture par un être qu’il est convenu d’appeler Dieu.

En fait Dieu n’est pas seul et unique, plutôt il y aurait une quantité incroyable de Dieux dans le grand univers, ne parle t-on pas de multivers ? Le Dieu auquel je fais référence serait le nôtre, l’amas compact d’étoiles à l’origine de l’existence de notre Dieu est une infime partie de la Voie Lactée, cette infime partie constitue notre univers et commande aux myriades d’étoiles plus petites et de planètes qui en dépendent dont notre Soleil et notre Terre.
Plus haut je dis « à l’origine de l’existence de notre Dieu » et non pas l’inverse : « Dieu à l’origine de l’existence de l’amas compact d’étoiles » car ce qui semblerait n’être qu’une hypothèse vient d’être démontré, comme la théorie de la relativité (restreinte et générale) l’a été en son temps. En effet une équipe de chercheurs composée de Russes, Américains, Chinois et Européens a maintenant la preuve que c’est l’univers qui a créé Dieu, que les multiples univers (multivers) ont créé chacun les leurs ! Car ils les ont bien créés !
Les Dieux existent bel et bien mais ne devrait-on pas parler de « sous-Dieux » ? De nombreuses parties de l’univers ne dépendent pas encore d’un sous-Dieu, l’amas compact étant encore à venir...
Nous nous sommes peut-être emballés en parlant de Dieux créés par un amas compact d’étoiles, le terme sous-Dieux aurait été mieux adapté, Dieu le Créateur à l’origine du Big Bang peut être lui seul qualifié d’unique !
Dans la partie de la Voie Lactée dont nous dépendons, Dieu (le nôtre) ne serait qu’un sous-Dieu ou demi-Dieu, c’est lui qui est à l’œuvre et tire les ficelles en organisant et dirigeant nos vies.
• Venons-en à la preuve.
Vous savez certainement qu'à l'origine du
Monde (au moment du Big Bang) la vitesse de la lumière était supérieure à la vitesse actuelle de 300 000km/s.
Pourquoi je dis cela ? Eh bien nous y arrivons, un être suprême (Dieu ou sous-Dieu) peut faire varier cette vitesse !
L'amas compact qui commande notre partie de l'univers, je devrais plutôt dire le sous-Dieu qu'il a créé aurait (je dis bien : aurait) contacté des chercheurs il y a un quarantaine d'années, comment ? Je ne suis pas dans le secret des Dieux !
Il leur aurait envoyé un code composé de chiffres en leur soumettant un problème tout simple : puisqu'ils (les chercheurs) étaient capables de déterminer la distance-en années-lumière- de l'amas en question, il suffisait d'ajouter ce nombre d'années-lumière-actuel- au code en chiffres et de le renvoyer au maître des lieux (le sous-Dieu, notre Dieu à nous) et si le résultat attendu était le bon les astronomes n'auraient plus qu'à se rendre à leurs téléscopes pour observer la modification du paysage stellaire, pas la peine de se précipiter : vingt ans d'attente quand même, à la vitesse de la lumière hyper-augmentée.
Ce qui fut fait !

L'amas en question (près de la Grande Nébuleuse d'Orion) est à mille six cents années-lumière -à vitesse "normale"- de nos parages.

Toujours est-il qu'une fantasmagorie de lumière embrase les passerelles depuis l'année dernière, il aura fallu attendre vingt ans ce bouleversement mais c'est très peu eu égard aux distances en jeu, inimaginables pour nous humains.
Cet embrasement aura-t-il une répercussion sur notre partie de la Voie Lactée ? Sur le climat de notre Terre ? Ne faudra-t-il pas revenir en arrière, éteindre les "passerelles"?
Mais comment ?

0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Le Renard

Alex Des

Depuis ma position, je peux distinguer quatre niveaux au tableau champêtre qui s'offre à mes yeux. À l'avant-plan, la pelouse du jardin où trèfles et pissenlits disputent aux graminées leu... [+]