Partir en voyage

il y a
4 min
814
lectures
113
Qualifié

Coucou. Merci aux nouvelles technologies de permettre l'existence de ce site. Mon rapport à l'écriture est très lié à la chanson, c'est à dire par définition un format court  [+]

Image de Hiver 2018 - 2019

J'me présente, j'm'appelle Christophe. Bientôt quarante balais. Je vis dans une petite ville de 50 000 habitants, quelque part en France.
Je gagne correctement ma vie, j'ai pas à m'plaindre.
Il y a quelques temps, je me suis dit que j'aimerais bien faire un voyage. Aller là comme sur les photos des cartes postales ou des reportages qu'il y a dans les beaux magasines en papier glacé.
Je suis donc allé chez la vendeuse de voyages. Et elle m'a demandé où je voulais aller. Comme je savais pas trop, parce que le monde ça a l'air d'être grand d'après c'qu'ils disent dans les journaux, je lui ai répondu :

— Loin.

Alors elle m'a dit :

— Vous avez le choix.

Et elle a ouvert un grand catalogue avec plein d'images de pays où je pouvais aller.
453 pages. 1 291 photos. Comment voulez-vous que je choisisse ?
Et puis, je ne suis pas fou, je sais bien qu'ils mettent les trucs les plus jolis dans leurs photos, c'est comme dans la pub.
Les photos étaient toutes plus belles les unes que les autres et, comme je suis incapable de me décider sur une photo – c'est comme les bagnoles, jamais j'irais choisir une bagnole à partir d'une photo – j'ai demandé à la vendeuse de voyages si elle pouvait me montrer un échantillon de chaque pays.

— Mais avec plaisir, elle m'a répondu.

Et elle a sorti une vingtaine de petites boîtes. Et dans chaque boîte, il y avait un peu de terre de chaque pays.
J'ai pris un peu de terre de chaque boîte dans mes doigts, je l'ai un peu malaxée et tout, mais je ne suis pas fou, qui me dit que la terre dans la boîte est vraiment comme la terre dans le pays d'où elle vient. Parce qu'ils peuvent bien mettre de leur meilleure terre dans la boîte alors qu'en fait, il y a plein de terre merdique partout tout autour.
Et avoir un échantillon de terre entre les doigts, c'est pas la même chose que de marcher dessus...
Donc, j'ai pas pu me décider.
Alors, j'ai demandé à la vendeuse de voyages si elle pouvait pas me faire goûter un peu de chaque pays.

— Mais avec plaisir, elle m'a répondu.

Et elle est allée dans le frigo d'où elle a sorti une vingtaine de petites boîtes. Et dans chaque boîte, il y avait quelques échantillons de bouffe de chaque pays.
Un petit carré de fromage, une rondelle de truc qui ressemble à du saucisson, un morceau de machin que je serais incapable de lui donner un nom, tellement j'ai jamais vu ça, avec une couleur bizarre, et une odeur encore plus bizarre. On peut pas dire que ça puait non, mais une odeur bizarre quoi.
Et puis il y avait des morceaux de fruits très colorés, ça devait être louche. Des couleurs comme ça, sans colorant ? Mon œil !
Alors, j'ai goûté du bout des lèvres, pour éviter trop de mélanges et pour pas tomber malade, on sait jamais avec ces trucs qui viennent de loin.
Donc, j'ai pas pu me décider.
Alors, j'ai demandé à la vendeuse de voyages si elle pouvait pas me faire sentir un peu de chaque pays.

— Mais avec plaisir, elle m'a répondu.

Et elle a sorti une vingtaine de petites fioles à parfum qu'elle m'a fait sentir les unes après les autres.
Mais bon, déjà après la sixième ou septième j'avais la tête qui tournait avec toutes ces odeurs bizarres. Et puis, on sait pas d'où elles viennent vraiment ces odeurs. Si ça se trouve, elles ont été fabriquées exprès avec les meilleures fleurs alors qu'en fait ça pue la pollution dans trois-quart du pays et ça, la pollution, ils vont pas la mettre dans la fiole ! Pas fous les mecs !
Donc, bien décidé à pas me faire avoir, j'me suis pas décidé.
Alors, j'ai demandé à la vendeuse de voyages si elle pouvait pas me faire entendre un peu de chaque pays.

— Mais avec plaisir, elle m'a répondu.

Alors, elle a sorti un casque audio, elle me l'a mis sur les oreilles et elle m'a fait entendre plein de sons de plein de pays. Y avait des bruits de ville – mais tous les klaxons du monde se ressemblent – et des morceaux de phrases avec des gens des pays qui parlaient des langues que j'avais jamais entendues. Et comme je comprenais rien, à quoi bon les entendre, puisque je comprenais rien à c'qu'ils disaient ?
Et puis des musiques bizarres, avec des airs et des sons tellement incroyables que je souhaite à personne de se les taper à la radio.
Et encore une fois, j'ai pas pu me décider.
Alors, j'ai demandé à la vendeuse de voyages si le mieux ne serait pas d'aller passer deux jours dans chaque pays pour essayer dans lequel je me sentirais le mieux, pour ensuite me décider à choisir celui où j'irai pour de bon.
C'est encore ça le mieux, c'est comme les bagnoles, faut essayer avant de savoir si on l'a bien en main.

— Mais sans problème, la vendeuse de voyages m'a répondu.

Alors, pendant deux semaines, j'ai pris dix-sept fois l'avion. Ça c'était bien, j'adore les sensations du décollage. Grâce au calcul des décalages horaires, j'ai pu aller un peu partout quelques heures pour me faire une idée de l'ambiance du pays. À chaque aéroport, j'ai pris le taxi pour faire un tour de la ville et je suis reparti.
J'ai vu plein de choses super belles, qui me donnaient vraiment envie d'y rester, mais qui vous dit que les chauffeurs de taxi de tous les pays, ils ont pas la même technique et qu'ils font pas exprès de vous montrer les trucs les plus beaux ?
Et comment savoir où il vaut mieux aller ?
Parce que je veux en avoir pour mon argent, je veux passer du temps dans un pays où je serai pas déçu par rapport à ce qu'on m'aura montré avant.
Trop d'arnaques aujourd'hui, de partout.
Alors, le mieux c'est encore de pas risquer la déception et, en fait, de voyager grâce à la plus belle invention de l'histoire de l'humanité...
Là au moins, je sais que les gens, ils connaissent leur métier, ils me montrent vraiment le meilleur de chaque endroit, les images sont super belles et bien choisies, je voyage en un dixième de seconde, ça me coûte moins cher, et si jamais le pays il me plaît pas, je lui donne un coup de zapette et j'vais sur celui d'à côté...

113

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Sur le carreau

Gildas THOMAS

C'est un petit bonhomme
Sur le carreau
Tracé sous un doigt maladroit
Ce petit bonhomme
Sur le carreau
Regarde vers... [+]