Parti

il y a
2 min
62
lectures
10

Mots libérateurs, mots destructeurs. Mots qui font du bien, mots qui font du mal. Je vous invite à découvrir l'utilisation que je fais de mes mots. Bonne lecture et merci d'avance pour vos  [+]

Tu es finalement parti. Sans prendre la peine de me dire au revoir. Tu avais hâte de t'en aller je pense, pour visiter d'autres contrées. Tu m'as laissée là sur le pas de la porte, à contempler ton départ, sans un mot pour te retenir. On m'avait pourtant prévenue, j'aurais du le savoir que ça allait arriver. Mais je ne voulais pas le croire. Pas croire que toi, mon grand amour, un jour tu partirais. Un soir en sortant du travail, tu m'as tout dit. Tu m'as dit tous les mots que j'espérais ne jamais entendre de ta bouche. Ce soir-là, tu m'as dit que tu ne ressentais plus rien. A ta façon, tu m'as fait comprendre que la passion s'était envolée, que mon rire n'était plus une douce mélodie pour toi, et que mes lèvres ne te donnaient plus mille tentations. Tu es parti très vite. Je n'ai pas eu le temps de comprendre. Je crois qu'au fond, je m'en doutais. Je savais que ça n'allait pas bien, mais qui aurais cru à ce point ? Nous étions inséparables. Je n'ai pas réalisé. Je t'ai regardé partir.
Puis là, ça a commencé à faire mal. La douleur a saisi mon cœur, quand au moment de se coucher, tu n'étais pas à mes côtés. Les larmes ont mouillés mes joues, quand j'ai regardé mon téléphone et qu'aucun message n'était de toi. J'ai senti mon ventre lâché, et les sanglots arrivés, lorsque j'ai entendu à la radio notre chanson préférée. C'était si dur. Trop dur. J'ai pleuré tout ce que j'ai pu. J'ai crié, j'ai hurlé... Puis j'ai du l'annoncer. A mes amis, a ma famille. Eux, qui ne se doutaient de rien. Dissimuler la vérité était tellement plus simple, que d'avouer que la personne que l'on aime nous a abandonné.
Te revoir était une torture. C'est comme si tout mon être était contre moi. Je te regardais dès que je le pouvais. Je relisais nos conversations. J'avais si mal. Tous nos souvenirs que tu avais éjecté avec simplement quelques mots... J'ai regretté de ne pas t'avoir retenu. J'ai regretté d'avoir été comme je l'ai été. Je ne pouvais pas croire que tu ne souffrais pas, que je ne te manquais pas. Tu me répétais sans cesse que sans moi, ta vie n'avait plus de sens, alors pourquoi te séparer de moi ?
Quand j'ai réalisé que je ne voulais pas que tout cela s'arrête, c'était trop tard. Tu étais déjà loin...
Je te regarde maintenant de la fenêtre, lorsque tu vas balader ton chien. Toi et ta nouvelle copine, vous n'habitez pas bien loin. Parfois j'ouvre la porte de l'entrée, je vais jusqu'à te saluer. Sentir ton parfum ne me fait désormais plus rien. Frôler ton corps ne me donne plus envie de l'embrasser. Mais crois moi que jamais, je n'oublierais. Quand j'entends notre chanson préférée, je pense à cette époque où dessus, on dansait. Quand je te regarde l'embrasser, je me demande ce que je ressentais. Les sentiments se sont perdus, j'en commence même à oublier, ce que l'on a vécu.
10

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !