1
min

Oscar

Image de Célestina Orn

Célestina Orn

171 lectures

178

Il était très tôt. La brume matinale envahissait encore le paysage et tout particulièrement la forêt. De la fenêtre de sa chambre, Oscar distinguait à peine les arbres qui étaient pourtant proches. Cette image lui arracha un sourire même si ce dernier était légèrement douloureux. Il aimait aller à l’école, il aimait passer par ce bois et plus encore il aimait cette atmosphère mystérieuse. C’est donc le cœur un peu moins lourd qu’il dévala l’escalier, renonça à prendre son petit déjeuner pour éviter du regard les bouteilles vides qui étaient restées sur la table et sortit au dehors, sans attendre que son père ne se réveille.
Il courut presque jusqu’aux arbres et ne se sentit réellement soulagé que lorsqu’il fut certain de n’être vu par personne. Alors seulement il pouvait les appeler. Et elles arrivaient, comme impatientes, elles-aussi, de le revoir. Les créatures des bois l’accompagnaient durant toute sa traversée sylvestre. Certaines donnaient vie aux plantes et les troncs devenaient des toboggans, d’autres encore chantaient pour que les animaux dansent en une drôle de parade, quelques-unes aussi transformaient les lichens en barbe-à-papa et les flaques en coulis de framboise. En ce lieu et particulièrement par ce temps, Oscar pouvait grandir et s’épanouir.
Toutefois, dès lors qu’il sortait du couvert des arbres et du refuge de la brume, elfes, lutins et fées s’évaporaient et c’était seul qu’il pénétrait dans le village. Son enveloppe corporelle se dirigeait vers l’école mais son esprit, lui, continuait de fendre la brume en courant à travers le bois avec ses amis.
Il ne remarquait pas les gens qui le dévisageaient avec pitié en constatant les traces de sang sur son visage. Qu’avaient-ils donc à murmurer sur son passage ? A sa lèvre ne perlait qu’un reste de nectar fruité.

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très Très Court
178

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Florian Ries
Florian Ries · il y a
Intéressant :) désolé mais je me suis perdu en chemin sur plusieurs textes auparavant.
·
Image de Plume Le chat
Plume Le chat · il y a
Qu'il est attachant votre petit Oscar ! Vous savez tout suggérer en peu de mots !
·
Image de Célestina Orn
Célestina Orn · il y a
Commentaire très tardif mais... mieux vaut tard que jamais, paraît-il ! Merci pour ce gentil compliment !
·
Image de Charlette
Charlette · il y a
Belle économie de mots (déjà citées, mais la présence des bouteilles), mélangée à un imaginaire sylvestre qui me laisse songeuse. Jolie lecture, merci.
·
Image de Célestina Orn
Célestina Orn · il y a
Merci à vous pour votre passage sur ma page !
·
Image de Lange Rostre
Lange Rostre · il y a
Mélange de réalité et de fiction,... J'aime bien votre texte.
·
Image de Célestina Orn
Célestina Orn · il y a
Merci de votre visite et contente que cela vous ait plu !
·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Encore un grand bravo pour ce texte !

Il y a, dans cette finale, des textes de moins bonne qualité, mais le système de votes est ce qu'il est et cela fait partie du jeu... Ce système est un bon système parce qu'il récompense les gens qui votent et font des commentaires sur les textes mais il a aussi un effet pervers : il ne reflète pas réellement les goûts du public.

Je vous invite donc à venir prolonger le plaisir en participant à la "sélection du public" du Festival Off, sur le forum : http://short-edition.com/fr/forum/la-fabrique/imaginarius-2017-le-festival-off

Que la fête continue et longue vie au prix Imaginarius !

·
Image de Célestina Orn
Célestina Orn · il y a
Merci encore de votre soutien et de cette invitation ! Malheureusement le temps me manque ces temps-ci, pour lire comme pour écrire... Bientôt j'espère pouvoir m'y investir davantage !
·
Image de Zurglub
Zurglub · il y a
J'aime bien votre texte, la référence aux bouteilles vides qui signifie beaucoup de choses en très peu de mots, et on comprend aisément le besoin du jeune garçon de s'évader. Merci beaucoup Aouette !
·
Image de Célestina Orn
Célestina Orn · il y a
Contente que vous ayez pu, vous aussi, vous évader ! Merci de votre passage !
·
Image de Nectoux Marc
Nectoux Marc · il y a
Comme promis je suis venu vous lire et je ne regrette rien. C'est magnifique et c'est sincère. Votre écriture est facile et fluide. Votre histoire est touchante et la chute est très poétique. Établir un lien entre le sang et l'essence de fruits rouges est très bonne. Bravo.
·
Image de Célestina Orn
Célestina Orn · il y a
Merci, en retard, de votre appréciation ! Cela me va droit au coeur !
·
Image de Bernard Boutin
Bernard Boutin · il y a
Une virée sylvestre fantastique et sympathique !
·
Image de Célestina Orn
Célestina Orn · il y a
Merci, un peu en retard, de ce tout aussi sympathique commentaire !
·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Un très beau texte !
Si vous souhaitez un commentaire précis et argumenté, n'hésitez pas à demander et, de même, ne vous gênez pas pour venir commenter, critiquer ou même détester ma "Frontière de brumes"...

·
Image de Célestina Orn
Célestina Orn · il y a
Toute critique est bonne à prendre alors n'hésitez pas ! Pour ma part, je vais aller vous lire !
·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
ah ah ! Je vois pourquoi vous n'aimez pas trop la SF, chère Alouette... Votre came à vous, c'est la féérie pure et simple ! Quoi que pas si pure que cela tous comptes faits... car quand la brume des rêves se dissipe, il reste la rugueuse réalité à étreindre... celle des enfants battus et des parents rendus violents par l'alcoolisme, par exemple... En tout cas, j'aime beaucoup votre conception du féérique : enfant, j'ai toujours été frustré par le célèbre conte de la maison en pain d'épices de la sorcière d'Hansel et Gretel. Cette maison semblait si appétissante avec toutes ses friandises mais, évidemment, elle était piégée et du coup je n'ai jamais vraiment pu me laisser aller totalement à ce fantasme enfantin sans en éprouver une sorte de culpabilité, de crainte surnaturelle... Mais chez vous, il n'y a pas de traquenard, tout est permis : barbe à papa magique, nectar fruité, toboggans... C'est juste du bonheur, alors bravo ! Le seul reproche que je ferais à votre texte, c'est que la chute est un peu prévisible : on se doute que vous nous racontez l'histoire d'un enfant battu dès le premier paragraphe, lorsqu'on le voit passer tout doucement devant les bouteilles vides... Mais heureusement la dernière phrase compense cela par un dernier clin d’œil qui nous laisse entendre que ce que l'on pouvait prendre pour une rêverie enfantine est en fait bien réel et le que le gosse a vraiment accès à ce monde féérique que vous avez si bien décrit, puisqu'il lui reste une trace de nectar au coin de la bouche... Vraiment super !
·
Image de Françoise Grand'Homme
Françoise Grand'Homme · il y a
Il a le secret du monde imaginaire, invisible pour les non-rêveurs. Un doux refuge.
·
Image de Célestina Orn
Célestina Orn · il y a
C'est exactement ca ! Merci d'être venu me lire !
·