Originale

il y a
3 min
54
lectures
5

Mots libérateurs, mots destructeurs. Mots qui font du bien, mots qui font du mal. Je vous invite à découvrir l'utilisation que je fais de mes mots. Bonne lecture et merci d'avance pour vos  [+]

Je crois que l'on n’est pas n'importe qui l'un pour l'autre. Pour moi en tout cas, tu as été important dès la première fois que je t'ai vu. Un coup de foudre d'amitié peut-être ? Cela existe-t-il ? Je n'ai pas la réponse à cette question, mais j'ai su au premier regard que je voulais en savoir plus sur toi. Le hasard a fait que l'on s'est tout de suite retrouvé proche, qu'on avait des choses en communs. Alors nous sommes devenus amis. Très vite, l'amitié s'est mélangée à ce qui s'apparentait à l'amour. Mais c'était un mélange étrange que nous n'avons pas su identifier. Alors pour ne pas tout gâcher, nous sommes restés amis.
Ces moments de doute ont peu affecté notre amitié. Un petit peu, au début. Et bien que l'on ne se connaissait que depuis quelques mois, les liens qui nous liaient étaient déjà très forts, et nous avons reconstruit quelque chose de solide ensemble. Les mois se sont écoulés. Nous n'avons eu de cesse de nous rapprocher. Lorsque tu as eu des problèmes, des moments de tristesse, de joie ou de colère, j'étais là. Et vice-versa. Quand je n'allais pas bien. Lorsque j'avais envie de haïr le monde entier. Quand je pleurais toutes les larmes de mon corps. Lorsque je n'avais plus d'espoir. Tu m'as aidé. Tu m'as remis sur le droit chemin. Tu as aussi été la seule personne à être honnête avec moi. À me dire que j'exagérais, qu'il était temps que je me reprenne en main, et que je tourne la page. Tu m'as dit toutes ces choses que j'avais peur d'entendre. Tu n'as pas eu peur que je t'en veuille, parce que tu savais que j'avais besoin que quelqu'un soit dur avec moi, pour que je remonte la pente.
Nous avons continué à nous rapprocher, et certains qualifieraient désormais notre amitié "d'ambigüe". Mais quoi de mieux qu'une amitié originale ? Chaque amitié est unique. Et nous avons trouvé notre propre équilibre ainsi. Beaucoup pensent que nous formerions un beau couple. Pourquoi tenter l'impossible alors que nous sommes si heureux ainsi ? Bien sûr, nous avons aussi des tensions dans notre relation, comme toujours. Par exemple, le fait que tu ne répondes aux messages que lorsque tu veux. Nous avons chacun nos défauts. Parfois, tu en as marre que je m'énerve tout le temps. Nous arrivons à faire des compromis pour accepter l'autre. Mais aussi, nous nous disons les choses. Nous ne restons pas sur des non-dits et nous n'avons pas peur de l'honnêteté.
Alors certains nous jugeront. Sur nos manières de faire, sur nos gestes parfois qui peuvent paraître déplacé. Parce que la société a une vision précise et conventionnelle de ce que doivent être des amis, et ce que doit être un couple. Et parce que nous sommes à une limite tendue, nous pouvons être mal vus. Qui a inventé ces codes ? Nous ne les respectons pas. Nous sommes tels qu'on le veut, et on l'assume. Nous avons toujours été plus que des amis. Je t'aime plus qu'en amitié. Mais je ne suis pas amoureuse de toi non plus. Où est le mal là-dedans ? La société accepte que chaque amitié soit différente, mais elle n'accepte pas que celle-ci s'exprime différemment ? Où est la logique dans tout cela ? Je vous le demande. Je vous demande à vous qui juger un garçon et une fille se faisant un câlin dans la rue. Vous qui les considérez automatiquement comme "un couple trop mignon". Vous qui voyiez ce garçon et cette fille passez des heures à rigoler et à discuter, et qui vous vous dites "ils vont si bien ensemble". Vous qui surprenez ce garçon et cette fille en train de se déshabiller du regard, et parfois même tenter de se déshabiller tout court, sans absolument aucun acte sexuel, juste pour s'amuser parce qu'ils se connaissent assez pour ne pas avoir peur d'un bout de corps de l'autre. Que penserez-vous d'eux ? Vous diriez-vous que tout cela n'est pas conventionnel ? Cela voudrait dire que c'est la société qui a fait de vous ce que vous êtes. Et nous pas nous, tous ensemble qui formons la société dans laquelle nous vivons.
Mes textes parlent souvent de la vision de la société sur les gens. De ce qu’il semble juste ou non de faire. Mais la morale reste la même. Ne jugez pas les gens sans les connaître. Sans connaître leur histoire. Un garçon et une fille peuvent être très proches. Cela peut n’être en rien ambigu ou malsain pour eux. Ce ne le sera que pour la société. Mais c'est LEUR amitié, c'est à eux de la vivre, peu importe pour eux que les autres puissent en penser.
5

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Airbag

Alice Dumontier Loiseau

Un airbag m’a sauvé la vie. Mais ce n’est pas ce que vous croyez. Je n’ai pas de voiture, et je n’ai même pas les moyens de me payer un taxi. Je ne me déplace que rarement et toujours en ... [+]