Oh Gabi!

il y a
1 min
164
lectures
13
Qualifié

Poète en panne vient de retrouver la passion d'écrire! Après avoir retrouvé le passage au fond d'une vieille valise, où il était depuis dix ans, je suis retombée dans la marmite de l'écriture  [+]

Image de 2016
Gabi se demanda une dernière fois si elle avait fait le bon choix.
Des milliers de fois déjà, elle avait ressassé les évènements.
Elle comprit qu'une seule fois aurait été suffisant. Son premier ressenti lui avait dévoilé la vérité, mais elle avait refusé de la lire.
Elle saurait désormais qu'il fallait faire confiance à ce sentiment profond, que l'on appelle l'intuition!

Son énième rupture amoureuse avait produit chez elle, un électrochoc, d'une grande violence, qui la projeta dans la confusion et l'angoisse.
Elle se trouva alors dans la sombre et terrifiante forêt, qu'elle avait camouflé dans une boîte, au fond de son cerveau, il y a de longues années.
Il fallait qu'elle y taille certaines branches, pour permettre à d'autres frustrées de s'épanouir; qu'elle y nettoie les sols jonchés de mauvaises herbes qui empêchaient la source d'eau vive d'abreuver les herbes frivoles, et enfin, qu'elle y déterre un vieux chêne encombrant dont les racines étaient pourries...

Il y régnait un désordre monumental. Tous les éléments s'empêchaient mutuellement de respirer, s'enchevêtraient. La lumière peinait à se frayer chemin dans cette prison de ronces.

Face à ce capharnaüm du tonnerre, elle brandit une faux et sectionna les bras de bois, arracha les bien faiseuses de chlorophylle, et s'attaqua ardemment aux racines de cet arbre de vie. La source se teinta d'un rouge sanguinolent.

Gabi, soudain, s'arrêta, se recula, puis, hébétée devant cette folle énergie destructrice, observa ce paysage de guerre.
Elle se recula encore, sa respiration était troublée.
" Pourquoi ce saccage?" se demanda t'elle?
"Au lieu de cela, je pourrais m'appliquer à guérir les racines, guider les branches errantes et envahissantes, afin qu'elles s'harmonisent aux herbes florissantes!
Elles seraient ainsi libre d' ETRE!
Gabi eut cette révélation: en apportant la paix et la lumière dans son jardin, la nature lui dessinerait son chemin.

Elle marcha encore, de petits pas prudents, puis de plus en plus grands; elle buta dans quelques pierres gréseuses, aux arêtes polies, effleura les mousses fluorescentes du début de l'automne, s'appuya aux lianes ardentes, apprécia de chaque élément l'unicité, et à la fois, la complétude.

Puis, dans cet élan, si naturellement, si soudainement... elle croisa le regard scintillant... de... ce jardinier!
13

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,