Noire apparition

il y a
2 min
55
lectures
12

J'avais quinze ans à la publication de mes premiers textes. Ais je beaucoup changé depuis ? Sans doute, bien plus cynique, bien plus d'aversion pour le déballage de grands mots savants pour rien  [+]

Ses parents lui avaient raconté milles fois ces histoires de monstres mangeurs d'enfants lorsqu'il était petit, ils l'effrayaient toujours pour qu'il ne sorte pas à la nuit tombée. Mais le garçonnet avait grandi, ses mains aussi, ses crayons, ses fusains s'y étaient imprimés, jusqu'à ce qu'elles soient aussi noires que le ciel de minuit. Il était au cœur de cet âge inconscient qui le poussait hors de sa chambre, hors de sa bulle. Il découvrait le monde, ce monde qu'il avait toujours ignoré, et les milles nouveaux modèles qu'il lui offrait. Il croquait, affamé, tout le jour durant, les passants affairés, les enfants joueurs, les bêtes suantes, les plantes épanouies. Sans jamais être rassasié. Sans jamais être satisfait.
Il découvrit la nuit, le calme, la solitude rassurante sous la voûte céleste au scintillement maternel. Il la découvrit, elle.
Elle avait l'habitude de s'asseoir sous la vigne grimpante au bord de la fontaine chantante les soirs chauds d'été lorsque étouffés par la chaleur du jour déclinant les villageois s'en allaient chercher une timide fraîcheur entre les murs épais de leurs maisons de pierre sèche. Elle laissait pendre ses boucles noires sur la peau de son dos nu et le vent léger jouait entre ses mèches, cascades bruissantes de douceur au parfum enivrant d'interdit. Remuant lentement ses pieds libres dans la poussière, un éphémère nuage se dissipait autour de ses chevilles fines. Le vent était son père, la nuit sa mère, orpheline de sang et de cœur, adoptée par le soir et recueillie par l'eau.
Peu à peu, la lune entamait son ascension dans le ciel étoilé et se reflétait dans le filet discret de la fontaine comme un éclat de cristal perdu dans un océan sombre. Le feuillage de la vigne prenait la couleur de l'olive comme les pierres du lavoir prenaient celle des nuits sans sommeil. Ses épaules blanches se teintaient du noir de sa chevelure ondoyante. Lascivement, la belle immobile faisaient courir ses longs doigts le long de son flanc pâle, les perdait sur sa chair délicate et frissonnante dans la fraîcheur nocturne.

Le bel enfant derrière l'olivier l'observait depuis que le soleil s'était estompé. Son fusain courait inlassablement sur le papier blanc, cherchant toujours un noir plus pur pour ses cheveux, un blanc plus immaculé pour sa peau. Chaque nuit, terré sous l'arbre, il contemplait cette apparition languissant près du lavoir. Il tirait ses traits, toujours plus beaux, toujours plus simples, toujours plus gracieux sur ses carnets. Et, sous le feuillage épais de l'olivier, épiant l'Aphrodite spectrale, il rêvait de son visage perpétuellement enfoui dans ces mèches tournoyantes.

Ce soir, il se meurt de désir de le découvrir, de perdre son regard dans le sien. Il succombe à cette dernière tentation, et susurrant ses prières, s'approche de la belle sous la Lune. Un voile vaporeux couvre son corps lumineux, translucide. Elle semble frémir à chaque crissement de l'herbe, à chaque murmure de l'air, à chaque caresse de l'eau. Il s'éclaircit la voix, s'approche encore. Elle ne bouge pas, ne semble pas l'entendre. Il frôle le bras posé sur le bord de pierre.

Il se fige d'horreur en sentant sous la pression de ses doigts tièdes la peau glaciale et douce de la belle. Un long frisson lui parcourt l'échine et le mord. Pétrifié, irrésistiblement collé à cette froide et délicate chair, il cherche le regard de celle qu'il a si longtemps observé. De la masse de cheveux satinés s'échoue une tête sans visage, une orbite sans prunelle, une bouche sans lèvres, juste sur sa joue une plaie sanguinolente tachant l'immaculée le long de sa poitrine ouverte.
12
12

Un petit mot pour l'auteur ? 20 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de RAC
RAC · il y a
Arghhh, ça fait peur !
Image de Evinrude
Evinrude · il y a
Pour quelqu'un qui se dit "incertaine", je n'ai qu'un mot à dire : Bravo !
Je vous invite à découvrir mon TCC en lice pour l'automne: http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-marteau-et-les-etoiles
Belle fin de journée à vous !

Image de Merlin Merlinéa
Merlin Merlinéa · il y a
Il y a les dames blanches, les veuves noires et maintenant les spectres noirs tout aussi redoutables....
Jadego ma balade entre deux mondes au bord de l'eau a besoin de ton soutien

Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
Une narration courte et efficace ! Waouh !
Permettez que je vous invite à venir rencontrer mon héroïne sortie de l'histoire :-)
Votre avis serait le bienvenu, si vous avez 3mn à lui accorder :-)
http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/jeanne-et-le-prete-plume

Image de Pierre Priet
Pierre Priet · il y a
Bravo! Mon vote évidement ! Je vous invite, si vous trouvez le temps a lire ma nouvelle " blizzard" en finale :)
Image de Jean-Michel FAURE
Jean-Michel FAURE · il y a
Mon vote c'est évident
Tant de sensations, tant de frissons
Merci

Image de JadeGo
JadeGo · il y a
Merci à vous
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Un conte léger et très poétique tournant en thriller infernal ! Bravo, Jedego ! Vous avez mon vote.
Vous avez apprécié on carton et je vous en remercie. Apprécierez-vous tout autant mon verglas ? http://short-edition.com/oeuvre/poetik/verglas

Image de JadeGo
JadeGo · il y a
Merci de votre commentaire qui me fait grand plaisir !
Je cours le lire, en espérant ne pas y glisser ;)

Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Je relis avec grand plaisir votre fort poétique TTC, JadeGo.
Si vous aimez les aventures de Lucky Luke, j'en ai une rapide et percutante, et si vous avez une fraction de seconde à m'accorder, c'est ici : http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/ouaip

Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Prenez des patins, Jade, c'est plus prudent !
Image de JadeGo
JadeGo · il y a
Je me suis rattrapée aux saules, tout va bien !
Merci de cette fantastique lecture que vous nous proposez, j'ai voté ;)

Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Un grand merci à vous, Jade !
Image de Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
Beaucoup de poésie dans ce conte.
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Toutes les tentations et les terreurs suscitées par la nuit et sublimées dans les contes. Bravo !
Image de JadeGo
JadeGo · il y a
Merci, vous touchez le cœur de la grande amatrice de contes que je suis !
Image de Maimai
Maimai · il y a
Magnifiquement bien raconté! On avance avec la même curiosité que l'enfant, On frémit de peur et de doutes!
Bravo, une fois de plus tu te dépasse pour nous faire entrer dans un univers oublié!

Image de JadeGo
JadeGo · il y a
Merci beaucoup !