Noir, comme mon âme

il y a
1 min
1
lecture
0

Chroniques d'un homme crétin-raté  [+]

À la fleur blonde que je n'ai pas osé cueillir. Je te dédies ces quelques mots.
Je savais que tu voulais échanger quelques phrases dans le couloir du lycée, hélas, tu m'aurais aimé comme on aime une chimère, entre les trafics de drogue lycéens et les faux semblants. Sache que, malgré tout, tes intentions sont allées droit dans mon cœur et mes pensées.
Je ne suis qu'un grimaud de piteuse richesse face a ce que tu voulais.
Et que je souhaite du plus profond de ma personne, tout bonheur que je ne pouvais te donner.

Merci,
Merci beaucoup.
Mardi 6 octobre 2020.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,