Mon trésor

il y a
1 min
32
lectures
8

Secrète :)  [+]

J’ai attendu, encore un de plus...
Je repars, la rue est sombre avec tous ses volets fermés murés dans le silence.
Même les regards traversants sont éteints, les leds mettent plus de temps à les éclairer qu’une étincelle.
Je n’ai pas honte ce soir, je sais ce qui me pousse à les ramasser et l’énergie qui me manque à ne faire que ça.
La porte de chez moi est là, le vernis écaillé de la poignée me rassure bizarrement.
J’ai un toit, une maison.
Mes clefs à la main, libre, il n’y aura personne derrière ma porte, personne pour m’aider, me juger ou me dire où déposer ce trésor... celui que je viens de ramasser dans cette rue sans espoir.
Le sommeil est difficile quand on a un trésor, on y pense, on se lève, on le touche, on le nettoie puis on l’écoute.
Son histoire est triste et pourtant il brille.
Le boulot, les petits moments de bonheur à la journée qui trépasse...
C’est 17h, j’y retourne.
J’arpente comme une ombre, à longer les murs et descendre les escaliers sur la pointe des pieds.
Je veux pas déranger ceux que la peur pousse à fermer leurs volets trop tôt, pour ne pas voir, pour ne pas y croire.
Des lits de fortune en carton, des duvets déplumés, des chiens aux regards pacifiques, des hommes et des femmes aux vêtements décharnés comme leur vie. Leur chienne de vie.
Mes yeux sont plissés pour corriger un peu cette myopie familière et voilà un sac rouge derrière une poubelle et un deuxième derrière une autre.
Je les remplace par deux vides et j’en dépose un plein prêt à éclater. Une SDF le récupère, me lance un sourire de reconnaissance puis enfouit son nez à l’intérieur. Il me semble en voyant ses paupières se fermaient que ça lui procure plus que de la joie, je dirais la Paix. Un instant de douceur.
Je repars la tête droite, heureuse de cet échange de regard.
Je n’ai pas honte, je fais de mon mieux avec ce que j’ai.
Je lave des vêtements de leurs tourments et les sèche de leurs peines avec un adoucissant d’amour.
8
8

Un petit mot pour l'auteur ? 13 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Anne-Marie Menras
Anne-Marie Menras · il y a
Magnifique histoire, contée avec beaucoup de discrétion, tu as l'art d'écrire, sans pathos, sur l'aide apportée aux SDF. Super idée que de laver leur linge pour qu'ils puissent garder leur dignité.
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Un trésor en toute discrétion. Programme douceur ...
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
C'est doux engagé attendrissant!
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Un texte plein de générosité...
Image de Flore
Flore · il y a
La poésie de la peine...une sensibilité des mots, un dernier "vers" qui dit tout.
Image de Alice Merveille
Alice Merveille · il y a
Je découvre avec grand plaisir votre page, Stephanie et votre écriture sensible qui sans pathos parle au coeur...
Image de Stephanie Bruzzone
Stephanie Bruzzone · il y a
Encore merci de tout mon cœur :)
Image de Alain Derenne
Alain Derenne · il y a
Tu ne veux pas déranger ceux que la peur pousse à fermer les portes de leur cœur, pour ne pas voir, pour ne pas croire, que l'Amour est là... toc toc toc
Image de Stephanie Bruzzone
Stephanie Bruzzone · il y a
Malheureusement ce sont les SDF de la rue qui vont prendre si il y a du bruit c’est en ce sens que je mentionnais le silence de mes interventions...
merci pour votre visite ;)

Image de Alain Derenne
Alain Derenne · il y a
Oui, merci...pour eux. Je suis content de t'avoir dans mes abonné(e)s....
Image de Stephanie Bruzzone
Image de Guy Bellinger
Guy Bellinger · il y a
Très touchant, ce texte intrigant et qui déborde de cœur. La dernière phrase est l'une des plus belles que j'aie lues depuis longtemps
Image de Stephanie Bruzzone
Stephanie Bruzzone · il y a
Merci énormément pour votre commentaire ;)