Mon territoire

il y a
3 min
146
lectures
24
Qualifié
Je me fous de tout : de la guerre au Moyen-Orient, de la famine dans le monde, de payer des impôts ou de ne pas en payer, du PSG, de la pollution, de mon patron... de tout je vous dis ! Et en plus je me fous du fait que je m’en fous. J’aime bien l’expression : quand je dis que je m’en fous, c’est violent. On sent bien que c’est sérieux, dur et irrémédiable. J’arrive à me convaincre moi-même que je m’en fous, alors que « ça m’est égal », c’est tout juste bon pour une conversation de salon.
Dans la religion catholique, il y a avant et après Jésus-Christ. En matière d’atmosphère de bistrot, il y a avant et après Claude Sautet. Depuis quelques années, « ils » ont supprimé la fumée de cigarettes : un blasphème. Je m’en fous comme je me fous de cette banquette de bistrot. Pourtant, les banquettes de bistrot au revêtement déchiqueté sont un sanctuaire pour les gens qui s’en foutent. Elles sont habituées à leur mauvaise foi. En plus, je bois de la bière, alors que je n’aime pas la bière. Sauf avec une bonne choucroute. Non... ça ne va pas, je retire ça. Je me fous aussi d’une bonne choucroute.
Je me fous même de notre victoire en foot d’hier soir. En général, c’est la dernière chose dont les gens qui s’en fichent ne se fichent pas. C’est dire si je m’en fous.
Le garçon me regarde avec un air professionnellement ennuyé. Lui aussi, il a l’air de se foutre du fait que je m’en fous. Je ne dois pas être le premier à m’asseoir à cet endroit en compagnie de rien. C’est ça : je suis un truc vide accompagné de rien. Je suis entré dans le sanctuaire du pays des gens qui s’en foutent et le serveur en est le grand prêtre. C’est très rare : il remplit sa vie en gardant des vides.
Je suis là sur un truc rond, qui tourne autour du soleil. Je ne sais pas pourquoi je suis là. Personne ne m’a demandé ma permission. Un jour quelqu’un m’a posé là. Je ne sais pas pourquoi. De toute façon personne n’en sait rien. Tout le monde s’en fout.
Faites attention, Monsieur, vous venez de pénétrer dans la zone militarisée, le territoire des gens qui s’en foutent. C’est peut-être dangereux. Si vous vous intéressez au temps qu’il fait, il faut aller au comptoir. Là-bas, prenez garde, vous risquez de tomber sur des gens qui vont vous parler et peut-être même vous sourire ! Les gens qui me parlent me saoulent parce qu’il faut leur répondre, sinon ils ne sont pas contents. Au pays des gens qui s’en foutent, c’est mieux. Vous pouvez ne pas me parler ou ne pas me répondre, je m’en fous.
Votre cravate rouge dénouée, votre air avachi, votre façon dégoûtée de regarder votre tasse de café fumante, tout ça me rassure. Vous êtes au bon endroit. Le serveur ne vous a même pas demandé vos papiers.
J’aurais préféré être seul, mais bon... on va s’en foutre ensemble.
Vous me plaisez bien : vous donnez l’impression d’avoir compris qu’il n’y a rien à comprendre. Vous n’avez même pas l’air de vous demander pourquoi je m’en fous. C’est plutôt bon signe, nous sommes entre spécialistes : vous vous en foutez complètement. Si vous m’adressiez la parole, je serais bien en peine de vous répondre quelque chose de civilisé. Commencer à s’expliquer sur le pourquoi des choses, c’est renoncer à s’en foutre.
Je n’ai aucune idée de la raison pour laquelle vous vous en foutez, mais je ne veux pas le savoir. Un jour, un homme s’est assis à votre place. Il m’a dit qu’il se foutait de tout, même des chansons de Barbara : c’est une sorte de record. Je ne l’ai jamais revu. Si on commence à s’intéresser les uns aux autres, c’est le début de la fin. Bientôt, nous ne pourrons plus nous en foutre tranquillement. Après tout, « ils » s’en foutent aussi, « ils » n’ont pas hésité à supprimer le tabac.
Le serveur fait la police. Quand on n’a pas envie de s’en foutre, il est interdit de s’asseoir sur notre banquette. Il vient d’installer un couple d’amoureux plus loin, près de la véranda. Il ne manquerait plus que des gens vivants viennent s’asseoir sur notre territoire pour se donner en spectacle. Je m’en fous et je réclame un peu de décence de la part des autres !
La fille vient de jeter un coup d’œil vers nous. Elle s’aperçoit que nous sommes des gens qui s’en foutent. C’est normal, pense-t-elle, il y en a dans tous les bistrots à banquette pourrie. Ça n’a pas l’air de la déranger plus que ça. Au contraire, elle a un triste sourire qui sonne comme une sorte de pressentiment : un jour, elle sera des nôtres. Elle se fichera du grand dadais qui lui tient la main en bavant d’envie.
Elle a commandé un vichy fraise. C’est ainsi, la vie commence autour d’une boisson colorée, le long de la véranda, et elle se termine devant une bière amère, dans l’arrière-salle.
Il est tard. Le serveur retourne des chaises sur les tables. Il faut aller s’en foutre ailleurs.

24
24

Un petit mot pour l'auteur ? 18 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Superbe histoire, en y réfléchissant bien il y a toujours un petit carré privé dans les troquets, ou se retrouve les habitués. Peut-être qu'ils en sont (du territoire des gens qui s’en foutent).
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Moi, je ne m'en fous pas, je vote...mais mon vote, vous vous en foutez !
Image de Nadine Gazonneau
Nadine Gazonneau · il y a
Le j'en foutisme est une réelle façon de vivre. Henri LOEVENBRUCK dit dans son livre "nous révions juste de liberté" qu'il fait partie des 1 pour cent. Quand je lui ai demandé les 1 pour cent de quoi? il m'a répondu les 1 pour cent de ceux qui s'en foutent. Créons un collectif des "j,m'en fout". A bientôt sur mon poème "transparence" si le cœur vous en dit.
Image de Yves Le Gouelan
Yves Le Gouelan · il y a
J'aime, j'apprécie, je vote, je commente mais on s'en fout, c'est pas ça qui compte, on s'en fout de savoir ce qui compte. Et pourtant des fois à table je m'en fous jusque là...
Image de Lambda
Lambda · il y a
C'est pas ça qui va nous remonter le moral, en nous donnant du sens à la vie... mais, après tout, vous vous en foutez n'est-ce pas!
Image de Skelton
Skelton · il y a
J'adore votre texte, plein de dérision, qui rappelle tristement l'indifférence de notre monde.
Je vote.

Image de Cannelle
Cannelle · il y a
un vote ! Votre personnage s'en bat. mais vous...?
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Votre texte est d'une foutrerie formidable! Je m'en fous complètement de vous dire que je l'ai littéralement adoré. J'espère que vous vous foutez bien de le savoir. Bravo, mais cette phrase : " la vie commence autour d'une boisson colorée etc..." elle est foutrement bien quand même non ? Ouais, on s'en fout, vous avez raison!
Image de Enèle-
Enèle- · il y a
J'ai aimé votre je m'en fous de tout. Mais peut-être que vous vous en foutez. Mon vote
Image de Mirgar Garrigos
Mirgar Garrigos · il y a
J'ai vraiment apprécié ce texte...J'ai vraiment ri...Je vous souhaite un grand succès. Votre humour fait un malheur!

Vous aimerez aussi !