1
min

Mon premier poste

Image de Hany

Hany

84 lectures

44

Mon manteau m’enveloppait comme une camisole.
Une fois le visage frappé par l’air glacial, j’arrivais jusqu’au RER.
C’était aujourd’hui, aujourd’hui que j’avais un entretien pour mon premier poste.
On allait me dévisager, au-delà même, mes pensées allaient être analysées, scrutées.
C’était un peu comme si je passais une échographie.
Ils voulaient scanner mes aptitudes, mon charisme.
Mais ils pouvaient toujours se tromper sur mon jeu d’acteur.
Dans ma tête, je les voyais m’analyser à la loupe comme on inspecte un mort dans les Experts.
Ma tenue avait fait l’objet d’une veille média paramétrée depuis trois jours.
D’autres aurait peut-être ressorti leurs tenues du Dimanche.
Tout était cadré, CV et lettre de motivation dans la pochette à élastique étiquettée, glissée dans ma mallette en cuir auquel j’avais redonné une nouvelle vie la veille.
J’avais un air d’intellectuel, happée par l’élan des nouvelles élites à lunettes qui forment la crème des décideurs d’aujourd’hui.
Pourtant, j’en étais loin.
Surtout...je n’étais pas motivée, j’étais en train de me fabriquer une vie. Une vie cadrée.
Ma motivation était à taux zéro et ma santé mentale à découvert.
Mais il m’était indispensable d’avoir un salaire. Le salaire....qui subviendrait à mes besoins, qui épongeait les problèmes et qui faisait de moi quelqu’un.
Ce nouveau statut social cacherait durant toutes ces journées de travail celle que j’étais, rêvant de voir ses romans publiés et ses scénarios adaptés au cinéma.
Je commençais à me dire qu’au prochain arrêt, j’allais devenir une autre personne.
Qu’au retour, si le résultat était bon, « l’effet de la réussite sociale » allait me regonfler comme se remplit une une Duracell.
Ai-je vraiment envie de devenir cette nouvelle personne qui ne parlerait qu’à des tailleurs et costumes entre 9h et 19h ?
Pourtant, le prochain arrêt était le mien.
A vrai dire, moins j’étais celle que je voulais, plus je devenais une valeur ajoutée.
- Allais-je devenir un CDD ou un CDI ?
On déciderait de moi comme on décide d’un appareil photo.
Et pourquoi pas un appareil jetable ? diraient-ils.
Je descendit en espérant que les 4 premières secondes décisives seraient quand même réussies et que j’interpréterai à merveille le rôle du détendu salarié en col blanc.

PRIX

Image de Les 40 ans du RER

Thèmes

Image de Très très courts
44

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Geoffroy
Geoffroy · il y a
Image de Dulac
Dulac · il y a
C'est l'éternel dilemme. Être ou paraître. Survivre ou vivre... On dira qu'il faut d'abord éviter de se désocialiser mais sans se trahir complètement.
·
Image de Gilles Moine
Gilles Moine · il y a
Je m'y retrouve... Le sentiment perdure encore
·
Image de Michel
Michel · il y a
Les voyages forment la réflexion. Pas faciles les choix!
·
Image de Didier Lemoine
Didier Lemoine · il y a
Mes voix pour ce bon texte. Prenez le temps d'aller visiter ma nouvelle (SACHA), qui participe au concours spéciale à l'occasion du 40ème anniversaire du RER. Lisez, et si vous aimez, votez afin de m'offrir votre voix très chère http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/sacha-3?all-comments=true&update_notif=1511282103#js-collapse-thread-585524
·
Image de MissFree
MissFree · il y a
Un moment clé pour l'avenir !
·
Image de Nicolaï Drassof
Nicolaï Drassof · il y a
Un difficile rôle à jouer. Pourvu que la pièce soit bonne !
·
Image de Didier Poussin
Didier Poussin · il y a
Avenir à assurer
·
Image de Gecko Bleu
Gecko Bleu · il y a
Ah oui, faut pas se sentir obligée.... on en prend pour la vie, ça demande de la réflexion...
·
Image de Proton40
Proton40 · il y a
Belle mise en situation de ce premier RdV qui me renvoie à des souvenirs lointains... Si vous voulez sourire : http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/mots-simples-a-contresens
·