Mon ami Félix

il y a
2 min
216
lectures
14
Qualifié

Pour faire court, je n'ai rien à dire, et pour n'oublier personne, je remercie tout le monde  [+]

Image de Automne 2015
Je donne une conférence sur le vin à des cadres de Toyota, à Nagoya.
Presque trente heures aller-retour en classe affaire, deux journées et trois nuits au Japon.
Un gros chèque, mais beaucoup de fatigue.

On est en avril, il pleut et il fait plutôt froid.
Cependant, j'apprécie cette coupure de rythme, cet éloignement passager de la maison. Cela ne m'arrive pas si souvent.
Heureusement, à l'aéroport, Félix m'attend. Il m'emmène au Tokyu Hôtel, où je dors et où doit avoir lieu la conférence. Il a un cadeau pour moi : un papier de riz avec quelques idéogrammes élégants.
En-dessous, il y a la traduction :

古池や蛙
飛込む
水の音

Dans le vieil étang,
une grenouille saute,
un ploc dans l'eau.

Bashô (1644 -1694)

— Je veux te faire découvrir le meilleur du Japon, me dit-il. Je sais que tu n'es pas attiré mais moi je l'aime. Je voudrais le partager avec toi. Nous n'avons pas beaucoup de temps. Je vais donc aller droit à l'essentiel.

Félix, de son vrai prénom Chikafusa, est un ami du temps de la fac à Paris.
C'est lui qui s'est collé ce patronyme occidental, lassé des difficultés que nous avions à mémoriser le véritable.
Il a fait linguistique et c'était un brillant sujet. Il travaille à présent comme concepteur chez Toyota, au bureau d'étude.
Nous sommes toujours restés en contact. Nous partageons de multiples passions : les visages des vierges de Fra Angelico Lippi, les sonnets de Shakespeare, les mélodies délicates de Ruben Gonzales, tout le jazz et bien d'autres choses encore.
C'est lui qui m'a trouvé ce contrat, pour nous permettre de nous revoir.
Mais du Japon, je n'ai jamais pu pénétrer complètement l'art du silence qui se glisse entre les idées et se rend plus important qu'elles. J'aime aussi Félix parce qu'il porte en lui ce mystère.

— Une chose m'intrigue : pourquoi ce haïku n’est-il pas rythmé en vers de 5, 7 et 5 syllabes, comme on m'a dit que cela doit être ?
— C'est une traduction, me répond-il, et il est vain de chercher à reproduire la scansion de la langue japonaise en français.
Il ne s'agit pas de syllabes mais de mores, ce que je ne peux pas t'expliquer sans un très long exposé théorique. La poésie chez nous est question de soupir, de résonance des mots dans l'espace du cerveau. Traduire en respectant le rythme, ce serait comme tenter d'écrire les alexandrins de Victor Hugo en mores !

Cette seule idée le fait rire au larmes, à la façon japonaise : en poussant de petits cris de souris et en agitant les épaules par contractions brusques. Il ajoute :

— Telle qu’elle est, cette traduction est excellente.

La luxueuse laideur des salons de l'hôtel me coupe le souffle.
Deux jours passent vite. J'ai vu un spectacle avec un danseur nu couvert d'argile qui ondulait et rampait sur les soupirs d'une colossale flûte en bambou. J'ai compris qu'au pays du soleil levant, connaître le vin consiste à apprendre par cœur les cépages, les terroirs et savoir reconnaître les étiquettes.
Dans l'avion du retour, je pense à mon ami Félix qui aime tellement les blancs de Bourgogne.
Je vais lui en faire envoyer une caisse.

14
14

Un petit mot pour l'auteur ? 21 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Jeanne Djoumpey
Jeanne Djoumpey · il y a
Une fin à la Nothomb, ou, moins flatteur, à la "Jean-Pierre-pas-de-fin".
Vous pouvez le faire! Si vous êtes le Narbah de l'autre site, vos émois me sont connus!

Image de Mary Benoist
Mary Benoist · il y a
Narbah m'a l'air de nous faire une fixette sur les haïkus. C'est vrai que c'est énervant ces petits bouts de machins qui n'ont l'air de rien et qui disent tout...
Image de Virginie Colpart
Virginie Colpart · il y a
Le vote évident d'une bourguignonne d'adoption vivant au milieu du vignoble de Pouilly-Fuissé mais plus calée en thé vert japonais et en haïkus comme vous pourrez le constater dans ma présentation et en lisant mes écrits ;-)
Image de Mirgar Garrigos
Mirgar Garrigos · il y a
Dépaysement au pays du soleil levant qui tente de lever le voile sur certains mystères culturels, au creux de silences nécessaires...C'est réussi ..+1
Si vous vouliez vous dépayser au creux d'une nuit étoilée, avec le temps et l'envie (il y a tant de textes sur "short"!), ce serait ici : http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/les-enfants-de-la-nuit

Image de Christian Pluche
Christian Pluche · il y a
+1 = 11 j'aime beaucoup et si l'on est frustré à la fin, c'est peut-être parce que l'art du silence s'est glissé dans vos mots et qu'il faut regarder entre eux... Bravo vraiment! Si vous avez le temps et sur un mode plus occidental pourquoi ne pas découvrir mon plombier ? http://short-edition.com/oeuvre/nouvelles/le-plombier-2035 J'attends avec impatience un commentaire de votre part ! A bientôt !
Image de Cajocle
Cajocle · il y a
Je suis frustrée. J'aime beaucoup mais je ne trouve pas le texte assez long. Ya pas du rab ?
+1

Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Le Japon, son art, sa culture, son histoire, mais également la surpopulation de ses villes, tout cela me met mal à l'aise, sans que je puisse vraiment l'expliquer. A la lecture de votre texte, ça se confirme !! C'est comme une opacité que je ne sais pas percer.
"je n'ai jamais pu pénétrer complètement l'art du silence qui se glisse entre les idées et se rend plus important qu'elles" : vous mettez parfaitement en mots le sentiment diffus qui est le mien.

Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
exactement!... tenter de faire émerger des images, des pensées du plus loin ou du plus profond de notre être poétique et les transmettre en quelques signes (mots, idéogrammes, dessins, sons...) pour partager un peu de beauté, un peu d'émotion.
Image de Narbah
Narbah · il y a
la culture japonaise classique est basée sur la sidération me semble-t-il.
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
une sorte de saisissement?
Image de Narbah
Narbah · il y a
L'instant présent et rien d'autre. Mais je n'ai pas la prétention de savoir quoi que ce soit. Ce n'est que du ressenti.
Image de Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
Mon vote et bonne chance...
Image de Narbah
Narbah · il y a
merci
Image de Cerise R.
Cerise R. · il y a
"Mais du Japon, je n'ai jamais pu pénétrer complètement l'art du silence qui se glisse entre les idées et se rend plus important qu'elles." Magnifique et tellement vrai ! La différence entre deux culture dans cette phrase ! Merci pour ce texte qui ravit la passionnée du Japon que je suis. Un haïku du grand maître en bonus ! Et puis pour les shortiens, un message on ne peut plus clair... C'est subtil et original. Je vote avec enthousiasme.
Image de Narbah
Narbah · il y a
Ça je le sais par la musique : le silence dans la musique japonaise est le plus important. Les sons ne sont que des cadres pour le(s) silence(s) et leur donnent leurs qualités distinctes. https://www.youtube.com/watch?v=8NLsUJ_20fo

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Le Fleuve

Azel Bury

J’allais souvent jouer, solitaire, sous le grand arbre près du fleuve. La pluie emportait chaque jour, inlassablement, les échafaudages de feuilles et de brindilles que je construisais, cabanes... [+]