2
min

Meurtres dans la cuisine voisine

65 lectures

4

Je me réveillais doucement dans le lit de l’appartement de ma maîtresse, elle était déjà levée, après quelques étirements et après avoir vérifier qu’elle était bien sous la douche, je sortis discrètement par la lucarne de la fenêtre de la chambre qui donnait sur les toits, il serait temps que je pense à faire un peu plus d’exercice ou à faire un petit régime car l’escalade ne fut pas de tout repos
J’en profitais un instant pour admirer le paysage.La vue imprenable sur la ville de Lausanne et sur le lac Léman magnifique sous les reflets du soleil à cette heure avancée de la matinée
Je longeais les toits jusqu’à la fenêtre de la voisine, cette vieille femme si haineuse et si méprisante, en plus elle pue avec ses parfums à deux balles dont elle s’asperge.
Merde ! Son stupide chien était là, je dus attendre un petit moment avant qu’il change de pièce pour entrer par la fenêtre entre- ouverte.
Je me trouvais dans une cuisine romande typique avec cette odeur reconnaissable entre toute de fondue. La spécialité Suisse, moitié emmental, moitié gruyère, ajoutés après avoir fait bouillir du vin blanc dans un caquelon assaisonné d’ail. Ne pas craquer devant ce délice. Il fallait que je fasse vite pour que cette vieille nous foute la paix. Ca devait avoir l’air d’un accident. En la voyant je trouvais la solution. La gazinière, d’abord éteindre le feu et ensuite il fallait que je coupe le tuyau. Ce ne fut pas une partie de plaisir. Je dus le rogner pour réussir à y faire une ouverture assez grande, pour libérer le maximum de gaz. Etre sûr du résultat. Je faillis en vomir et m’évanouir tellement le gaz se diffusait vite. Je ressortis par où j’étais entré juste au moment où le chien revenait en aboyant en m’apercevant. Il fallait juste maintenant attendre l’explosion par une petite étincelle.
L’explosion me réveilla en sursaut ! Je faillis en tomber du sofa. Je sus par la suite que la vieille avait voulu rallumer sa gazinière. L’allumette fit tout exploser, la cuisine, une partie de son appartement, la vieille et son stupide chien.
Je me rendormis.
Apres plusieurs mois de rénovations, l’appartement fut de nouveau à louer. Le nouvel occupant était originaire de suisse alémanique, un commercial en assurance, sourire hypocrite en toute circonstance et surtout trop bienveillant à l’égard de ma maîtresse. Je le surpris plusieurs fois sans qu’il ne me voie, à venir faire le beau. Cà ne pouvait plus durer.
Je profitais de la nuit pour me cacher chez lui. Par ce chaud mois d’été, la chaleur des appartements sous les toits, était intenable. Une chance pour moi, il y avait donc une fenêtre ouverte pour y pénétrer. Je me trouvais une nouvelle fois dans cette cuisine, mes narines sentirent de suite le Bölletünne : cette tarte à l’oignon avec des lardons, de la crème, des œufs et du cumin. Là je ne résista pas et en grignota un morceau.
En avançant jusqu’à sa chambre, je vis qu’il dormait. Je décidais donc de renverser discrètement le vase sur la moquette. Le choc fut sourd mais ne le réveilla pas. Par contre le résultat que j’espérais, était parfait ! Le sol était inondé, impossible à éviter pour aller à l’interrupteur afin d’allumer la lumière.
Je ressortis en espérant que mon plan allait marcher.


Je n’eus pas trop longtemps à attendre. Les plombs de l’immeuble sautèrent. Le voisin en se levant avait posé ses pieds nus, dans la moquette imbibée d’eau, au moment même où sa main touchait l’interrupteur. Il fut électrocuté sur le champ.
La tranquillité était revenue, l’appartement voisin resta libre, devenant impossible à louer avec la mort de ses 2 derniers occupants. La superstition, et le bouche à oreille s’en mêlant,
Il le resta pour toujours.
Je pus retrouver ma maîtresse pour moi seul et ses caresses
Je posais ma tête sur ces genoux,
En ronronnant...
Je m’appelle Tao.
Je suis un chat de gouttière qui aime sa maîtresse et sa tranquillité et si on y touche je deviens...
Un chat rial killer !
4

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Jeanne en B
Jeanne en B · il y a
Sympa
·
Image de Flore
Flore · il y a
Quelle surprise ce chat, avec "rogner" mon imagination était partie vers un chien....Et bien non, un minou, Tao, qui comme tous les chats aime sa maîtresse et sa tranquilité. Le parcours...pour y arriver. Bravo pour ce TTC ronronnement mené.
·
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Tao chat suisse, près des rives du Lac Léman charrie des flots d’idées, échafaude des plans. Tao, la terreur du quartier, ni chat botté ni aristo-chat sur les toits fait régner sa loi, malin et agile bien qu’ayant un peu d’embonpoint, n’y va pas par quatre chemins. Tao faut pas le chatouiller ou au premier faux pas Tao t’envoie dans l’au-delà. Touche pas à maîtresse ou d’un direct Tao te mets KO, t’envoie au tapis, direct au paradis et la chatterie applaudit à ses exploits. Tao aspire à la tranquillité, pour lui, La vie est un long fleuve tranquille où tout est luxe, calme et volupté.
Un chat qui a du chien et de la suite dans les idées, adepte du Taoïsme, fervent disciple de Machiavel où quand La fin justifie les moyens. Tao chat de gouttière, chat de caractère, chat révolutionnaire en deux temps et trois mouvements règle son affaire à machin, machine, voisin, voisine. Au final, un sacré charivari mais quoi de plus naturel en somme : Souvent chat varie et bien fol qui s’y fie.

·
Image de Stéphane Focheux
Stéphane Focheux · il y a
Très belle suite
·