Mets tes baskets

il y a
4 min
77
lectures
62
Image de 2017

Thème

Image de Très très court
"RDV devant la maison à 15h. Mets tes baskets." Ça fait au moins mille fois que je déplie ce bout de papier. Je dois être un peu dingue ! C’est que c’est la première fois qu’une fille me donne un rencard. Une jolie fille en plus ! Parce qu’elle est vachement jolie Marie ! Quand on est arrivés samedi midi, elle était à table avec ses parents et ses frères dans la petite cour derrière la maison. Eux ils étaient tranquillement en train de déjeuner quand on a débarqué avec toutes nos affaires. Ils nous ont fait de grands sourires et les parents ont proposé leur aide pour les bagages. Faut dire qu’on devait faire peur à voir parce qu’on s’était levés à 6h du matin pour faire la route, qu’on n’a pas la clim dans la voiture et qu’on avait des sacs plein les bras. En plus je ne m’étais pas coiffé avant de partir (et j’ai un épi sur le dessus de la tête, à part mettre une tonne de gel y a rien à faire) et j’étais en train de pester contre la valise à roulettes de ma mère qui refusait de me suivre dans les graviers. Bref, je ne les ai pas trop regardés parce que j’étais vachement mal à l’aise mais j’ai vu que ma mère était tout sourire. D’ailleurs, quand elle a fermé la porte elle a dit : « Super, les voisins ont l’air sympathique. En plus ils ont des enfants qui semblent avoir votre âge ! ». Alors j’ai jeté un œil par la fenêtre, j’ai vu cette jolie fille en robe blanche et je me suis dit que c’était vrai qu’elle avait l’air sympa.
"Mets tes baskets." C’est quand même bizarre qu’elle ait écrit ça. Quand j’ai lu le message, j’ai pensé que c’était un coup de mon frère. Vous auriez sûrement eu la même réaction si vous le connaissiez. Parce qu’il a deux ans de plus que moi il se sent obligé de me pourrir la vie. Je ne vous dis pas comme j’étais énervé. J’ai déboulé dans notre chambre et je l’ai trouvé allongé sur le lit en train de regarder par la fenêtre, une main sous la tête, l’autre dans son short. Je me suis mis à gueuler quelque chose de pas très poli, je vous passe les détails, en lui collant le bout de papier sous le nez. Il m’a juste répondu « t’es complètement taré », il a ramassé le magazine qui était posé ouvert à côté de lui et il est sorti. Là je me suis dit que Marie me donnait vraiment rendez-vous. Il restait un peu plus d’une heure avant l’heure du rencard alors j’ai pris mon bouquin, mais je crois que j’ai lu à peu près dix fois la même phrase et je ne suis pas capable de vous dire ce que ça racontait. Je n’arrêtais pas de sortir le bout de papier de ma poche, de le déplier et de le replier. Je ne tenais pas en place alors je suis allé à la fenêtre. J’ai vu que ma mère faisait des mots croisés sur la table dans la cour alors je me suis dit que ça m’occuperait d’aller lui parler et que ça lui ferait plaisir puisqu’elle dit toujours qu’on ne lui raconte plus rien, qu’on a toujours le nez dans nos téléphones et tout ça. D’ailleurs on n’a pas eu le droit de les apporter, c’est pour ça que Marie a dû me laisser un petit papier. Bien sûr, quand elle nous a dit ça on a râlé mais pas trop quand même parce qu’on était vachement contents de partir une semaine à la mer. Bref, je suis allé m’asseoir avec ma mère et j’ai commencé à parler à tort et à travers. J’avais rien d’intéressant à dire mais je n’arrivais pas à m’arrêter. C’était horrible. Heureusement, la mère de Marie est arrivée alors je suis remonté dans la chambre.
"Mets tes baskets." J’espère qu’elle ne compte pas m’emmener faire une activité sportive parce que ce n’est pas mon truc. Dans ma classe, je suis le gars qu’on choisit en dernier quand on fait les équipes de sport co. Une fois on faisait un basket, je me suis retrouvé avec le ballon dans les mains alors je me suis mis à courir vers le panier en driblant. Personne en face pour m’empêcher d’avancer, j’étais sûr de mettre mon premier panier, quand j’ai entendu le prof crier « Thomas ! Ton équipe doit marquer de l’autre côté ! » Vous voyez le genre ?
Et si elle s’était entendue avec mon frère pour se payer ma tête ? C’est vrai qu’elle a bien rigolé quand il s’est moqué de mes baskets. La première fois qu’on est allés à la plage avec eux j’avais mis mes baskets parce que je déteste les tongs. J’ai des pieds immenses (je chausse déjà du 45, à seulement 15 ans !) alors je n’ai pas envie de les exhiber. Bref, on s’est baignés et au moment de partir tout le monde était prêt sauf moi. Je n’arrivais pas à enfiler mes chaussettes parce que mes pieds étaient encore humides et pleins de sable. Les autres attendaient, serviette de plage sous le bras. Et on aurait dit qu’ils ne pouvaient pas détacher leurs yeux de mes pieds tellement ils voulaient voir comment j’allais m’en sortir, c’était super gênant ! Mon frère a sauté sur l’occasion pour faire le malin, il a dit au petit frère de Marie : « donne lui ta pelle pour qu’il s’en serve comme chausse-pied ». Et tout le monde a rigolé, surtout Marie d’ailleurs. Elle doit être bon public comme dit ma mère parce qu’elle n’a pas arrêté de rire aux blagues débiles de Ludo. En tout cas, le lendemain, maman m’a emmené acheter des tongs. Le vendeur était en tongs lui aussi et je n’ai pas pu m’empêcher de loucher sur les poils qu’il avait sur les gros orteils. Je dois dire que ça m’a un peu consolé parce que j’ai peut-être des palmes à la place des pieds mais au moins ils ne sont pas poilus.
Bon, il est 15h. Mon frère est devant la télé avec le grand frère de Marie. Il n’a pas l’air d’être au courant de mon rencard. Je viens de dire à ma mère que j’allais faire un tour. J’ai mis du gel pour discipliner mon épi et j’ai mes baskets aux pieds.
Ouf ! Elle est là ! J’avance vers elle en essayant d’avoir l’air cool mais j’ai le cœur qui bat à mille à l’heure et je me demande ce que je vais lui dire.
- « Pourquoi tu voulais que je mette mes baskets ? »
J’avoue que ce n’est pas terrible comme entrée en matière mais j’ai trop envie de savoir.
- « Pour rien... C’est juste que je te trouve mignon avec tes baskets. »
Quand je vais raconter ça à mon frère...
62
62

Un petit mot pour l'auteur ? 12 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
des baskets légères et très agréables à porter
Image de Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
Une p'tite histoire d'ado charmante.
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Quelle insupportable attente pour cet adolescent ! Suspense et humour jusqu'au bout. Bravo !
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Une histoire tendre et rafraîchissante menée avec humour et sur un rythme soutenu. Tous mes votes et bienvenue sur le site pour de belles découvertes.
Image de Emma A
Emma A · il y a
C'est mignon et on se rappelle comme ce n'est pas facile d'être ado...
Image de Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
Pas mal!... et se mettre dans la tête d'un adolescent n'est pas chose aisée... mes votes...
Image de A. Nardop
A. Nardop · il y a
Vraiment le ton de l'ado et la chute est si simple et bien amenée qu'on ne la voit pas venir. Bravo.
Image de Charlotte
Charlotte · il y a
Merci! C'est une première et je suis ravie que quelqu'un ait pris plaisir à me lire.
Image de A. Nardop
A. Nardop · il y a
Alors continuez, je m'abonne.
Image de David Betemps
David Betemps · il y a
Très joli texte sur les premiers émois, j'ai souri, j'ai aimé, merci.
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Un beau récit bien écrit avec beaucoup de charme et de passion ! Bravo ! Mes votes ! Une invitation à venir suivre ma merveilleuse “Mémé à moto” qui brûle le pavé pour atteindre le Prix Faites sourire 2017. Merci d’avance !
Image de Zouzou Z
Zouzou Z · il y a
+5 pour un amour en baskets! si vous n'êtes pas passé, je vous invite dans mon Taj Mahal et http://short-edition.com/oeuvre/poetik/la-mante-orchidee
et si vous voulez sourire : http://short-edition.com/oeuvre/poetik/l-ete-au-bureau