Lundi 29 Janvier - Paragraphe 1

il y a
1 min
28
lectures
4

Je viens de me lancer un défi! écrire une histoire en feuilletons sans scénario initial. 300 mots par jour pendant 10 jours. Thème: Une dystopie dans une société sous haute surveillance  [+]

Elle vient d'apprendre la mort de ses deux fils sur l'écran de télévision devant le carrousel à bagages où elle a récupéré sa valise. La salle est bondée et l'air est moite, irrespirable. Elle a enlevé son manteau et le porte sur le bras. De l'autre main elle tient la poignée d'une énorme valise. Elle vient juste d'atterrir, elle rentre enfin chez elle, finalement, définitivement, après des années d'absence. Elle regarde les images sans comprendre, elle est complètement paralysée. La nouvelle vient d'être annoncée à la télévision et défile maintenant en boucle. Les flashes d'information se succèdent, répétant le même contenu presque mot pour mot. Les gens autour d'elle regardent aussi, choqués. Certains se mettent à passer des appels anxieux à leur famille, d'autres sont penchés sur leurs téléphones pour chercher plus d'information.
Il y a une atmosphère de peur et de déroute. Des voyageurs entrent dans la salle l'air ailleurs, puis ils s'arrêtent abasourdis devant les écrans. Ils regardent les images d'un air stupéfait et après plusieurs minutes, ils détournent la tête, attrapent leur valise et se dépêchent de quitter la salle. Elle par contre reste debout sans bouger. Ses yeux sont légèrement exorbités, on dirait qu'elle regarde à travers l'écran. Elle ne voit plus rien et se met à penser à ce que lui a dit le fonctionnaire hier après-midi, en signant sa déclaration de sortie. "Vos enfants ne vont pas vous reconnaître" Il lui a lancé cela avec un regard malveillant. Il avait sauté sur la dernière occasion de lui faire mal avant qu'elle ne quitte le centre. Elle se répète cette phrase en boucle, Ils ne vont pas me reconnaître, ils ne vont pas me reconnaître, ils ne vont pas me reconnaître et au bout d'un moment elle s'aperçoit qu'elle parle à voix haute. La salle s'est vidée, elle est seule à côté de sa valise devant le carrousel à bagages qui s'est arrêté de tourner.

4
4

Un petit mot pour l'auteur ? 8 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Christian Pluche
Christian Pluche · il y a
Bon c'est un début...
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Le lecteur est alléché, les bases sont posées. La suite maintenant ... svp.
Image de Venizzetto
Venizzetto · il y a
Merci pour vos encouragements! le paragraphe 2 se trouve ici: http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/mardi-1er-mars . A bientôt!
Image de Danilo
Danilo · il y a
vraiment passionnant! Merci
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Encore une histoire d'exil ? C'est palpitant, je demande la suite ! A bientôt.
Image de Venizzetto
Venizzetto · il y a
Je n'ai pas de scénario écrit à l'avance, à voir où cela m'emmène! Merci pour votre commentaire et à bientôt pour la suite!
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
C'est sur l'inspiration du moment !? J'espère que vous avez un imaginaire très développé. Ce serait difficile, voire impossible pour moi.
Image de Venizzetto
Venizzetto · il y a
Ecrire une histoire spontanément, 300 mots par jour pendant 10 jours, c'est le défi que je me suis lancé... et aux lecteurs de juger, jour après jour, si ça marche!

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Elle court

Murielle Rein

Une jeune fille court. Son souffle est rapide, désordonné. Elle court à perdre haleine sur le sentier qui court, lui aussi, le long de la plage. Mais lui, il n’est pas... [+]


Très très courts

Forclusion

Clément Paquis

Lorsqu’on me dit que j’exerce un métier de fou, je ne ris jamais parce que c’est à moitié vrai.
À vrai dire, à force de voir défiler des malades mentaux dans mon cabinet, j’en viens à... [+]