2489 lectures

166 voix

En compétition

J’ai dix ans, peut-être onze, et je tends la main à la jolie petite fille qui refuse d’avancer sur le vieux pont en bois.
— Allez, viens ! On sera bien sur l’île, on va construire une cabane secrète.
— Non, j’ai peur. Il manque plein de planches, y a des gros trous, je vais tomber.
La lumière vespérale jette des diamants à la surface du lac, dore légèrement sa chevelure claire et sa frimousse boudeuse. J’avance doucement vers elle, jusqu’à toucher sa main. Elle agrippe mon bras et finit par me suivre ; son sourire me donne chaud et froid...

Je m’éveille. Je n’ai pas assez dormi mais je sais que je ne trouverai plus le sommeil. Autant se lever. Ce souvenir d'Anna hante souvent la fin de mes nuits ces temps-ci. Je me redresse doucement pour ne pas la réveiller. Je la regarde dormir, ses lèvres m’appellent. L’écho de notre étreinte vibre encore sous ma peau ; je dépose un baiser léger sur son épaule avant de quitter notre couchette. Je m’asperge d’eau fraîche au lavabo et j’aperçois une diode qui clignote sur le poste de commande : un message de la compagnie. Je m’arrête devant la fenêtre de notre cabine, saisi par la beauté de la vue. La position du soleil est parfaite cette semaine et le verre fumé a adapté sa teinte  : une transparence absolue me permet d'admirer la plénitude du disque martien ; un camaïeu de rouille dessine ses plaines, ses cratères et ses montagnes. L’écume de la voie lactée déploie son ruban un peu plus haut, collier en fils d’argent pour ce sombre rubis. Le spectacle m'éblouit par sa beauté aride, inhumaine ; je sais pourtant que je suis une parcelle de ce grand tout. Je me force à bouger de là pour écouter le message :
« Chers capitaines, 15% de nos membres d'équipage sont des réplicants. On a constaté chez eux d'importants dysfonctionnements : procédez à un dépistage systématique et mettez immédiatement hors service tous les réplicants détectés. »
De retour à la fenêtre, une tasse fumante de café à la main, je réfléchis à la situation. Un accident majeur a dû se produire. Ces mesures vont à l'encontre des droits obtenus par nos petits frères programmés, désormais reconnus comme des personnes à part entière. La plupart d'entre eux ignorent d'ailleurs que leur corps a mûri jusqu’à l’âge adulte dans une cuve nutritive, que leur esprit, leurs émotions, leurs souvenirs résultent d’un téléchargement. Ces pauvres bougres se croient aussi humains que vous ou moi. Je ne doute pas de mon équipage. Nous connaissons bien le couple qui nous accompagne : Paul et Julia. Nous avons déjà accompli plusieurs missions avec eux. Le son de la clarinette me tire doucement de mes pensées. C’est le morceau préféré d’Anna : les Danses polovtsiennes de Borodine. Elle s’est levée, elle est déjà près de moi et m’enlace. Elle est toute tendresse, son souffle chaud dans mon cou et ses caresses me ramènent vers notre couchette, elle a envie de moi et nous faisons l’amour pendant que le prince Igor découvre la profonde humanité des Tartares...

Réunion de l’équipage dans le grand salon. Anna, Paul et Julia écoutent les consignes. Il faut appliquer les anciennes procédures de dépistage : test de Turing, encéphalogrammes, et envoyer les résultats à la compagnie. Paul est nerveux, il n’aime pas les réplicants. Julia le rassure : c’est notre cinquième voyage ensemble. Anna détend l’atmosphère avec des blagues vaseuses : si l’un d’entre nous était un programme sur pattes, ça se saurait, non ? Nous passons le reste de la journée à nous soumettre mutuellement aux épreuves cognitives et à saisir les réponses sur le réseau de la compagnie. Tout se passe bien pour Paul et Julia mais les résultats d'Anna posent problème. Paul est tendu, au bord de la mutinerie, et je dois le calmer : il y a sûrement une erreur. Julia est notre médecin de bord. Elle s'isole avec Anna pour des examens supplémentaires.
Julia est désolée pour moi mais elle est formelle : Anna est une réplicante. Il faut la mettre hors service. Paul et Julia guettent ma réaction : ils sont prêts à agir, quoi que je dise, quoi que je fasse. Je ne fais rien, je ne dis rien, je laisse seulement la vérité m’envahir, se déployer dans toute mon âme. Je les accompagne, bouleversé. Je veux désactiver Anna moi-même, seul avec elle. Pour qu'on puisse se dire au revoir.
Je la tiens tout contre moi dans la capsule d'éjection. Mars et la voie lactée brillent juste au-dessus de nous, je n'ai jamais rien vu d'aussi beau. Je vais partir avec elle. Je ne sais pas pourquoi je n'ai pas été détecté mais je sais que dans mes souvenirs habite une petite fille qui n'a jamais existé.

PRIX

Image de Été 2019

En compétition

166 VOIX

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Un bonne séquence de SF démarrant cool, puis le doute s'instale jusqu'à la chute surprenante. Bravo, Johnny, pour votre belle imagination, foi de réplicant ! Vous avez mes cinq voix !
Je vous invite à lire mon sonnet "Spectacle nocturne" en finale printemps :
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/spectacle-nocture
Bonne journée à vous.

·
Image de Jcjr
Jcjr · il y a
Une histoire d'amour chez les réplicants. J'adore. Mes voix et bienvenue sur ma page quand vous le voulez.
·
Image de Ginette Vijaya
Ginette Vijaya · il y a
Il y a des descriptions si fortes , imprégnées de tant de poésie qu'on se demande à un moment où commence le glissement vers un texte de science-fiction .
·
Image de Johnny Bigoude
Johnny Bigoude · il y a
Merci Ginette pour votre lecture et votre beau commentaire
·
Image de Lorelei
Lorelei · il y a
Mes voix !!!
Poétique et émouvant
Je vous invite à découvrir ma nouvelle en lice pour le grand prix :
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/il-y-a-des-jours-comme-ca-6

·
Image de Michel Potherat
Michel Potherat · il y a
Très émouvant! Belle clarté d'écriture!
Merci! avec mes voix.

·
Image de Johnny Bigoude
Johnny Bigoude · il y a
Mille mercis pour votre lecture et votre soutien Michel
·
Image de Patrick Gibon
Patrick Gibon · il y a
une nouvelle version courte du style "les androïdes rêvent -ils de moutons électriques?" de P.K Dick plus connu au cinoche en "Blade Runner", en bref un bel ouvrage, là, avec sensibilité et sans pathos superflu! bravo!
·
Image de Johnny Bigoude
Johnny Bigoude · il y a
Merci Patrick, j'ai évidemment été influencé par les derniers mots du réplicant (interprété par Rutger Hauer) sous la pluie, juste avant de mourir....
·
Image de Le cacographe
Le cacographe · il y a
Fan de Chuck Berry, fallait absolument que je vous lise ! Pas déçu, c'est émouvant. + 5.
·
Image de Johnny Bigoude
Johnny Bigoude · il y a
Ahah...les vraies origines du rock! Merci pour la lecture et pour ce savoureux commentaire
·
Image de Sonita Ferreira
Sonita Ferreira · il y a
Bonjour Johnny ! Bravo pour ce très beau texte, j'ai beaucoup aimé ! Je vous ai envoyé un message privé pour vous proposer une traduction de votre nouvelle courte à l'espagnol... J'attends impatiemment votre réponse. Merci bien !
·
Image de Johnny Bigoude
Johnny Bigoude · il y a
Merci beaucoup Sonita. Je vous répondrai en MP pour la traduction...
·
Image de Eisas
Eisas · il y a
Très joli mélange de science fiction et d'inspiration fort poétique...

Mes voix vous sont acquises !!!

Je vous invite à lire (et soutenir si vous l'aimez) "Petit Matin" en compétition dans la catégorie Poèmes

·
Image de Daniel Grygiel Swistak
Daniel Grygiel Swistak · il y a
Bien trouvé, le don de soi, super, mes voix
·
Image de Johnny Bigoude
Johnny Bigoude · il y a
Merci pour vos encouragements, ravi que ce texte vous ait plu
·