Mémé Cornemuse à la rescousse !

il y a
1 min
711
lectures
76
Finaliste
Public
Recommandé

Je connais depuis longtemps le plaisir de lire. J'ai eu envie de partager le plaisir d'écrire  [+]

Image de Histoires de lecture

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Je monte dans le train mon sac sur l’épaule gauche, mon livre dans la main droite. J’aime ces trente minutes de trajet quotidien où je peux lire en faisant fi de tout ce qui m’entoure.
Je m’assois et me plonge dans « les vacances d’un sérial killeur » de Nadine Montfils. Son humour décalé et incongru m’amuse et me régale.
- On ne vous a jamais appris à laisser les places assises aux personnes âgées ?
Je relève la tête et, surprise, je constate que cette réflexion m’est destinée.
- Vous n’avez sans doute pas remarqué que je suis enceinte, monsieur.
- Si vous n’êtes pas capable d’assumer votre niard, vous n’aviez qu’à pas le faire. Laissez-moi votre place.
La personne à ma gauche, rouge d’indignation se lève et cède son siège à l’outrageux vieillard qui vient s’assoir près de moi. Je sens son regard méprisant, sa suffisance. Il est fier de lui, fait exprès de prendre un maximum de place sur la banquette.
Je me replonge dans mon livre en me demandant ce qu’aurait fait mémé Cornemuse, l’héroïne du roman, dans ma situation. Je me concentre, laisse le personnage m’envahir et murmure :
- Dis donc billoute, tu vas me faire chier comme ça pendant tout le trajet ?
- Je ne vous permets pas !
- Si tu continues à me gonfler je t’zigouille. J’ai encore des balles dans le revolver de mon défunt mari. C’est le seul service qu’il m’ait rendu, ce con. Me laisser son flingue !
Le vieux est livide. Je me lève en souriant. Je jubile. Nadine Montfils et mémé Cornemuse, merci de votre aide!

Recommandé
76

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Aëlle GUTBUB
Aëlle GUTBUB · il y a
Excellent, j'aime beaucoup l'humour du texte.

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Mère et fils

Albanne R.

Ton père a acheté une maison. Une belle maison avec un grand jardin. C’était un élément déterminant, le jardin. Un beau jardin verdoyant dans lequel tu pourras faire tes premiers pas, tes... [+]