2
min

Melancholia

Image de Valérie Corvino

Valérie Corvino

8 lectures

1

Saviez- vous que les arbres parlent ? Ils le font pourtant. Ils se parlent entre eux et vous parleront si vous les écoutez.
Et moi, petite fille venue d’ailleurs, de la planète Amour, à plus de 50 millions de kilomètres de la Terre, j’aime bien parler avec eux. Mon préféré est un chêne dans une forêt d’Ecosse.
Pas besoin de capteur ou d’ordinateur pour me connecter. Je coupe le fil de mes pensées et en un clic, je suis sur la bonne fréquence. J’écoute mon arbre me parler.
Seule, sous un chêne au clair de terre, je lis les étoiles dans le ciel. C’est ma grand-mère qui m’appris quand j’étais petite à être en harmonie avec la nature.
Il faut être compatible avec tous les êtres me disait-elle.
Elle était un peu chamane sur cette planète Vénus, elle s’intéressait beaucoup à la communication avec les animaux, les plantes et les arbres n’avaient pas de secret pour elle.

Cette nuit, la lune est pleine et l’arbre m’a raconté une horrible histoire.
Si vous pouviez l’entendre tous !
Mon chêne a été témoin d’un massacre, il a vu tout un village s’acharner sur une femme dite « sorcière » car elle soignait les gens avec des baies, des fleurs et des feuilles, c’était une guérisseuse.

Elle s’appelait Corrag, dit-il.
Je l’ai entendue prescrire bien des remèdes comme
de la rose, la confiture mélangée à de l’Aromaticum Rosarum contre les évanouissements, pâmoisons, faiblesse et palpitations du coeur.
Du botryche, une plante qui ouvre les serrures et permet aux paysans d’ôter les fers des chevaux.
De l’aulne, ses feuilles appliquées sous les pieds nus écorchés par une longue marche procurent un grand soulagement.
Du lierre rampant, on le trouve communément sous les haies et au bord des fossés près des maisons ou sur les chemins ombreux et autre terrain en friche, presque partout.
Et aussi de l’Anémone, aussi nommée Fleur du vent parce que, dit-on ses fleurs ne s’ouvrent que lorsqu’il souffle.
De la consoude, une plante très commune mais négligée. Elle détient de très grandes vertus.
De la pivoine, la graine noire soigne ceux qui ont le sommeil perturbé par la maladie ou les cauchemars.
Du trèfle cordé, il peut à juste titre être comparé au coeur, non seulement parce que la feuille est triangulaire, comme le coeur humain, mais aussi parce que chaque feuille possède la perfection d’un coeur, jusque dans sa couleur, à savoir une couleur de chair.
-J’ai tout vu, ils l’ont pendue, sans procès.

-Qui a fait cela, ai-je répondu.

-Des hommes qui ne connaissaient pas la manière de soigner avec des plantes, des ignorants qui voyaient le mal partout.

On l’a peut-être condamnée parce qu’elle était une femme de lumière, une étrangère. Qui sait ?
C’était vers l’an 1720, une époque où sévissait la peur et les persécutions, beaucoup d’autres femmes, la plupart instruites, indépendantes,jeunes ou âgées furent accusées de sorcellerie. La torture était pratiquée pour obtenir des aveux.
-Je me souviens, je l’ai vue courir pour s’échapper, elle est tombée au bord de la mare et elle a pleuré. Elle savait qu’elle allait mourir. Moi, le chêne, je n’ai pas pu la sauver mais je garde son histoire gravée sur mon écorce. Elle vit en moi, elle me parle.

-Je l’aimais tant, Corrag, la sorcière de la forêt !

Les autres arbres écoutent aussi ce récit et frémissent de toutes leurs feuilles.
Au milieu de la nuit, il se met à pleuvoir, le ciel pleure. Je suis bien triste en entendant la confession de mon chêne.
Tout compte fait, j’ai bien envie de repartir sur ma planète Amour.
Melancholia.

Pourquoi les hommes n’apprennent pas à se reposer au pieds des arbres ? Il suffit de se laisser bercer par leurs racines et désirer une paix pérenne. Mais voilà, la vie sur terre n’est pas un rêve. Comme le génome humain est cruel !
Saviez-vous que les arbres parlent ! Ils chantent aussi ! De toutes leurs branches et c’est un chant à la gloire de la vie.
Ces arbres font partie de l’univers et plus que tout, ils font partie de nous.
Mais vous n’êtes pas obligé de me croire. C’est tellement difficile de transformer sa vision du monde.
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Gérard Aubry
Gérard Aubry · il y a
C'est vrai que les plantes sont très utiles! Maurice Mésségué l'avait bien compris; G.A. Peux-tu lire "Liberté"? Merci! G.A.
·