2
min

Me permets-tu de laisser ma trace sur cette Terre?

Image de AlixC

AlixC

36 lectures

13

Mon existence fut depuis le fruit de l’amour de mes parents.

J’étais muet, sourd et aveugle mais pourtant je faisais déjà exercer mes droits en nageant le crawl, bien longtemps depuis le ventre de ma mère.

Ton amour, tes paroles et tes caresses m’ont demandé d’attendre encore neuf mois. Une seconde a suffi pour tout chambouler. Ils ont vu en moi, une « personne humaine » libre ayant des droits et la dignité dès lors le cordon coupé et mon premier cri assourdissant. Mon être fut enraciné dans ce monde quand tu as peiné pour me donner un nom de famille et un prénom. Ne pouvoir oublier ce jour, où j’ai reçu avec respect toute la gloire, l’approbation, les rires, les compliments du public, de la famille et celui de mon pays. Et c'est ainsi qu' une nouvelle histoire commence et j’existe...

Dans le passé, j’avais un an. Aujourd’hui, tu as vingt ans. Mais demain, il aura quatre-vingt-dix ans. Je suis un enfant, un homme ou une femme ? Je suis Français, Chinois ou Africain ? Je suis de couleur blanche, jaune ou noire ? Il s’est peut-être mis de la peinture. Je m’approche de toi en marchant avec mes pieds ou en roulant avec mon fauteuil ? Je suis peut-être paresseux. Face à lui, je le regarde dans les yeux mais il m’évite du regard. En effet, je le dévisage. Tu lui parles par la voix mais pourquoi fait-il des mouvements avec ses mains ? Il n’avait probablement pas envie que tu entendes sa belle voix. Mais, pourquoi tous ces agissements aussi différents, ces paroles blessantes et racistes, ces jugements et critiques ? Pourquoi me manques-tu de respect ? Pourquoi me déclarer la guerre alors que je souhaite ton bonheur et la paix à ton égard ? Je suis certain qu’ils ont peut-être plus de droit et de privilège, raison pour laquelle ils agissent ainsi. Dans le cas échéant, je ne trouve pas d’autres explications.

Est-il possible de perdre notre titre de personne humaine auquel cet organe faisant battre ce sang « rouge » dans nos artères et veines jusqu’à ce cerveau, le centre conscience humaine guidant notre moralité, personnalité et psychisme, tout à l’identique nous et moi ? A quel moment, nous ne pouvons plus faire respecter notre intimité, notre dignité, notre autonomie et notre accompagnement dans nos lieux de vie, dans la société ? Pourtant, je lis dans la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 et ratifié mondialement par la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 de l’Organisation des Nations Unies avec l’article 1 « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits ». Nos familles se sont éteintes, nos soldats se sont sacrifiés. Une rivière de sang a ruisselé pour nous permettre aujourd'hui d'être respecter par tous, quel que soit la classe sociale. Pourquoi l' avions-nous oublier ?

J’existe parce que je te permets avant tout aussi d’exister. Nous, les peuples de toutes les nations sans frontière de générations en générations, nous pouvons faire respecter nos droits de l’humanité, bannissons l’injustice, la discrimination dans nos champs et retrouvons la paix, le respect, la justice, la bienveillance ! Parce que nous sommes tous HUMAINS au yeux de la loi.

PRIX

Image de 2019

Thèmes

Image de Très très courts
13

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Mélanie. D
Mélanie. D · il y a
J'existe parce que je te permets avant tout d'exister. Je vote!
·
Image de Pherton Casimir
Pherton Casimir · il y a
Félicitations et Bonne chance à vous !
Toutes mes voix.
Je vous invite à me supporter https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/friendzone Friendzone, une très belle histoire.
Merci beaucoup !!!

·