Marion et les baskets

il y a
3 min
89
lectures
81
Qualifié

lire est un de mes sports préférés !Mais je suis passée à l'écriture qui me donne plus de fil à retordre que de paresser dans un fauteuil un bon bouquin à la main!!Rêveuse oui mais rêveuse  [+]

Image de 2017
Image de Très très court
Ce jour-là il pleut, Marion n’en peut plus .Elle a oublié son parapluie, ne supporte pas d’être frisée comme un mouton (résultat de l’averse carabinée), ses pieds sont passés à travers les semelles de ses escarpins faits pour aller danser non pour arpenter les trottoirs par une journée pourrie !!!! De surcroit, elle a fait tomber sa sacoche dans une flaque où surnageait un squelette de tartine au chocolat. Cela a aussitôt coloré tous les documents relatifs à son job contenus dans la sacoche. Nul doute que les acheteurs potentiels de cette superbe villa, seront séduits par des photos avec un relent de vieux chocolat, sans compter l’odeur des plus attirantes qui émane déjà de la sacoche !
Elle en est là de ses réflexions, plantée sur le trottoir, quand elle aperçoit de l’autre côté de la rue un panneau publicitaire qui vante les mérites de la marche à pieds ! Ah ! Ah ! Ah ! C’est trop drôle se dit Marion, la marche à pieds aujourd’hui qu’il pleut, vive la publicité !! En y regardant de plus près, elle se rend compte que le panneau affiche le nom d’une célèbre marque de baskets, accessoire n’ayant pas droit d’existence dans son placard à chaussures ! Seuls y sont admis les talons aiguilles, tout ce qui est plat n’a pas cours dans sa vie de citadine. Mais voyant les fameuses baskets clignoter de loin comme pour lui faire un clin d’œil, elle se dit que c’est peut-être le jour où elle va devoir réorganiser son dressing, ménager une place à d’éventuelles chaussures de sport. Ouf ça y est, elle a réussi à se l’imaginer, il ne reste plus qu’à s’exécuter ! La voilà repartie, la sacoche maculée sous le bras, les chaussures gorgées d’eau, les pieds trempés, les cheveux ressemblant à la « tête de loup » qu’utilisait sa grand-mère pour traquer les toiles d’araignée, le petit ensemble si cher, semblable à une vieille serpillière plus qu’au vêtement élégant dont elle est si fière .Elle a repéré sur le panneau l’enseigne où elle peut aller se procurer une paire de baskets dernier cri, il est hors de question d’acheter n’importe quoi !!Elle avance donc la tête penchée, concentrée sur le fait qu’elle va dépenser de l’argent pour des chaussures qu’elle exècre déjà, pour tout ce qu’elles représentent.........


Enfin elle est arrivée. Elle pousse la porte à tambour trop fort, vlan la voilà à terre !! Cette fois elle a perdu ses chaussures, les talons se sont sauvés chacun de leur côté, pour quelqu’un qui n’aime pas les chaussures plates quelle ironie  !!!! Elle se relève, se dirige vers une vendeuse qui se retient de rire. -« Dites-moi où je peux trouver une paire de baskets s’il vous plaît ? » La vendeuse éclate de rire :-« Nous ne vendons que des baskets ici Mademoiselle !! » -« Oui mais je voudrais des baskets élégantes et confortables à la fois, est ce que vous possédez ce genre d’articles ?? » -« Mais bien sûr, c’est pour aller danser ou courir ?? »demande la vendeuse contente de son petit effet -« Ni l’un ni l’autre, répond Marion un peu agacée c’est pour marcher !! » -« D’accord, d’accord, je vous appelle un vendeur  », marmonne la vendeuse entre ses dents

Et dans le micro jouxtant la caisse elle annonce : « y- a-t-il quelqu’un de libre pour venir présenter des baskets à Cendrillon ????? » Furieuse Marion repart vers la sortie .Mais une voix la hèle, elle s’arrête ne sachant plus que faire : partir, rester, passer pour une idiote, finalement elle se retourne et aperçoit l’homme le plus grand qu’elle ait jamais vu. Et le plus fantastique, c’est qu’il a aux pieds les baskets qui lui faisaient de l’œil tout à l’heure sur la publicité !! C’est un signe non ??Il s’avance, la prend gentiment par le bras pour la guider dans le dédale des allées. Il ne dit rien mais elle se sent rassurée ; elle ne pense plus que ses chaussures sont fichues, qu’elle est complétement échevelée, ni que ses vêtements sentent le chien mouillé. Elle se laisse diriger comme un enfant qu’on emmène à Noël au rayon jouets. Ils finissent par arriver à l’endroit voulu, son accompagnateur l’installe sur un petit banc, d’un seul coup une multitude de chaussures de sports se trouve devant elle .Comment choisir ??Elle regarde désemparée son géant qui lui fait un clin d’œil et lui montre la seule paire digne d’être vraiment regardée : la seule, l’unique, celle qui va lui permettre de rentrer à pied ,de lui trouver une place bien en vue dans son placard, de lui faire oublier qu’elle a sûrement perdu des clients avec les photos maculées de chocolat, de pouvoir faire des projets de sortie, bref la paire miraculeuse. Sortie de sa boîte, la paire qui lui tend les bras, est de celles que l’on ne trouve qu’une fois !!Elle est confortable : elle lui enserre le pied délicatement tel un amant qui la prendrait dans ses bras, elle lui maintient la cheville plus sûrement qu’aucune autre chaussure n’a su le faire ; elle est élégante : elle a l’avant allongé comme une proue de bateau, elle a un petit revers de fourrure sur les côtés, elle est d’un vert amande sublime ,et les lacets sont d’une matière brillante qui semblent lui dire :attache moi, attache moi vite et je vais te mener là où tu n’es encore jamais allée !!!Alors, elle l’enfile, elle lui va parfaitement, son guide a trouvé la bonne pointure sans rien lui demander. Elle lève les yeux et lui adresse un sourire éblouissant .Puis elle se lève du banc et dit : Dimanche matin 9 heures au Bois de Vincennes ??Elle n’attend pas la réponse et se dirige vers la caisse pour régler son achat, puis elle sort du magasin.
Dimanche est là, Marion a mis ses belles baskets, elle est partie vers le Bois de Vincennes et vers son destin. Il pleut encore ce jour-là mais qu’importe, elle a aux pieds les pantoufles de vair de Cendrillon, les bottes de sept lieues du Chat Botté, elle franchit les kilomètres sans rechigner .Elle est arrivée, a trouvé ce qu’elle attendait devant la grille du Bois de Vincennes. Il est sûr que désormais il y aura une autre paire de baskets dans le dressing de Marion !!!

81

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,