3
min

Maladie d'amour

Image de Kenrick

Kenrick

127 lectures

37

La boîte aux lettres déborde de paperasse. Le crachin a détrempé le cul de la dernière tournée de prospectus qui dépasse de la bouche. J’ouvre avec précaution d’une main. Le tas glisse. Je tente de le retenir mais les pubs de papier glacé m’échappent. Par réflexe, je tente de les rattraper dans leur chute. Echec total. Les promotions, offres exceptionnelles et autres indésirables se déversent dans une flaque.

Je trie rapidement les déchets des envois véritables. Le surplus de communication de masse finit dans les recyclables. Des lettres me sont adressées. Elles dégoulinent. L’écriture de maman a bavé au dos de la première. Sûrement une carte postale de leur voyage. Sur la deuxième, le logo du CHU apparaît. La dernière n’a pas d’expéditeur. Mon nom est manuscrit mais l’adresse est absente. Je referme la boîte et remonte l’allée pavée jusqu’à mon studio. Je me boucle à clé. Jamais sereine de vivre dans un appart’ sur cour.

La bouilloire a terminé de chauffer. Je me sors une boule à thé et prépare ma potion. Le seul remède efficace contre le temps de merde. Je m’installe sur le canapé devant l’ordi et relance la musique. En attendant que le thé infuse, j’ouvre la lettre de maman. C’est bien une carte postale. Une photo d’église au toit rouge. Elle a écrit :

« Coucou, J’espère que tout va bien pour toi. Prête pour le partiel ? Ici, nous sommes bien au chaud et profitons de la plage et des paysages idylliques. Bon courage pour ta troisième année. Gros Bisous ! Maman et Papa ».

Le thé commence à s’ambrer. J’aime les temps ingrats. M’avachir devant un film avec une boisson chaude. Baigner dans mon jus sans avoir à adresser la parole à la moindre âme. Ces moments de répit et de solitude me revigorent. Plus agréables qu’une bringue entourée de mes meilleurs potes. Aujourd’hui, je n’échangerais pas mon antre pour la plus vierge des baies de sable doré. Au tour de la lettre manuscrite. Quelqu’un a fait l’effort de la déposer personnellement. Je ne reconnais pas l’écriture. Je l’ouvre :

«  Bonjour, je vais être direct. Je suis tenu par honnêteté et respect de t’informer que je suis porteur de la syphilis. C’est une maladie tout à fait gérable mais sans traitement, elle est porteuse de graves risques. Nous avons eu des rapports non protégés il y a deux mois. Je te conseille de faire un test de dépistage. Je ne connaissais pas à l’époque le diagnostic. Merci de ta compréhension. Bien à toi, un amant d’un soir. »

Merde. C’est qui ce con ? Non, impossible... Merde. Non-protégés ? Putain, je sais qui c’est. Ce mec, l’autre soir à Bastille. Merde. La cuite à la con. Bravo. C’est bien ton genre de chopper la syphilis au 21ème siècle. Toujours un monde de retard. Rimbaud serait fier de toi. Putain, ça me brise les ovaires. Et lui ! Quel gros dégueulasse. Je me disais bien qu’avec son sourire doucereux et sa dragouille tartinée de sexe je ne devais pas être la première à céder à son charme de porc. Au moins il a eu la décence de m’informer. C’est propre de sa part. Mais quel déchet. Dans combien de femmes il a trempé sa bite suintante. Il mérite bien de moisir du gland ce tas de merde. J’ai pas géré ceci dit. Je me rappelle même pas avoir sauté l’étape capote. Alcool violent, infection au tournant. J’étouffe la rage qui se débat dans ma gorge et inspire profondément. Je tente une approche rationnelle de la question.

Je tape l’infâme et célèbre mot-clé dans le navigateur. Je commence par les images. Erreur. Les éruptions cutanées sévères et les langues boursouflées par les plaies jaunes sont les moindres des horreurs. Des visages défigurés me sautent à la gueule. Lèvres bouffées par une gangrène sexuellement transmissible et nez rongés jusqu’à n’être que des ouvertures béantes sur un visage difforme me filent un violent haut-le-cœur. Je ferme l’onglet et respire par le nez en subissant les réflexes nauséeux. Après l’émission sonore de quelques râles secs, je me calme. L’odeur de fruits rouges embaume la pièce. Je trempe mes lèvres mais une bouffée des vapeurs brûlantes de la tasse me suffit. Je vais attendre un peu.

J’entre à nouveau la maladie dans la barre de recherche et débarque sur un site médical. La teneur des propos est rassurante. D’après ce que je comprends de l’article, la bactérie peut être éliminée. Encore faut-il que j’aie cette saloperie. La lettre du CHU ! J’ai fait mon contrôle annuel il n’y a pas une semaine. Je ramasse le dernier courrier. Il semble étrangement lourd. Je déglutis. Je glisse le manche de la cuillère sous le rabat et ouvre proprement l’enveloppe. Je sors le relevé d’analyses. J’espère pour la première fois avoir un résultat négatif à un examen. Mon regard se porte directement à la section des MST. Négatif pour la syphilis. Je soupire bruyamment. Je remarque qu’une autre ligne est en gras. Des anticorps sont présents. Fait chier... J’ai de l’herpès. Bravo moi. Je m’applaudis mentalement. Un rythme lent et désabusé. Celle-ci est incurable. J’ai pris perpète sur ce coup-là. Puis il va falloir que je le prévienne cet amant d’un soir. Retourner la faveur. C’est bien mon jour de chance. J’en viendrai presque à regretter de ne pas avoir la syphilis.

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très très court
37

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Arlo
Arlo · il y a
À L'AIR DU TEMPS d'Arlo est en finale du grand prix été poésie. Je vous invite à voyager à travers sa lecture et à le soutenir si vous l'appréciez. Merci à vous et bonne soirée.
·
Image de Corinne Val
Corinne Val · il y a
Bravo le sujet n était pas facile.
·
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Très cru ! Très drôle !
·
Image de Thara
Thara · il y a
Deuxième coup de coeur, j'avais apprécié une première fois JTM 20mg©
Je récidive pour ce texte, vous avez mes 5 votes !

·
Image de Wall-E
Wall-E · il y a
Maladie d'amour au sens littéral du terme... Il fallait y penser ! Bravo cette histoire tout à fait originale et un plus pour l'écriture, que j'ai particulièrement apprécié. Je vote, bien entendu !
Dans un autre registre, n'hésitez pas à venir faire un tour du côté de "Rancoeurs", si le coeur vous en dit !

·
Image de Luc Dragoni
Luc Dragoni · il y a
Excellent! A la fois comique et inquiétant! Avec en prime un superbe vocabulaire, vivant, imagé, actuel! Bravo!
·
Image de Zugzwang
Zugzwang · il y a
Un style cru, réaliste et drôle ! J'adore !
·
Image de Lammari Hafida
Lammari Hafida · il y a
Original et bien mené mes 5 votes ! Je vous invite à lire mon poème en lice < Coup de foudre > et bonne soirée !
·
Image de MissFree
MissFree · il y a
Un texte sympa! La syphilis et l'herpès moins mais le texte bien :-)
·
Image de Narcisse Ephéméria
Narcisse Ephéméria · il y a
J'aime bien ! Belle référence à Rimbaud !
·