3
min

Mail à Dieu

Image de Momo

Momo

0 lecture

0

Destinataire : Dieu
Objet : Demande de rédemption


Mon cher Monsieur,

Voilà, j’ai péché. Je dois l’admettre ce n’était pas correct. Je me dis pour me rassurer que ce n’est pas moi qui l’ai voulu. Mais n’abusons rien, je ne suis pas blanc comme neige dans cette histoire.

Voilà mon problème, j’ai toujours beaucoup cru en l’amour. Ce sentiment qui vous fait danser sur les toits, qui semble vous rendre invincible. C’est un sentiment qui vous fait tournoyer. J’ai déjà connu l’amour. Il vous laisse ébahi, perdu. Il vous fait croire que tout est possible. Toutes les portes semblent s’ouvrir sur votre passage. Voilà cher monsieur, j’ai péché. Mais je l’ai fait contre moi, sans m’en rendre compte. Aujourd’hui j’en suis le premier confus.

Quand j’ai rencontré cette fille, elle n’avait au premier regard, rien de plus que les autres. Au second elle était si différente. Nous avons essayé de ne pas nous attacher. Nous ne pouvions pas. Nous avions tous les deux quelqu’un dans notre vie. Mais nous étions irrésistiblement attirés. Cette nouvelle rencontre me possédait. Et quand les sentiments surgissent, ils ne vous laissent jamais tranquille. Ce n'est pas à vous que je vais l'apprendre. Alors peu à peu je me suis laissé porter par ces sentiments. J’ai d’abord beaucoup rêvé de cette fille. Beaucoup trop. Puis nous avons fini par tomber dans les bras l’un de l’autre. J’ai vécu des moments que je ne pensais plus possible. J’étais constamment ailleurs, dans ses bras, même quand j’étais seul. Je n’avais d’autres pensées, d’autres raisons de vivre, que pour elle. Elle était tout, je n’étais plus que celui qui la désirait. C’était réciproque. Nos yeux se le disaient. J’ai d’abord honni la pensée de faire le pas, de quitter ma conjointe. Puis j’ai compris, je me suis dit que c’était le moment. J’avais trompé, et je voulais régulariser tout cela. Cher monsieur, comprenez-moi, j’ai cru que ma vie allait changer vers le magnifique. Je retrouvais un sentiment égaré depuis si longtemps. J’étais peut-être un peu naïf, mais je vous l’ai dit plus tôt : j’ai toujours beaucoup cru en l’amour. Aujourd’hui je pense avoir été mal conseillé par l’amour. J’ai péché, mais je suis aussi la victime. Cher monsieur, comprenez-moi, l’amour vous fait croire que tout est possible, mais en fait il vous ment. L’amour vous fait croire que demain sera si beau, mais en fait demain est incertain.

Voilà, il faut bien que je vous dise. Je l’ai perdue aussi vite que je l’ai possédée. Elle avait décidé de privilégier la raison à la passion, et de redonner une chance à son couple. Tout cela n’aura donc duré qu’une dizaine de mois. Rien de tout ce que nous nous étions promis n’aura lieu, et aucun de tous mes rêves ne se réalisera. Je l’ai perdue. Parait-il que des fois, les sentiments viennent et repartent aussitôt. Sauf que moi je n’ai rien oublié, tout s’est même décuplé ! Alors même que je vis avec une autre. Et en lui mentant, en restant avec elle, je pèche encore.

Pourtant je ne regrette rien. Notre histoire était si belle. Des moments venus d’ailleurs, des instants en commun que je n’imaginais plus. Des baisers qui m’apportaient une chaleur d’antan. Seulement, un amour non vécu vous perd, et vous possède plus que vous ne l’avez possédé. Donc maintenant j’erre seul entre les pages de ce beau roman inachevé, refermé avant même d’avoir livré son dénouement. Je suis ce promeneur ne sachant où aller, indécis, qui a trop longtemps hésité entre la raison et la passion. Parce que quand la passion m’a emporté, c’était trop tard, elle avait choisi la raison. Ou bien peut-être qu’elle n’a jamais vraiment voulu se perdre dans cette histoire. N’était-ce qu’un prétexte inconscient qui lui disait de vivre, de revivre et qui soudain l’a raisonnée. Je ne sais pas. Je ne sais plus. C’est bien dommage parce qu’il me semble que la passion vous fait vivre les plus belles aventures, et tout ce que vous ne pourriez pas imaginer.

Enfin cher monsieur, je me perds. Ces sentiments m’envahissent et me perdent. Alors voilà j’ai péché, j’ai perdu son amour, et j’ai même perdu mon amour. J’ai beaucoup perdu. La seule chose que j’ai gagné c’est ce doute persistant, ce mal qui me tord le ventre et possède mes pensées, chaque seconde. Aujourd’hui je demande le droit à la rédemption. Je pense que j’ai payé. Il n’y a rien de pire au monde que d’être passé à quelques centimètres de l’amour. Je vous demande aussi de l’aide, et le pardon. Vous ne pouvez délibérément pas me laisser dans cette infâme situation. C’est beaucoup trop dur. Je voudrais donc, soit que tout ceci n’ait pas eu lieu (comme je ne veux rien oublier de notre aventure, il faut donc qu’elle n’ait pas existé), soit pouvoir la posséder encore. Bon j’ai péché alors je ne suis peut-être pas en position de force. Mais il faut vraiment que vous m’aidiez. Sinon bientôt je serai un pécheur volant du 8e étage de mon immeuble. On dirait que je dis ça comme si de rien n’était. Mais cher monsieur, je vous promets que c’est dur d’aimer une femme de cette force sans rien en retour. Je veux bien qu’on dise que le véritable amour est celui qui n’est pas partagé, mais c’est une situation invivable quand on la connait. Puis il y a ma conjointe, qui n’est pas celle à qui je pense chaque minute. Que dois-je faire ? Voilà cher monsieur. Je suis si mal dans ma peau, tellement perdu et triste. Je suis aussi victime de l’amour dans cette histoire. Je n’avais pas demandé à la rencontrer. Même si je sais bien qu’on ne choisit pas ce genre de chose. Donc je pense que j’ai assez payé, et qu’il est l’heure de me rendre ma liberté sentimentale. Parce que je ne tiens plus. Mais vraiment cher monsieur, ce n’est pas du chantage...

Bon, j’espère que vous trouverez une solution. Je vous salue bien cher monsieur, et j’attends de vos nouvelles.

Cordialement.

Un pécheur qui demande le droit à la rédemption.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,