Ma vie, mon cancer

il y a
4 min
68
lectures
22
Qualifié
Image de 2020
Image de Très très courts
C'était un mois d'octobre plutôt calme et doux, j'étais dans mon appartement avec mon fiancé on finalisaient la date de notre mariage un événement heureux, j'avais comme cette sensation d'être la plus heureuse femme mais je me doutais qu'un autre événement plus douloureux m'attendais au pied du mur.

Le lendemain matin prise de panique je me rendis dans une clinique pour faire des analyses approfondies afin de comprendre ce qui m'arrivait, j'étais assise sur une chaise dans la salle d'attente mon coeur n'arrêtait pas de battre à un rythme accélérer qu'es ce qui m'arrive? pourquoi j'ai si peur? Dix bonnes heures à attendre que ce soit mon tour et quand ce fût le moment d'entrer je tombais évanouir sur le sol devant le médecin ; je me me réveillait petit à petit sur un lit tout blanc avec une salle dont le blanc frappait à l'œil, il y avait en face de moi un homme en blouse blanche, il commence à me parler mais je distinguais à peine un mot de ce qu'il disait:

Docteur : Mlle ça va? Pouvez-vous m'entendre ?
Es ce que ça va ?

Moi: flou totale

Docteur  : je compte à cinq et vous serez debout prête à m'entendre

Il claqua les doigts cinq fois de suite tout en comptant, et là j'avais retrouvé mes sens.

Docteur : ça va ?

Moi: oui ça va mais qu'es ce qui m'arrive ? Pourquoi me suis-je évanouis ?

Docteur : on aura les résultats de l'analyse tout à l'heure, vous avez dormir six bonnes heures Mlle, avez vous eu ce genre de malaise avant?

Moi : non pas du tout, j'étais ici pour faire mes analyses parce que j'ai constaté des migraines inexpliquées et des douleurs aux seins gauche.

Docteur : vous avez récemment vu un médecin pour vos douleurs ?

Moi : non, actuellement je suis en plein préparatifs pour mon mariage et comme vous devez le savoir j'ai pas le temps et la tête à penser à autre chose qu'à mon mariage, vous me comprenez j'espère ?

Docteur : saviez-vous que cela peut-être plus grave que vous ne l'imaginez?

Moi : oui et non mais je crois que j'ai pas trop le choix. Juste j'entends les résultats d'analyse pour mieux cerné cela.

Docteur : ne vous inquiétez pas tout ira bien quelque soit les résultats, vous devez être forte pour affronter cela Mlle.

Quelque instant après on fût interrompu par un infirmière qui avait dans ses mains les résultats d'analyse ,mon coeur s'est remis à battre plus fort j'avais le sentiment de devoir tout à abandonner ; j'allais faire face à mon verdict.

Docteur : respirer un bon coup et garder votre calme parce que si vous êtes agitée ça ne résoudra rien et cela va empirer la situation, OK.

Moi: vous inquiétez pas docteur, tout ira bien.

Docteur : Mlle Farah vous avez un cancer du seins qui se développe très vite dans votre organisme et c'
est le sein gauche qui est le plus atteint, vous allez devoir faire chaque mois une chimiothérapie sur huit mois consécutives, vous devez informer votre fiancé et votre famille pour avoir leur soutien. Mlle Farah vous m'entendez ?

J'étais dans un trou noir, si noir que je ne percevais rien, aucun sons ni même un ombre, qu'est-ce qui m'arrive ,vais-je mourir ? Vais-je pouvoir me marier à temps ? Comment vais-je le supporter ? Quand et comment l'annoncer ? À ce instant précis je me disais que ma vie était fini; je fût couper par un bruit étrange et c'est là que je revint à la raison.

Docteur : vous allez bien Mlle Farah ?

Moi : je ne sais pas si ça va ou pas mais je vais essayer , je dois vous laisser docteur, j'ai besoin d'être seule pour digérer cela, vous me comprenez j'espère ?

Docteur : oui, prenez soins de vous.

Sortie de la clinique j'étais comme électrocuté, mes larmes ne cessaient de couler, mon coeur était subitement devenu amer , je n'avais plus aucun goût pour cette vie, comment expliquer cela à mon fiancé, je m'imaginais la scène en tête'' "Khalil j'ai un cancer et je suis à une phase terminale, le docteur dit que si aucune chimio n'est fait je risque de mourir", notre mariage, ma famille et mes amies , non et non je refuse cette maladie. Sans m'en rendre compte j'étais devant l'immeuble qui menait à notre appartement; je me ressaisie et pris l'ascenseur arriver devant la porte mon coeur se remit à battre plus fortement, qu'es ce qui m'arrive, vais-je mourir ici?

En entrant j'entendis la discussion qu'avait mon Khalil avec mes parents et ses amis :

Lui : vous savez j'aime de tout mon coeur votre fille, c'est le meilleur cadeau que Allah m'est donné d'avoir, elle est belle, intelligente et surtout une écoute attentive, j'ai hâte d'être au mariage.

Eux : nous en sommes ravi d'entendre cela, toi aussi tu es le gendre idéal pour notre famille, puisse Allah être présent lors de votre union. Mais dis nous, où est elle ? On ne la voir nul part alors qu'aujourd'hui est vendredi, elle n'a pas pour habitude de travailler les vendredis.

Lui : oui c'est vrai mais, elle m'a dit qu'elle devait aller voir un docteur pour des analyses de routines, vous savez ce que ça représente, trop de tralala.

C'est à ce moment là, pensant que j'étais inaperçu ma mère s'approcha de moi et me fit signe de les rejoindre, comment affronter cela me disais-je ?
La conversation s'était axée sur moi et je devais leur dire la vérité, mais es que j'étais prête à ça.

Moi : j'ai , euh je vais bien

Maman et papa : tu es sûre que ça va chérie, parce que tu as l'air nerveuse

Khalil : oui je le constate Farah, qu'es ce qui ne va pas?

Moi : je.....euh........ça va, tout va bien

Maman et papa : tu cache quelques chose chérie parle, il a dit que tu étais aller faire un contrôle de routine à la clinique, qu'est-ce qui t'on dit? Et les résultats ?

Khalil : j'espère que c'est rien de grave Farah, de toute les façons on se marie dans un mois.

Moi : euh.......,oui pourquoi cette question ?

Maman et papa : non chérie, il y a quelque chose que tu nous cache et on le sent, parle.

Khalil : vas-y Farah parle, tu m'inquiète là et sérieusement.

Moi : je suis allé à la clinique pour des analyses après avoir du des violentes maux de tête inexpliqués et une douleur au niveau du seins gauche, j'en avais parlé à personne et je voulais m'assurer que ça n'était rien de bien grave mais hélas le docteur m'a dit que j'ai un cancer du seins et le plus dur la maladie a un niveau avancé, Voilà vous savez ce qui me met dans cet état d'esprit.

Khalil : et qu'est-ce qu'il a dit d'autre le docteur ?

Maman et papa : oui, vu l'avancé de la maladie.

Moi : j'ai un mois à vivre.

Tous le monde étaient abasourdi le plus abattu était Khalil j'avais cette sensation de mourir ici même.
Les jours passaient et lui et moi luttions ensemble pour me faire sentir de moins en moins la maladie ; on avaient poussé la date du mariage et tout se passait si bien mais hélas le jour de l'heureux événement mon cancer se montrait plus violent qu'à ces débuts ; vais-je mourir ? Cette question le trotinait dans la tête.

Les jours passaient, la chimio devenait de plus en plus difficile à supporter; ce jour là où j'allais être heureuse pour toujours selon les dits du docteur mais une bonne nouvelle m'attendais ce jour là; il venait m'annoncer la fin d'une longue souffrance.

Cette maladie était bien derrière moi mais je me souviendrai d'elle comme le début d'une triste et malheureuse vie qui est bien derrière moi, je vis aujourd'hui ma vie avec l'homme qui allait il y a des mois de ce là fuir ces promesses envers moi.

Va loin de moi cancer, tu étais rouge avec moi mais là je t'ai vaincu en rose.
22

Un petit mot pour l'auteur ? 7 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Tess Benedict
Tess Benedict · il y a
Un texte qui alterne les dialogues et les monologues intérieurs, avec un aspect théâtral qui rend les scènes très vivantes. J'ai été intriguée par la méthode du médecin : je compte à cinq et vous serez debout prête à m'entendre. Est-ce véridique? Vous devriez retravailler votre texte pour le rendre encore plus convaincant.
Image de Angela Adje
Angela Adje · il y a
Merci à vous et je vais le retravailler
Image de Angela Adje
Angela Adje · il y a
Merci à tous pour vos commentaires, ça motive
Image de Lucile Lacombe
Lucile Lacombe · il y a
Très beau ...
J'aime beaucoup cet aspect du cancer où le plus dure et de l'avouer . J'avoue ne pas y avoir pensé. Mes voix !

Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Un titre intéressant et évocateur pour parler de cette maladie brutale et dévastatrice ! Une invitation à venir soutenir Katherine la Combattante dans sa lutte courageuse et acharnée contre l’épouvantable maladie du cancer du sein. Mes remerciements d’avance !
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/katherine-la-combattante

Image de Amandine B.
Amandine B. · il y a
J'ai l'impression de voir une telenovellas, autant dans la fulgurance du cancer, que celle de la guérison et le sens douteux des priorités du personnage ...c'était marrant :)
Image de Tnomreg Germont
Tnomreg Germont · il y a
Heureusement il est loin derrière...