Lui

il y a
2 min
4
lectures
0
Palpitations. vibrations. je transpirais comme une malade et j’étais malade à l’idée de le revoir. Si longtemps. comment être détendue. Comment être. Etre.
Me retrouver enfin avec lui. Lui . sentir à nouveau sa peau, son souffle , le respirer, comme un enfant retrouvant les parfums de son enfance. Enivrant,troublant . des émotions agréables et fiévreuses. Se souvenir. Parfum. J’adore son parfum, tout autant celui de son corps que le parfum qu’il porte. Vouloir en prendre plein les narines. Vouloir prendre une vague en pleine gueule. Salé,sucré, notre amour est comme ça. pas de palace ni de robe de bal , la princesse que je suis devait retrouver son prince sur un parking de supermarché. Drôle d’endroit pour l’amour. être dans le concret de la vie, faire les courses , dans ce
remplissage de frigos , dans ce gavage de nourritures pour se retrouver. Le plein face au vide de nos absences et de nos rendez-vous éphémères. se nourrir de nous .l’envie de lui bouffer la queue et tout le reste .ne rien laisser perdre. Ne rien laisser dans le caddie. Ne rien laisser dans nos cœurs. Tout lâcher l’un dans l’autre. peut mieux faire. J’aurai pu et du tout comme lui trouver meilleur endroit. Je sentais bien que le beau et le bon ne seraient pas présents. Mais vite oublié , finalement, l’absurdité du lieu. M’a surprise. Eclats de rire. Je flottais dans les airs , il était là et j’étais là , alors le reste. Baisers furtifs. Se sentir vu.
Comme pris en faute car pas le droit de s’aimer comme ça. Que faire , où aller ? ? ?
Fuir la foule ,fuir pour pouvoir s’aimer. campagne, ville, bord de mer. On devait s’enfermer dans une chambre d’hôtel et puis, voilà, pas si facile de s’enfermer la dedans. Tant de désirs pourtant, mais on méritait mieux que ça finalement.
Palpitations, vibrations. Je transpirais toujours autant. L'impression d’être en plein tournage mais sans avoir suffisamment répété. Hors du temps, comme suspendue au dessus du vide. Pas tarder à tomber. Tomber dans ses bras . ah,ça,oui ! ! on avait opté pour le bord de l’eau. une princesse est toujours romantique.Je me disais qu’avec un beau paysage , on ne pouvait que se laisser porter et transporter. Pas si facile . personne en vu mais pas facile de s ‘enlacer sans sentir
les lacets d’un amour non déclaré officiellement. Se renifler comme des bêtes .ne pas être bêtement amoureux. Mais être bêtement là car pas possible ailleurs.Ailleurs. Je me sentais ailleurs de toute manière car avec lui , lui et personne
d’autre. on pouvait me bousculer, me taper sur l’épaule, mourir devant mes yeux, et bien non , je ne verrai rien d’autre que le fond de ses yeux. fondre en lui. Pas de dialogues intenses. Intensément présent l’un à l’autre. j’avais chaud et froid. Je voulais enlever ma petite culotte . histoire de . histoire de voir.
Histoire d’eau. bord de l’eau. me noyer de bonheur subtil. J’ai caressé son sexe dur. Dur , dur , qu’il ne puisse venir en moi. Mes joues sont en feu. Il n’est pas serein. Téléphone. Doit retourner travailler. Le travail, le travail, le travail. Pire
qu’une épouse. Bien plus redoutable. Pas de lutte possible. Rester docile. A quoi bon s’énerver. déçue, amère mais comment faire autrement ? ? une princesse n’est pas une fée et si j’avais une baguette magique j’en ferai quoi ? ? AH ! si j’avais une baguette , je serai peut-être une grande fée mais si j’avais un marteau , je frapperai dur sur son crâne ! il ferait le tri de tout ce qui tomberait à terre et enfin, il se déciderait. Il se déciderait à quoi, je ne sais mais il avancerait, c’est sûr ! ! mais bon ! ! les contes finissent bien en général et là, au bord de l’eau, je sentais que l’on se noyait sans avoir pris la tasse.....
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,