5
min

L'incroyable histoire de Rose Rembo

Image de BonnyBanana

BonnyBanana

115 lectures

80

Après avoir lu l'histoire de Mademoiselle Rembo, vous ne regarderez plus jamais votre ombre comme avant.

Rose Rembo était une jeune fille sans histoire. C'est d'ailleurs ce qui lui manquait dans son quotidien. Ni laide ni belle, elle avait grandi dans l'ombre de ses deux grands frères. Sans talent apparent, elle était devenue traductrice d'anglais et passait ses journées derrière son écran à convertir les mots de la langue de Shakespeare à celle de Molière. Loin des textes de théâtre, Rose traduisait des formulaires administratifs peu intéressants. Elle ne rêvait pas de gloire ni de reconnaissance, elle voulait juste être quelqu'un. Elle qui croyait n'être personne. Même le jour où elle fit son passeport, l'administration lui avait soigneusement rappelé noir sur blanc. Signe particulier : aucun. Rose vivait seule dans son petit studio où elle s'inventait une vie romanesque. Souvent, cette rêveuse romantique parfumait son foulard et le respirait pour savoir l'odeur qu'elle laisserait à quelqu'un. Rose Rembo aimait ce genre de détail. Mais malheureusement elle n'allait jamais chez personne. Dans sa famille, elle n'occupait pas de place privilégiée. A chaque événement, sa grand-mère demandait toujours qui était cette fille ordinaire aux côtés de l'aîné, terrifiée à l'idée que son petit-fils chéri soit accompagné d'une petite amie si quelconque. Bref, Rose Rembo menait une petite vie banale jusqu'à ce soir du 31 octobre 2017 où tout allait basculer.

Comme d'habitude, Rose écrivait dans son journal intime à la plume, à la lueur des bougies. Ses doigts de gauchère faisaient de l'ombre sur son écriture et ce phénomène la rendait folle. Déjà petite elle avait brûlé tout son cahier de devoirs à cause de l'ombre de sa main sur ses exercices de géométrie. Ça la mettait dans une colère noire de ne pouvoir effacer ce reflet d'elle-même. Aujourd'hui avait été une mauvaise journée pour Rose Rembo. Alors elle prit sa plume pour la planter dans les pages de son carnet et tuer l'ombre de sa main qui évidemment résistait à chaque coup. Soudain une voix la stoppa net dans son élan : Aïe mais arrête ! Rose parcourut du regard son petit studio. Personne. - C'est moi ton ombre Rose. Et j'en ai marre que tu me frappes. Son ombre qui lui parlait ! Mais Rose ne paraissait même pas surprise, elle qui croyait plus aux miracles qu'à la science. Et elle fut encore moins étonnée quand son ombre l'implora d'aller se coucher : - je veux dormir. Ça fait des mois que je ne peux pas à cause de ton ordinateur sur le lit qui m'éclaire... enfin si je puis dire ! Le soir, veille à te plonger dans le noir total. Rose était bien trop excitée mais elle suivit scrupuleusement la demande de l'ombre. Elle tira les rideaux, coupa son portable et éteignit toutes les lumières. La voix chuchota : les chiffres de ton réveil brillent encore. Rose le glissa sous le lit en demandant à son ombre si ce noir lui convenait. Pas de réponse. Elle comprit qu'elle avait réussi à mettre son ombre en veille.

Le lendemain, Rose voulait dialoguer avec sa nouvelle amie. Au milieu de son salon, face au soleil avec son ombre accrochée à son dos, elle l'appela : Ombre es-tu là ? Silence. Je suis une vieille folle, une vieille fille, solitaire qui parle à son ombre. Mais elle ne voulait pas abandonner. Elle commença à danser, le volume du tourne-disque au maximum. Soudain des coups résonnèrent dans tout le studio : « Ce n'est pas bientôt fini ce raffut ! ». Ce n'était qu'Edmond, le voisin du troisième étage. - Je te faisais une blague, je suis là. Tu ne marches pas toi, tu danses ! La voix de l'ombre était revenue ! Rose voulait lui poser des tonnes de questions mais son ombre la coupa net : - Tout le monde peut parler avec son ombre, mais nos corps nous ignorent. Tu es l'élue Rose Rembo. Nous avons envie d'être entendues, alors porte le message à l'humanité. Enfin Rose avait un but dans sa vie mais elle n'avait pas conscience des obstacles qu'elle allait rencontrer pour accomplir son devoir.

Depuis sa découverte, Rose avait changé. Elle se baladait tous les jours, choisissant méticuleusement la position du soleil pour faire marcher son ombre devant ou derrière elle. Elle rasait les murs pour la faire tenir debout. Rose Rembo se prenait pour Lucky Luke : elle jouait avec son sèche-cheveux à essayer de dégainer plus vite que son ombre. Elle ne gagnait jamais mais Chat D'eau riait aux éclats. Elle avait rebaptisé son spectre ainsi, parce que, selon elle, son ombre méritait bien une particule !

Rose n'oubliait pas pour autant sa mission. Mais la porte-parole des ombres avait bien du mal à se faire entendre. Un jour, elle hurla sur des enfants qui jouaient à sauter sur leurs reflets sombres à pieds joints : Mais arrêtez, vous leur faites mal ! Les enfants la regardèrent entre peur et amusement. Puis l'un d'entre eux mit un grand coup de pied dans le noir de Rose en criant t'as perdu ombre poilue ! Une autre fois, un passant attendait devant le passage piéton. Son ombre s'étalait sur les clous, hurlant à chaque voiture qui passait. Rose agrippa l'homme par les épaules pour le faire reculer lui expliquant que son ombre avait très mal. Le badaud traversa la route en l'insultant ignorant les remerciements de son ombre.

Rose Rembo tenta maintes fois d'expliquer son histoire mais en vain... personne ne la croyait jamais et quand sa mère lui envoya le numéro d'un neurologue, elle décida de se taire. Elle n'était pas folle mais n'avait aucun moyen de le prouver. Elle n'était toujours personne aux yeux du monde et bien pire encore, elle vivait dans l'ombre d'elle-même. Pourtant, elle avait enfin trouvé son quelque chose pour devenir quelqu'un. Rose Rembo coucha alors toute son histoire dans son journal intime. Le 31 Octobre 2018, un an après sa découverte, face à l'échec de sa mission, Rose Rembo mit fin à ses jours en s'accrochant au bout d'une corde. Ce soir là, il y avait une l'éclipse de lune. Le journal disait qu'elle avait attendu le noir complet pour ne pas faire peur à Chat d'Eau.

31 octobre 3045. A l'école Simone Veil, c'est le jour de la présentation des femmes qui ont marqué le deuxième millénaire. La petite Lily-Rose arrive sur sa trottinette volante à l'école, impatiente de faire sa présentation. Hier soir, en fouillant dans les boîtes de disques durs de sa famille, elle est tombée sur un journal écrit à la main ! Sa mère lui a expliqué qu'autrefois, on tuait des arbres pour écrire sur du papier. Lily-Rose avait glissé le journal dans le scanner pour pouvoir traduire le manuscrit parce qu'aujourd'hui on ne savait plus lire qu'en Arial. Et quand elle comprit que l'auteure inconnue faisait parti de son arbre généalogique, l'émotion l'envahit. Lily-Rose s'adressa à la classe : Aujourd'hui je voudrais vous parler de l'une de mes ancêtres. Elle s'appelait Rose Rembo. Elle est la première femme à avoir parlé aux ombres. Personne ne la crut et elle s'est tuée pour ça. Alors je voudrais que mon ombre, et toutes les vôtres lui dédient une minute de paroles pour lui rendre hommage. Mais les élèves et les ombres ne crurent pas Lily-Rose et se moquèrent d'elle : Tu sais très bien que c'est la Professeure Chado qui a réussi à faire parler les ombres en 2050, avant ça n'existait pas. Pour la journée de l'Homme en mars prochain, tu vas nous dire que c'est ton père qui a inventé le vaccin contre la mort ? Mais la petite Lily-Rose ne voulait pas abandonner. Elle décida de traduire en lettres digitales toute l'histoire vraie de Rose Rembo et de l'envoyer, accompagnée du précieux manuscrit au Bureau de la Protection des Ombres. Ce dernier reconnut l'authenticité de l'écriture et des faits.

C'est en l'an 3046 que Mademoiselle Rose Rembo devint enfin quelqu'un. Elle fut nommée la Marianne des Ombres. Les femmes, les hommes et leurs ombres du monde entier viennent lui rendre hommage chaque 31 Octobre en allumant des bougies au pied de sa statue érigée à l'Ombre des arbres de la place Chat D'Eau.

PRIX

Image de 2018

Thème

Image de Très très courts
80

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Samia.mbodong
Samia.mbodong · il y a
Magnifique cette histoire d'ombre Bravo
·
Image de Maud Garnier
Maud Garnier · il y a
Original et olzisant a lire :-)
·
Image de Vivian Roof
Vivian Roof · il y a
Mais pourquoi j'ai pensé à Lucky Luke ???
·
Image de Mary Benoist
Mary Benoist · il y a
Très belle idée, Je l'aurais bien vu dans les finalistes, ce texte.
·
Image de BonnyBanana
BonnyBanana · il y a
Merci Mary, c'est vraiment un commentaire touchant. Vos 2 voyageurs en Bretagne vont peut etre finir sur le podium du grand prix ! On croise les doigts.
·
Image de Reveuse
Reveuse · il y a
Et bien moi qui suis gauchère contrariée je n'ose imaginer ce qu'aurait fait mon ombre !!Jolie histoire et la fin est très belle. Bien écrit c'est passionnant. Vous avez mes 5 votes et si le cœur vous en dit vous pouvez aller lire mon texte L'ombre de Baptiste .Bravo en tout cas
·
Image de Maïra Richards
Maïra Richards · il y a
Comme quoi, la reconnaissance ça prend du temps... Très beau texte et histoire captivante. mes votes et bonne chance!
·
Image de Topscher Nelly
Topscher Nelly · il y a
Ce texte est captivant. Mes voix
Mon "Don" vous plaira peut-être?

·
Image de Caroline Line
Caroline Line · il y a
Très jolie histoire, j'ai adoré et cela m'a fais penser un peu à la servante écarlate ( pour la fin).
·
Image de Marie-Françoise
Marie-Françoise · il y a
J’ai lu d’une traite l’histoire de Rose et bcp apprécié la fin. Bravo ttes mes voix pr votre imagination. Je vs invite à venir déguster mon Lapin
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Beaucoup d'imagination pour cette œuvre captivante, Bonnybanana ! Mes voix !
Une invitation à venir découvrir “Sombraville” qui est en lice pour le Prix Imaginarius
2018. Merci d’avance et bon dimanche!
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/sombraville

·
Image de PAM
PAM · il y a
Bravo, une nouvelle au contenu créatif et qui va crescendo, avec de belles surprises!
·
Image de Claire Bouchet
Claire Bouchet · il y a
J'aime beaucoup l'histoire de Rose Rembo et cette fin bien troussée. Mes voix.
·
Image de Ginette Vijaya
Ginette Vijaya · il y a
Quelle jolie histoire bien tournée qui poétise la solitude d'une ombre de lumière ! La fin est avant -gardiste !
·
Image de coquelicot Coquelicot
coquelicot Coquelicot · il y a
Belle imagination. Pauvre petite gauchere. Moi je suis devenue droitière contrariée à l'école, à coup de règle sur les doigts. Aimerez- vous l'Emancipation des ombres, que j'ai postée il y a 2 jours. Coquelicot
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
C'est original et j'ai surtout aimé l'accélération finale moi aussi :)
·
Image de BonnyBanana
BonnyBanana · il y a
Ce n'est pas aussi original que votre raccomodeuse mais merci. Je suis d'accord avec vous, ce que je préfere aussi c'est la fin dans laquelle je me suis plus amusée.
·
Image de Alex Des
Alex Des · il y a
Le périple de Rose « c’était pas sa guerre mais c’était sa cause » Rembo est prenant et touchant. J’ai beaucoup apprécié la fin. Bonne chance!
·
Image de BonnyBanana
BonnyBanana · il y a
Merci Alex Des. Et merci de relever la fin parce que c'était ma partie préferée aussi.
·
Image de Diamantina Richard
Diamantina Richard · il y a
Une magnifique histoire comme une légende. J'aime beaucoup votre ton entre humour et réflexions profondes. Attention à quelques coquilles oubliées sinon vraiment chapeau bas, un bon moment de lecture pour moi, merci d'être venue me lire. Au plaisir
·
Image de BonnyBanana
BonnyBanana · il y a
Merci Diamantina. Navrée pour les coquilles, je vais faire plus attention. A bientot pour des prochaines lectures, j'aime bien vous lire comme vous le savez.
·
Image de Hugo Canesson
Hugo Canesson · il y a
Une rose à effeuiller sans l'ombre d'un doute . Merci .
·
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Sans l'ombre d'un doute, Rose s'est mise sur son "31" ☺☺☺ !
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur