3
min

Lever de rideau

Image de Mome de Meuse

Mome de Meuse

414 lectures

37

Qualifié

Chez les Dupré, les conflits se multiplient. Ils ne savent plus se parler sans s’agresser. La faute à quoi ? Au stress du quotidien, au temps qui passe trop vite ? À l’égoïsme de chacun persuadé que c’est seulement l’autre qui l’est ?
Elle trouve que Raphaël végète, qu’il n’a aucune ambition. Il trouve Sabine juste prétentieuse, pédante.
— J’aimerais pouvoir te dire comme Montherlant : « En prison, pour médiocrité ! »
— Ma parole, c’est les « Femmes Savantes » ici ?
— Ouh ! Ne te lance pas dans la cour des grands avec tes connaissances d’élève de troisième, à peine moyen !
Elle l’humilie avec une élégante érudition. Ses reproches sont toujours référencés : Jocrisse ! Philistin !... Lui, dans son exaspération face aux affronts répétés s’est arrêté à deux insultes : Pétasse et pauvre conne ! Il l’atteint par la vulgarité.
Elle, l’universitaire se plaint de sa culture lacunaire, de son ignorance accablante. Quelle conversation peut-on avoir ? Tu ne lis rien, tu ne t’intéresses à rien. Je me demande ce qui me lie à pareil béotien !
— Divorçons, ça résoudra le problème...
Ultime menace qui court-circuite net le débat. Parce que la chose la plus effarante pour elle serait un divorce. Synonyme d’échec, le divorce est banni de son éducation catholique, de son code social. Ses parents seraient effondrés si une telle abomination arrivait. Trahison de toutes les valeurs familiales, impensable ! Elle vivra avec ses frustrations, avec ses ambitions brisées, mais elle ne cédera pas.
On tiendra, hein ? Les trente ans, c’est son objectif. C’est exceptionnel, cette longueur de temps à une époque où les mariages durent si peu.

D'ailleurs dans cette guerre ouverte, il y a une halte mensuelle. C’est le dîner du mardi où Madame réunit les beaux esprits de leur petite ville. Le premier mardi du mois, elle exige une trêve. La vie retrouve sa saveur. Elle est aux anges ! Qu’il ne s’avise pas de lui gâcher le plaisir. D’abord la liste des invités : n’oublier personne, éviter les impairs. Puis le menu : toujours raffiné, adapté aux saisons ; les courses, uniquement des produits frais. Elle est excellente cuisinière et passe la journée à tout préparer. En ville, on le dit, la table est bonne et la conversation brillante.
Et puisqu’il est entendu que Raphaël ne connaît rien à la vie culturelle, elle le prépose aux vins et au service. Quel couple délicieux : Madame disserte, critique, analyse ; Monsieur, efficace et discret, assure le service. En cuisine, il coupe, émince, arrange les assiettes, réchauffe, et tandis que tout le monde s’échauffe sur le dernier roman, la conférence de untel, la mise en scène du dernier opéra, on l’oublie, il disparaît dans le décor. C’est évident, la finance, à tous ces intellectuels, ça ne leur parle guère. Les écarts d’Onfray, le structuralisme les accaparent. Hors de question d’interrompre leurs débats érudits pour changer les assiettes ou faire passer le fromage...
Alors le mardi mensuel, la consigne est claire : pas d’escarmouche ! (Elle a de ces mots !) C’est relâche. On ne se donne pas en spectacle ! Quand on est en société, on fait belle figure. Un couple avec ses petites frictions certes mais qui résiste : bientôt vingt-neuf ans quand même ! Un chiffre qui fait sa fierté. Vous serez là, pour nos trente ans, n’est-ce pas ?
Ce mardi de mars, tout se passe à merveille. Les voix se croisent, les estomacs sont déjà bien repus : le chaud-froid de volaille était purement divin. Six invités. La table est dans un désordre chaleureux. On a terminé le plateau de fromages. – « Tu devrais nous donner l’adresse de ton crémier. Ce munster est une pure merveille. » – Il est temps de passer au dessert. Une dame blanche. Préparation délicate s’il en est... La glace, le coulis de groseille...
Elle commence à s’agacer. Que fait-il donc, l’autre incompétent ? Elle est en pleine conversation, elle brille et le sait ; ses invités rient de ses saillies, adhèrent à ses opinions, c’est comme une actrice qu’on interromprait en plein monologue... Inconcevable ! Mais les minutes passent et elle craint de voir se gâcher le beau succès du dîner.
De guerre lasse ; elle crie direction cuisine :
— Un problème, Amou-our ?
La réponse leur parvient du salon.
— Pas du tout... Ne m’attendez pas. J’ai juste rendu mon tablier.
Les convives éclatent de rire. Qu’il est drôle, finalement ce mari !
Saisie, pressentant l’outrage, elle se lève et se dirige vers le salon où elle trouve son mari avachi devant la télé. À côté de lui une assiette barbouillée de crème glacée. Les bras lui en tombent. Elle bafouille à voix basse (Attention, on ne se donne pas en spectacle !) :
— Mais qu’est-ce qui te prend ? Tu veux flinguer mon dîner ?
Et lui, à voix audible. « Flinguer ton dîner ? Surveille ton langage, Aaamouour ! Vos élucubrations m’emmerdent, c’est tout. Je regarde ma série... »
Est-ce la faute au chaud-froid du dîner, si pareil à leur quotidien ? La perspective insupportable de ces trente ans annoncés ? Il exige une remise de peine. Il veut sortir de la coulisse.

À la cuisine, consternation. Glace fondue sur gelée de groseilles. Aidée par Sylvie, divorcée narquoise, Sabine improvise un petit dessert, et se force à sourire
— Excusez-nous, mais mon époux a eu un petit coup de mou. La banque, c’est si stressant.
— Mais pas du tout, crie l’intéressé depuis son canapé, je vais super bien c’est juste vos conversations prétentieuses qui m’insupportent, votre mépris pas même masqué de votre hôte. Alors moi, ce soir j’ai décidé d’entrer sur scène, de vous faire voir l’endroit du décor. Hop ! On ouvre les yeux, la parenthèse et la façade tombent ! Ma femme m’emmerde et ses trente ans, ce sera sans moi. Aujourd’hui j’ai décidé de vous faire profiter du spectacle qui se joue à huis clos tous les jours chez les Dupré. Allez, lever de rideau. Pauvre Conne, tu veux bien me donner la réplique ? Pour une fois qu’on a des spectateurs éclairés !

PRIX

Image de Eté 2016
37

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Lili Caudéran
Lili Caudéran · il y a
À chaque lecture,une nouvelle belle surprise! Désolée mais je ne tarde pas je continue ma promenade!..
·
Image de Mome de Meuse
Mome de Meuse · il y a
Merci encore à vous...
·
Image de Francesca Fa
Francesca Fa · il y a
Excellent et si théâtral, à jouer absolument
·
Image de Mome de Meuse
Mome de Meuse · il y a
Très heureuse de vous retrouver, Francesca, dont j'adore le prénom, vos compliments me vont droit au cœur. Belle soirée à vous.
·
Image de Nadine Gazonneau
Nadine Gazonneau · il y a
Toujours aussi excellent. Quelle constance dans l'ecriture. Mon vote
·
Image de Mome de Meuse
Mome de Meuse · il y a
Très heureuse de vous retrouver, Tilee et charmée de votre commentaire si élogieux.
Merci et belle soirée à vous ( avec beaucoup de retard, j'en conviens...)

·
Image de A_Motus
A_Motus · il y a
Quel dommage pour une façade de s'enfermer dans un quotidien de misère pour le cœur. Quand on a tout essayé - et même le temps - , il faut peut-être songé que si ce n'est pas la peur de perdre l'autre qui nous retient alors les chemins se séparent.
·
Image de Mome de Meuse
Mome de Meuse · il y a
Quelle énigme que le couple, c'est vrai, et quelle mine pour nous, vous ne trouvez pas? Merci de vos commentaires et belle journée à vous.
·
Image de A_Motus
A_Motus · il y a
C'est enfin un sujet inépuisable car chaque histoire est différente. Et une même histoire a plusieurs facettes selon le point de vue ce qui amplifie encore la diversité.
·
Image de Patrick
Patrick · il y a
trente ans , noce de perles et des perles comme ce "lever de rideau" il va y en avoir d'autres ! Bravo
·
Image de Mome de Meuse
Mome de Meuse · il y a
J'ignorais pour les noces de perles... Grand merci pour votre commentaire et belle journée à vous, Patrick.
·
Image de Ghost Buster
Ghost Buster · il y a
Vraiment excellent, drôle et si vrai :)
·
Image de Mome de Meuse
Mome de Meuse · il y a
C'est sympa, merci. Et belle journée à vous .
·
Image de Guy Bellinger
Guy Bellinger · il y a
Caustique, cruel et très bien écrit (j'allais dire "fort bien troussé", mais j'ai eu peur de me faire tacler par le mari).
Si une autre histoire de couple dysfonctionnel ne vous incommode pas (j'allais écrire "point" , mais...), je vous invite à découvrir mon "Tas d'os et la grenouille éclatée" (http://short-edition.com/oeuvre/nouvelles/le-tas-d-os-et-la-grenouille-eclatee)

·
Image de Mome de Meuse
Mome de Meuse · il y a
Merci pour vos commentaires si pleins d'humour. Ça me donne envie d'aller faire un petit détour par chez vous. Belle journée.
·
Image de Envoldemots
Envoldemots · il y a
Beaucoup d'amour. Style littéraire recherché! Je valide!
·
Image de Mome de Meuse
Mome de Meuse · il y a
Grand merci pour votre commentaire si encourageant. Belle journée à vous.
·
Image de MissFree
MissFree · il y a
On se demande comment ils se sont rencontrés ces deux là!Très drôle!
·
Image de Mome de Meuse
Mome de Meuse · il y a
Merci pour votre commentaire sympa et belle journée à vous .
·
Image de Gaara
Gaara · il y a
C'est triste pour l'homme. Mais très réussi .
·
Image de Mome de Meuse
Mome de Meuse · il y a
C'est sympa, merci. Et belle journée à vous .
·