Lettre ouverte de Mister A à Miss A

il y a
1 min
84
lectures
9

Iconoclaste, autodidacte, amoureux de l'inédit, de l'imprévu, d'une certaine forme d'originalité sur fond de rébellion et d'impertinence. Je construis mes écrits comme un oxymore pour déroute  [+]

Très chère amie,

Moi écrivain? En son temps, j’y ai songé, m’y suis benoitement essayé, sur un site pour auteurs en herbe plus ou moins connu.
En son temps..., mais à perte, tant la politique y fait son œuvre, ses plus basses œuvres, son ouvrage, ses ravages, oh rage ! Oh désespoir !
Tentative de notoriété avortée donc ! Sans Espoir ! Tant pis n’en parlons plus !

Si au contraire parlons-en ! Un peu, beaucoup..., en connaître les rouages, son mécanisme en devient une vertu, pour la parade, la réussite, le succès, la gloire et moi et moi, émoi et désarroi. Incompréhension, alors partir tel un incompris, le cortex froissé.
J’en garde une blessure, de l’amertume entre deux ou trois césures. M’impose une pause, une coupure et crie à qui veut l’entendre que mon éphémère pseudo carrière restera, à jamais comme une fable de LA FONTAINE et que l’on ne m’y reprendra pas.
Ni l’envie, ni le désir ni la volonté de jouer les Don Quichotte ou renier mon éthique.
Devenir un lecteur assidu d’écrivain(e)s, des vrai(e)s, tout au plus et contribuer modestement à la probité de leur classement.

Il fut un temps où l’unique raison de ma présence sur le site était d’accéder à un public le plus large possible et agir tel un mets savoureux, aussi abandonner l’idée qu’un TTC de ma création doit donner l’envie d’y revenir m’est insupportable.
Très clairement, si chaque lecteur de mes textes ne les a pas lus au minimum deux fois chacun alors j’ai lamentablement échoué dans mon exercice, dans ma quête spirituelle et c’est valable pour la présente missive.
« Tiens ! Je me referai bien le dernier d’Anonymous ! », voilà mon prix, mon salaire, mes émoluments, mon graal, tout le reste n’est que futilité que je laisse bien volontiers aux racoleurs de bas étage, aux « haïkueurs » de Petit Comité à qui toute la spiritualité de la littérature indiffère, pourvu qu’ils performent en compétition,..., à tout prix, atouts pris souvent mal acquis et dans le mépris des autres.

Une perte de temps, terme un peu fort car j’en garde des textes forts de sens, couchés sur un site, pour la postérité, la célébrité peut être dans une autre vie ou sur un autre support.
Le Phoenix renaîtra t’il? Sans doute mais sous un autre avatar des plus aimables formes, sur un autre vecteur véhiculé par un autre modèle économique dispensé du dictat des GAFAs.
Honnis soient qui mal acquièrent !

« C’est dans la tourmente que le cœur se brise ou se bronze », j’ai choisi mon métal !

Ainsi soit-il !

Ma chère amie, je pars !

Je vous A... mais je pars,..., je pars !

Épistolairement Vôtre !

Mister A
9

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
Il ya des départs qui ne sont que des "au revoir ".

Vous aimerez aussi !