Lettre à Jeanne IV

il y a
1 min
0
lecture
0
Pourquoi pas un échange épistolaire pour commencer et si les affinités réciproques sont au rendez-vous, dès lors pourquoi ne pas continuer par un échange littéraire , ma chère Marquise ? Et pour finir quelque chose de très fort entre vous et moi en guise d'apothéose.
Je dois vous avouer que vous ne me laissez point indifférent, même si vous vous montrez quelque peu distante.

Y aurait il en vous comme une crainte d'une déception amoureuse ? Y aurait-il en vous comme une angoisse de déjà vécu, comme un animal que l'on aurait affreusement torturé et qui garderait le souvenir infâme d'une sauvagerie ? Sachez , ma chère Marquise que je ne suis pas un sauvage mais ce qu'on peut appeler la perle des hommes. Une perle qui cherche son écrin, celui d'une belle et charmante femme qui lui ressemblera.

Je vous aime très fort, Ma chère Jeanne. Vous dégagez un je ne sais quoi de puissamment attirant, peut-être votre sagesse de femme prudente, votre féminité habillée d'une grande modestie et d'une noble discrétion.
Entre toutes les femmes désirées c'est vous que j'aurai aimé. J'aurais aimé que vous fussiez mienne.

Vous serez ma Manon L’Escaut , je serai votre Chevalier des Grieux

Jeanne , je vous aime!

Votre Adrien , qui ne cesse de penser
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,