Lettre à Jeanne (bis)

il y a
1 min
2
lectures
0
Ma chère Jeanne, certains livres sont comme des lieux qui nous ont marqués à jamais. Des lieux où l'on s'est senti bien, des lieux où l'on se sent en communion avec l'air qu'on y respire , avec les paysages devant lesquels on reste contemplatifs et serein. Oui Jeanne , il y a des livres qui vous initient au voyages intérieurs après avoir gouté à la beauté des choses dans la vrai vie.

Parfois j'ai envie de lire ou de relire un livre comme pour satisfaire une envie soudaine.La femme enceinte qui a une envie de fraises.Moi j'ai envies de livre.Moi, j'ai envie de voyages dans le temps. Moi, j'ai envie de savoir comment les hommes ont vécu, pensé et souffert

Est-ce la mélancolie des jours sombres d'automne qui me pousse à des langueurs littéraires?

Est-ce cette brise automnale qui fait se balancer les arbres hauts devant ma fenêtre, en délivrant un doux murmure ?

Ou est tout simplement la Camarde qui me fait savoir tout simplement : " là où je t’emmène, tu n'as pas besoin de livres" ?

Je vais relire "notre cœur" de Maupassant.

J'ai pris trois jours de repos. Le travail d'usine me fatigue. J'aime me replonger dans un livre qui, paradoxalement, est un livre qui raconte la vie d'un ouvrier. La poésie se cache parfois là où elle n'a rien y faire. Pour ceux qui comme moi ressentent l’anxiété de la vie comme une seconde nature, le bruit et la fureur sont un exutoire très efficace. Je dirais même un divertissement au sens pascalien. En cela l'usine présente un avantage. On voit des gens. Les mêmes.Toujours souffrant mais toujours vivants. C'est peut -être le seul lieu où l'on se sent immortel. Le bruit, la fureur du métal vous divertit de la mort. Est-ce pour cela que le bougre retraité meurt le plus souvent quelques mois seulement après la quille ? Un brusque retour des choses ?

La mort et l'usine sont-elles les seules mesures de toute chose ici bas?

Jeanne , ton Adrien qui ne cesse de penser.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Le Sémi

Gérald Truchot

Père Noël,
Je m'appelle Capucine, j'aurai bientôt neuf ans et je suis en classe de CE1 à l'école des Grives. J'ai décidé de vous écrire cette lettre pour vous licencier. Ce mot, je ne le... [+]

Très très courts

Quai des Indes

F. Chironimo

Bonjour.
Pour ceux qui ne me connaîtraient pas encore, je m'appelle Jean.
Comme vous le savez, nous devrions profiter de cette petite soirée entre amis pour nous lire quelques textes, écrits pa... [+]