2
min

Les rats

80 lectures

12

– Salut Eulalie, déjà debout, t’as trop dormi ? Pourtant t’as pas arrêté de bouger cette nuit même après les câlins !

– Pelage noir souligné de blanc, ils mangent. Jamais rassasiés, la panse remplie à craquer, les yeux jaunis, l’estomac refluant, ils mangent.

– Quoi ? De quoi tu parles ?

– Maigre ou luxuriante, âpre ou douce, tendre, durcie ou asséchée, toute chair les appâte. Ils ne choisissent pas, ils ne réfléchissent plus. Leur lobe d’empathie, leur lobe de poésie sont morts. Ils ne s’en sont pas aperçus.

– O. K. ! Ça y est : ton fameux club de théâtre !

– Tous, sont racornis au-dedans. Mais, au-dehors, chacun continue à croire et se faire croire superbe. L’apparente prestance, le jabot plissé et le tranchant bagout doivent vous séduire, vous tromper, vous effrayer. C’est leur instinct de survie. Quelque petit que soit l’un de ces rongeurs, nulle proie ne doit connaître ses limites, ses mollesses, ses faiblesses.

– Pas mal ta déclamation mais ça n’ t’ dispense pas de me faire des bisous ! Quand même ! J’existe !

– De manière invisible, imperceptible, ils s’accrochent à vous. Ils se glissent dans vos draps, s’immiscent dans vos ébats. Ils s’invitent devant la machine à café : collègues, chefs et subalternes deviennent vos ennemis jurés. Ils prennent le bus avec vous, partagent vos apéritifs, vous côtoient sur les stades, pointent du doigt vos inimitiés. Dans vos emplettes ils vous accompagnent ; sur les rayons, dans les files d’attente, près de la caisse, chez vous lorsque vous ouvrez vos paquets : la possible faille invisible, le défaut inoffensif, ne leur ont pas échappés. Ils ont faim.

– Eh mais tu fais quoi ? Moi aussi j’ai faim ! Tu vas continuer longtemps, t’as bien cinq minutes, moi je pars au boulot dans un quart d’heure, t’auras tout le temps de répéter après. Oh ! Tu m’entends Eulalie ?

– Au premier coup de dent, c’est trop tard. Vous ne vous en sortirez que par un extraordinaire miracle de lucidité. Sinon : au moindre clignement d’œil, au moindre changement de ton, à la moindre ombre ou clarté, vous les solliciterez, les supplierez, leur donnerez ce que vous avez et ce que vous n’avez pas. Ils prendront, suceront, avaleront, et en redemanderont.

– Bon, décidément, tu es ailleurs ! Cette troupe, elle te tourne complètement la tête ! Et tu n’es inscrite que depuis hier ! Qu’est-ce que ça va être dans quelques jours !

– Rien ne leur résiste. Cruelle et froide est leur nature. Qu’importe pour eux le crime des autres ! Qu’importe le sang ! Qu’importent les larmes ! Qu’importent les joies ! Ils mangent, ils mangent, ils mangent : ce sont des rats.

– Des rats, des rats ! Et ce n’est même pas La peste de Camus !

– Soulignées de blanc sous le menton, les robes noires rassemblées par une insatiable faim, jusque sur vos linceuls, s’abattront sans vergogne.

– Lyrique ! C’est de qui ?

–...

– Eulalie, tu ne veux pas me répondre ? Tu le fais exprès ? Qu’est-ce que t’as ? Chou ? T’es malade ? Pourquoi tu te mets à pleurer ?

– Tiens, lis : tu comprendras.

Eulalie me tend une liasse de papier. Je lis. C’est une convocation à comparaître devant le Tribunal de Paris « rédigée à la demande de...  » Non, n’importe quoi ! Le frère jumeau de mon épouse, dont rien ne les a jamais séparés, pas même moi, lui faire un procès ! Et en plus : « Aux fins de faire trancher par la juridiction le sort d’un objet qui pourrait s’avérer être une demi-gourmette en faux métal plaqué or ayant appartenu à votre défunt père » !

Eulalie a raison : soulignées de blanc sous le menton, les robes noires rassemblées par une insatiable faim, jusque sur vos linceuls, s’abattront sans vergogne !
12

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Dizac
Dizac · il y a
A fleur de peau: interessant donc, comme votre long argumentaire sur le choix de publier en libre! Je suis nouvelle dans le circuit je lis certains textes mais il y en a tant que c'est le hasard qui guide ma main sur le clavier. Bonne journée.
·
Image de Anne-marie Cecillon
Anne-marie Cecillon · il y a
merci pour votre passage sur mon texte. En fait depuis quelques jours j'ai essayé à nouveau de concourir car je constate que si on publie en libre on est très peu lu, ce quis'explique par les préférences éditoriales de Short. Bon, je laisse faire, je laisse aller... En tout cas merci d'avoir lu ce texte-pamphlet. Je vais tout de suite sur votre page pour vous découvrir. A tout de suite. Amitiés
·
Image de Béhem
Béhem · il y a
Tu vois je suis venu te voir ! Ce mauvais temps me l'a permis. Je n'aime pas les rats! Quelques rats taupiers dans mon jardin me crées bien des misères. Ils aiment trop mes carottes et légumes! +1v ( mon truc à moi, c'est la poésie...)
·
Image de Anne-marie Cecillon
Anne-marie Cecillon · il y a
Alors à je suis bien d'accord avec toi ! Moi non plus je n'aime pas du tout les rats et c'est pour ça que je es ai personnalisés en "avo-rats"
·
Image de Sauvagere
Sauvagere · il y a
C'est surprenant et bien amené.
·
Image de Anne-marie Cecillon
Anne-marie Cecillon · il y a
Merci, le sujet me tient à cœur et si je l'exploite plus avant je dois continuer de jouer de la surprise et d'une fine dissimulation. J'espère retrouver un peu plus de temps d'ici peu (en a parte à moi-même je précise : faut bien rêver !) et après Gift Life un feuilleton genre souricière pourrait peut-être bien voir le jour.
·
Image de Sauvagere
Sauvagere · il y a
Il va falloir jouer à chat ! J'attends cela avec impatience...
·
Image de Sauvagere
Sauvagere · il y a
Bien que je n'apprécie pas du tout cette engeance à qui j'ai déjà eu à faire, il faut reconnaître qu'ils ne nous attaquent que quand ils en ont reçu l'ordre ou la requête... les vrais rats ne portent pas d'hermine...
·
Image de Anne-marie Cecillon
Anne-marie Cecillon · il y a
Non, non, non il y a des malins qui savent "provoquer" la future requête au cours d'une rencontre inopinée ou orchestrée.
·
Image de Lulla Bell
Lulla Bell · il y a
J'ai beaucoup aimé : une belle écriture, de bons dialogues, et une chute intéressante ! Bravo Anne-marie, je reviendrai vous lire. Vous savez, parfois des textes appréciés des lecteurs ne sont pas forcément choisis par le comité. Mais cela ne remet pas en question votre talent, continuez, c'est très bien !!! Moi aussi désormais, je poste beaucoup en libre pour la même raison que vous :-)
·
Image de Anne-marie Cecillon
Anne-marie Cecillon · il y a
merci j'irai aussi vous lire sur vos textes libres
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
J'ai le berlue ou quoi ? ! Il me semble avoir déjà lu et aimé ce texte (que me plaît toujours autant !) :-)
·
Image de Anne-marie Cecillon
Anne-marie Cecillon · il y a
Non, Joëlle vous n'avez pas la berlue, je l'avais mis en texte libre et vous m'aviez encouragée à participer aux concours. Je l'ai donc retiré de la publication libre et soumis au comité qui l'a rejeté (!!!!????). C'est à partir de là que j'ai décidé de ne plus rien soumettre à ce "comité" ayant une ligne éditoriale ne correspondant pas à mes textes (ils avaient déjà rejeté "La femme, le chat et Sternberg") mais je ne vais pas pour autant me priver du plaisir de lire les textes qui m'intéressent et de celui de proposer les miens à ceux qui veulent les lire. En tout cas merci pour votre passage et bonne journée : vous n'avez aucun trouble de sur-mémoire (dommage, pour écrire ça pourrait servir d'avoir des textes déjà inscrits dans la mémoire sans qu'on y ait participer) Bon, je raconte encore n'importe quoi ! A plus
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Aïe... je suis donc la goutte qui a fait déborder votre vase...
Le fait d'avoir d'abord mis ce texte en libre et de l'avoir ensuite proposé vous a peut-être desservi...
Faites de nouvelles tentatives ! On a tous eu des textes refusés par le comité.
J'ai d'ailleurs fait le contraire de vous : j'ai retiré 9 de mes textes pour ne garder que ceux qui avaient été finalistes que ce soit aux concours spéciaux ou aux Grands Prix...
Bonne journée quand même, Anne-Marie !
De toute façon, je continuerai bien sûr à vous lire !

·
Image de Anne-marie Cecillon
Anne-marie Cecillon · il y a
Ne vous culpabilisez pas Joëlle, vous n'êtes pour rien dans ma décision, j'ai simplement constaté que mes terxtes ne corrspondent pas aux attentes de ces Messieurs-dames. C'est pas grave, je continue pour le plaisir et aussi pour tester mes écrits que je proposerai sans doute à des éditeurs sous forme de recueils de nouvelles ou autres, comme c'est le cas de Gift Life que je pubie en feuilleton. J'avoue qu'il s'agit d'un vrai test vis à vis de mes lecteurs car j'ai très envie, à la fin de ce feuilleton de l'envoyer à un éditeur de haïbun. Les remarques, les lectures et les non lectures sont donc très importantes pour moi dans ce projet que je veille à améliorer au fur et à mesure (ex. hier j'ai repris tout un paragraphe du premier épisode qui après coup me paraissait très lourd). Je vais aller faire un tour sur votre site, en espérant ne pas recevoir trop de coup de couteaux fictivement fictifs !
·
Image de MissFree
MissFree · il y a
Un dialogue très bien mené et très agréable à lire! et une chute très réussie! J'aime beaucoup la finesse de ce texte!
·
Image de Anne-marie Cecillon
Anne-marie Cecillon · il y a
Merci, lorsque vous parlez de finesse, combien se mot s'appique à vos commentaires, Miss Free, cela est très agréable. Amitiés.
·
Image de Exophorie
Exophorie · il y a
Tout couverts d'hermine et de vermine ils ruminent même les raticides! Très beau texte. Laissez tomber les rats de bibliothèque !
·
Image de Anne-marie Cecillon
Anne-marie Cecillon · il y a
Merci d'avoir apprécié, je n'avais pas pensé aux rats de bibliothèques, ceux-ci me sont plutôt sympathiques et ils n'ont pas besoin de robes et jabots !!!
·
Image de Developpeur
Developpeur · il y a
La leçon de l'expérience...
·
Image de Anne-marie Cecillon
Anne-marie Cecillon · il y a
Et oui !!!!!
·
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Jolie métaphore ! Satanés rats !
·
Image de Anne-marie Cecillon
Anne-marie Cecillon · il y a
Merci ! c'est tellement plus parlant que des discours directs !
·