1
min
Image de Séverine Durand

Séverine Durand

5 lectures

0

Elle était là, assise devant la table. Assise devant la fenêtre ouverte. Elle souriait et son sourire faisait plein de petits plis autour des yeux. Les lèvres entrouvertes, elle chantonnait. Elle avait mis la radio, une radio nostalgique avec des chansons qu’on peut chanter. Elle était là, assise, et ses mains s’agitaient doucement. Pas besoin de regarder, les gestes automatiques. Elle écossait des petits pois. Vert tendre. L’odeur fraîche pétillait dans ses narines. Elle était là, tranquille, sereine. Elle écossait ses petits pois avec la même attention, la même légèreté que quand elle grattait le dos de son homme. Son homme quand il grognait de plaisir, elle adorait ça qu’il se tortille comme un enfant. Encore, encore. Elle passait ses ongles doucement. Elle aimait ça. Lui aussi. Elle l’aimait. Lui aussi. Elle était là. Elle écossait les petits pois tranquillement, tendrement. Elle l’attendait. Dans quelques minutes, le moteur au loin. Il rentrerait du marché, les paniers chargés de ce qu’elle aimait, de ce qu’il aimait. Des années ensemble, presque les mêmes goûts. Les mêmes envies c’est sûr. S’aimer, prendre soin, prendre le temps, prendre l’avion, partir, revenir. Ensemble. Elle était là, tranquille. Il était là. Devant la fenêtre. Il souriait et son sourire faisait plein de petits plis au coin des yeux. Les petits pois étaient prêts. C’est sûr, ils étaient tendres.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,