2
min

Les papillons de mon ventre

4 lectures

0

Allongée, elle regarde le ciel. Les nuages dansent. Un visage ou un ours ? Elle cligne un œil, puis l'autre. La forma a disparu.
La brise légère de l'été naissant caresse sa joue. Son corps lui semble agréablement lourd. L'odeur de l'herbe coupée l'enivre. Un parfum d'enfance. La liberté.
Son menton posé sur sa poitrine, elle regarde son ventre se soulever doucement. Il se baisse. Monte. Au rythme des rêves éveillés qui traversent ses paupières.
Une bosse. Elle frotte ses yeux. Une bosse sur son ventre. Pas la plénitude de sa peau qui se soulève. Non. Une bosse. Puis deux bosses. Quelque chose pousse dans son ventre.
Sa peau fait des pics à la surface. Un froissement. Un froissement dans ses oreilles. Un son étouffé. Comme celui du papier froissé. Le son monte. Calé aux battements de son cœur. Fort. Un froissement d'ailes. Des ailes qui battent. Un froissement d'ailes de papillon.
Elle s'agite. Se relève. Son ventre grouille maintenant. Le bruit des ailes bat dans ses oreilles, cogne dans ses tempes. Son cœur s'emballe, saisit par la puissance de cette explosion intérieure.

Elle a des papillons. Elle a des papillons dans le ventre.

Ils sont des dizaines, des centaines, des milliers. Son ventre fait des sauts. Elle touche sa peau. Elle sentirait presque la douceur de leurs intentions.

« J'ai des papillons dans mon ventre » dit-elle.

En parlant, une aile a chatouillé l'intérieur de sa gorge. Une terrible envie de tousser la prend. Elle hoquète et un papillon argenté se pose sur sa langue. Délicatement elle le prend dans sa main. Des reflets irisés. « Ils veulent sortir » pense-t-elle. « Mes papillons ».
Le premier est tout petit. Le début est toujours petit.
Elle tousse. Trois papillons sortent. Un rouge, un jaune, un multicolore. Ils se posent près d'elle puis virevoltent.
Elle tousse plus fort. Six papillons sortent de sa bouche. Une sensation surprenante. Elle pourrait étouffer, mais non. Elle respire. Elle respire des papillons.
Une joie immense l'envahit. Ses papillons, elle va les cracher, les rire, les pleurer, les tousser, les chanter, les parler, les crier. Cette pensée la ravit.
Alors elle se met à rire. A rire à gorge déployée. Des dizaines, des centaines de papillons s'envolent dans son rire.
Son son de voix si clair et naïf déploie les ailes des papillons de son ventre. Elle s'amuse.
Elle court en ouvrant grand la bouche, lâche dix papillons puis la referme. Les papillons se cognent contre ses dents. Puis elle recommence. Elle reste des heures ainsi jusqu'à ce que la nuit s'annonce.
Dans un dernier cri, sa bouche s'ouvre, ouverte au ciel, à la lune qui se lève. Elle relâche ses derniers papillons.
Le dernier est énorme. Si gros qu'il peine à se frayer un chemin depuis son ventre à ses lèvres.
La fin est toujours grande.
Dans un dernier rire, il sort et se pose sur son ventre. C'est le plus beau. Ses reflets dorés luisent dans le ciel couchant. Vidée, elle s'endort. Demain, elle en aura d'autres. Des papillons. Des papillons dans le ventre.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,