3
min

Les paillettes du samedi soir

Image de Malani I.

Malani I.

7 lectures

1

Laver, rincer, frotter... Encore et encore. Ah ! Cette tache... Là, oui, elle fait exprès ? Attention, tu vas voir de quel bois je me chauffe ! Tu dois partir. Ouste, va voir ailleurs.
Marc est arrivé à la station de lavage très tôt ce matin. Il n’a qu’une idée en tête : nettoyer son véhicule entièrement. Le faire briller comme s’il était neuf. Évidemment, il n’est plus si récent. Et alors ? Le travail ne l’effraie pas. Il est sûr d’y arriver s’il s’y prend bien. Pour cela, il a soigneusement préparé son travail : d’abord, prévoir des vêtements appropriés. Il a fait une lessive hier soir, déjà quelques vêtements sont secs. Mais il avait tout prévu et avait gardé un t-shirt à l’origine blanc, mais devenu avec le temps gris. C’est celui qu’il met toujours lorsqu’il se lance dans une opération délicate. Il a aussi gardé un bermuda taché, dont la couleur s’est aussi modifiée avec le temps. C’est affublé de ces vieilles hardes que sa journée peut enfin commencer.
Maintenant, il s’agit de ne pas oublier la bassine. Il y place une dizaine de chiffons différents, chacun a une utilité particulière. Celui en gros coton sera là pour le troisième essuyage ; celui en microfibres servira à faire briller ; celui en coton vulgaire accompagnera le mouvement de l’éponge au début du processus. Avec tout cela, en plus d’une technique bien éprouvée, il sait qu’il réussira et que sa voiture brillera.
Aujourd’hui, c’est ce qui compte le plus pour lui. Depuis dix jours que Sandrine lui a donné rendez-vous, il se prépare. La propreté de sa voiture le mettra en confiance, aidera aussi à donner à Sandrine une bonne image de lui. D’abord, il ira la chercher juste devant son domicile. Elle lui a dit qu’elle l’attendrait à 19 h. Ensuite, ils iront dans la partie est de la ville, dîner dans un petit restaurant dans lequel Marc est allé tester. Enfin, il la raccompagnera chez elle. Il déroule encore et encore le même film dans sa tête. C’est le même depuis qu’elle lui a dit oui pour ce rendez-vous. Il l’imagine, il ose espérer un baiser.... dans sa voiture. Cela ne peut être que là. Sandrine est timide, elle sera moins gênée si cela se passe dans le véhicule, elle aura l’impression d’être protégée des regards indiscrets et se laissera peut-être aller quelques secondes. C’est ce qu’il espère. Mais pour cela, pour que ce baiser tant attendu lui soit accordé, il doit frotter, laver, rincer, encore et encore sa voiture qui n’est plus de première jeunesse.

Il a déjà fait deux cycles de lavage complets et la carrosserie commence à ressembler à ce qu’il souhaite. Encore un, pense-t-il et ça devrait aller. Et c’est reparti. Heureusement qu’il avait prévu assez de pièces de monnaie. Il a systématiquement payé sa baguette de pain avec un billet de 10 euros chez le boulanger, lui demandant à chaque fois de lui rendre la monnaie en pièces. Et il est arrivé à la fin de la semaine, à amasser un petit trésor de pièces argentées et dorées à la fois. Assez pour non seulement faire tous les cycles de lavage/lustrage nécessaires, mais aussi plusieurs cycles d’aspirateurs qui viendront parfaire son travail.
Ses oripeaux sont complètement trempés, ils lui collent à la peau lui conférant une allure inquiétante. Il voit bien les regards se détourner, mais il s’en fiche. Seule, comptent la propreté et le lustre de sa voiture. Il l’ achetée il y a une petite décennie... elle était perdue au fond du parking que le commercial du garage de véhicules d’occasion lui présentait. Elle était toute sale, recouverte d’une couche de poussière sur toute sa carrosserie. On devinait en semi-transparence sa couleur bordeaux. Attiré par son prix, moins élevé que celui des autres, Marc l’a touchée en enlevant une toute petite partie de poussière avec son doigt. Le bordeaux intense lui est alors apparu comme flamboyant. C’est à ce moment précis qu’il a choisi sa voiture, même s’il a accepté de poursuivre le tour du parking, en faisant comme s’il s’intéressait à d’autres véhicules. Lorsqu’il a énoncé son choix, le vendeur lui a demandé à trois reprises s’il en était sûr. Il lui vantait les caractéristiques des autres voitures, nettement supérieures selon lui. Y compris côté prix.
Depuis, Marc prend un soin extrême à nettoyer son véhicule. Plus jamais la vision première. Ne plus jamais voir sa voiture étouffée par une couche de poussière.
Mais aujourd’hui, c’est différent. Il lui offre une place de choix dans sa vie, celle du théâtre de son futur. Parce qu’il espère un futur avec Sandrine. Il n’a pas encore osé lui déclarer cela. Il n’a d’ailleurs rien osé lui dire. Ce sera pour ce soir avec, à la fin, il l’espère, ce baiser qui scellera leur amour.
Ça y est ! Aspirateur fini, la voiture étincelle. Elle brille de mille feux, peinture, chromes, cuir, tout est splendide. Déjà, c’est la fin de l’après-midi. Il aura passé toute la journée à nettoyer centimètre par centimètre son bijou. Il est temps pour lui de rentrer pour se préparer.
Dès qu’il franchit le seuil de sa porte, la sonnerie du téléphone retentit.
— Allo, Marc ? Écoute, je ne suis pas disponible ce soir.... Un imprévu... Ce n’est pas grave, n’est-ce pas ? On se reverra bien un jour... Désolée, à bientôt...
Et avant qu’il ne dise un seul mot, Sandrine raccroche.
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Teddy Soton
Teddy Soton · il y a
Elle a sûrement du l’espionner et le prendre pour un fou du ménage mdr 😂 bon moment à vous lire.
Je suis en finale avec Frénésie 2.0 merci pour votre soutien :)

·
Image de Fara poète
Fara poète · il y a
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/le-fou-et-son-baton-magique

je vous invite à lire et voter pour moi.

votre texte est plein d'images et de symboles. un très bon texte.

·
Image de Fara poète
Fara poète · il y a
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/le-fou-et-son-baton-magique

je vous invite à lire et voter pour moi.

votre texte est plein d'images et de symboles. un très bon texte.

·