Les lèvres et le coureur, fable érotico-proverbiale

il y a
1 min
106
lectures
7
Qualifié

De la poésie, un brin de folie. De la vie, de la vie, de la vie ! J’aime les mots, leur magie, leur profondeur et leur appétit. J’aime l’humain, ses secrets et ses envies. J’aime la  [+]

Image de 2015
Quand on est amateur de lèvres, et a fortiori de course à pied, il est tout à fait légitime de vouloir associer ces deux passions en courant après celles qu'on désire et qui ont de toute façon pris l'habitude de se déplacer à deux. Est-ce notre faute si la lèvre a besoin d'une compagne pour embrasser, pour étreindre et prendre son pied ? Seule, elle tentera en vain de faire sa moue provocante, de coincer le sexe en jogging, de l'entraîner où ça lui plaît. C'est donc pour son bien à elle d'abord que le coureur se refuse à lui accorder l'exclusivité. Pour quelles raisons devrait-il restreindre son plaisir et celui de sa dulcinée ? Bien sûr qu'il a essayé de pratiquer son sport préféré avec une seule lèvre, mais c'était très compliqué de faire comme si la copine d'à côté n'était pas là, d'autant qu'elle aussi s'efforçait de trémousser en cadence ses formes musclées par tout ce sport auquel elle aimait s'adonner. Le coureur ne peut tout de même pas faire comme s'il était un promeneur ! C'est la vitesse qui l'excite, le défi. Et l'adrénaline du risque dope autant sa libido que ses performances athlétiques. Voilà pourquoi il aime voir les lèvres comme la délicieuse occasion pour lui d'aller toujours plus loin, or on ne peut que le féliciter de chercher à ce point à se surpasser.

Les problèmes arrivent quand il cherche à attraper deux lèvres qui n'ont pas décidé ensemble de s'offrir le sportif. Et lui qui est peut-être très bon coureur n'est pas pour autant contorsionniste. Mordillant l'une, caressant l'autre, le coureur va à coup sûr confondre les gestes et donner à sucer à l'une ce que l'autre aurait voulu avaler puis finira par confondre les mots… et les noms ! Le coureur a beau s'entraîner, il n'est pas à l'abri d'une défaillance : sachant qu'il n'a pas le droit à l'erreur, il est stressé et c'est ce stress qui le fait se tromper. Car la lèvre est jalouse et réclame la plupart du temps la fidélité. Ce n'est pas parce qu'elle se balade tout le temps avec sa meilleure copine qu'elle est prête à tout partager. Qu'on lui pose la question, au moins ! Et qu'on lui présente l'autre. Certaines lèvres pourraient d'ailleurs apprécier de rencontrer celle qu'on voulait leur cacher. Elles pourraient vouloir y goûter, se mettre à la désirer, jouir en toute sérénité du cadeau offert par le coureur délaissé. Epuisé d'avoir tant couru en vain, ce dernier finira naturellement par déprimer.

Voilà pourquoi il n'est pas très conseillé de courir deux lèvres à la fois.

7

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,