Les lèvres en haut du flacon

il y a
1 min
65
lectures
2
Finaliste
Jury
Image de 2015

Thème

Image de Le flacon et l'ivresse
Je repose mon verre avec fracas. Le regard vide, un filet de bave s'échappe de ma bouche suite à un petit hoquet impromptu. Je reprends un peu conscience, la musique est forte, Lucas me tape sur l'épaule avec l'impression franche de passer le meilleur moment de sa vie. Un rapide coup d’œil autour de moi m'apprend qu'en réalité je suis le centre de l'attention générale. J'ai dû faire un truc con.
J'ai un verre à la main. Je le renifle. Whisky ! Je déteste ce truc ! J'ai un renvoi. J'ai clairement bu ce verre... Je le repose, ajoutant ainsi une carcasse au cimetière de godets alignés sur la table face à moi... Wow ! Je sors de la glue temporelle dans laquelle j'étais ancré depuis cinq secondes et je pousse un petit cri de victoire timide en levant le tête. Dans un éclat de voix, je vois cinquante mains s'élever dans les airs et mon nom scandé à gorge déployée ! Elles m'agrippent, me soulèvent de terre et on me porte à travers la cuisine. Sourire béat, tête penchée en arrière, je vis alors un état de plénitude absolue.
Soudain, le gros frigo gris et son champ gravitationnel encore plus élevé qu'à l'accoutumée nous attire inexorablement, moi et les personnes qui me soutiennent, à sa surface. Atterrissage délicat... Je comptabilise les blessés, offre une main généreuse à ceux gisant encore sur le carrelage froid, fous rires, tapes dans le dos, mal de l'espace, douleur au cou.
Aïe, Lucas m'agrippe par la nuque et oriente ma tête vers son doigt tendu. Non, il désigne en fait deux verres absolument inégaux posés sur le comptoir.
— Tu veux lequel ?
— Qu'importe, du moment que j'suis rond ! je m'entends répondre.
Gros verre, cul sec, grimace, aïe, claque dans le dos, puis je me fige.
Cette jolie blonde m'a-t-elle fait une œillade ? Ne m'abandonnant pas à de vastes réflexions, je m'avance vers elle d'un pas sûr, je passe une main derrière ses fesses et je l'embrasse. Madame prend alors une attitude outrée, me repousse de ses deux mains et va même jusqu'à m'asséner une claque monumentale en pleine mouille ! « Oooooh !  » Lucas tente de déchaîner les foules l'index pointé dans ma direction, le regard exorbité. Ma copine, à l’affût d'un faux pas, me colle une gifle spatiale sur l'autre joue qui me remet dans le champ de gravité du frigo, je m'affale au sol.
Debout, je chope la première bouteille à portée de main, je sers quelques verres dans mon rayon d'action en ignorant s'ils me sont destinés ou non, j'en bois le plus possible, pour oublier.

2
2

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Si c'est le spectacle qu'offre quelqu'un qui a trop bu, je fais bien de m'abstenir. Belle description. Mon vote.
Je vous invite à aller consoler mon Ombrecito qui a perdu son ombre et qui est en cavale avec moi. Merci.

Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
C'est du Nougaro : Je suis soûl, soûl, soûl, sous ton balcon ! Bravo, Ernest, pour ce texte décrivant une belle scène de beuverie riche en souffletage ! Vous avez mon vote.
J'ai un fauteuil qui peut être une aire de repos pour un pochetron éconduit : http://short-edition.com/oeuvre/poetik/le-fauteuil-rimbaldise