LES INTERVIEWS DU PRÉSIDENT MACRON PAR PIERRE DESPROGES - 15 MAI 2018

il y a
1 min
18
lectures
1

Les mots jalonnent mon existence depuis un paquet de décennies déjà. Ceux des autres comme les miens... Ma devise est fort simple, vivons heureux en attendant la mort. Et peu m'importe les ratures  [+]

PD
- Monsieur le Président, merci de nous recevoir entre deux séances photos et trois interviews...
Alors, cette longue escapade en amoureux au Fort de Brégançon, réussie ?

EM
- C'était un voyage privé qui par conséquent, n'a pas vocation à être commenté...

PD
- Il n'empêche que tout le monde en parle, surtout lorsque au même moment, les français tombent poignardés sur les marches de l'Opéra, poursuivis par un Tchétchène en goguette qui confond jeux de mains et jeux de vilains!

EM
- Qu'insinuez-vous par là Pierre ? Que j'aurais dû m'y rendre et compliquer ainsi un peu plus la tâche des enquêteurs présents sur place ?

PD
- Disons que vous fûtes discret, retranché derrière vos douves entre deux coups de pédales et votre excursion sur l'île de Porquerolles...

EM
- Ce n'est pas Koh-Lanta non plus ni même la jungle de Bornéo! Nullement retranché, juste un week-end emprunt de repos et de discrétion.

PD
- Vos sorties ne sont pas passées inaperçues, reconnaissez-le. Tout comme votre rencontre avec ce couple de marcheurs, la famille Dulin, reçue au Château. Étonnant non, pour un week-end au repos ? Moi, dans ces occasions là, c'est toutou party et Vialatte sur mes genoux...

EM
- Vous c'est vous et moi, je fais comme je l'entends. Aucun média ne me dictera ma conduite, mes choix. Les sondages pas davantage! Je suis un Président libre comme l'air, droit dans ses mocassins.

PD
- Vous ne m'oterez pas de l'idée mon Président que les médias et vous vivez une extraordinaire histoire d'amour torride à l'excès, non ?

EM
- Qui puis-je si je suis terriblement photogénique, la parole souvent sûre et l'attitude qui sied parfaitement à la fonction que j'exerce en toute modestie.

PD
- Ce n'est pas tout-à-fait l'image que vous reflétez dans le miroir hexagonal ni international!

EM
- La faute à qui, hein ? Là encore, aux médias qui épient chacun de mes mouvements, se délectent de mes apparitions tenant du miracle, scrutent et dissèquent mes moindres allocations...

PD
- AllocUtions, vous vouliez dire sans doute, rimant avec Sacré Fion!
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Le calme de la campagne

Françoise Mornas

Enfin le calme de la campagne ! Quel contraste avec le bruit et l’agitation de la ville, le brouhaha de la foule dans les rues, le vrombissement des voitures et des camions sur la route au bord... [+]