3
min

Les fleurs de Rose

Image de Josselyne Davy

Josselyne Davy

331 lectures

188

Qualifié

Sur la place Saint Pierre, au pied du lion endormi, les vieux du village sont assis sur leur banc habituel. Si l'un manque, c'est qu'il est malade. Quelqu'un, aussitôt, ira prendre de ses nouvelles. Ils sont là, comme tous les jours de beau temps, Bébert, appuyé sur sa canne, Roger à la tignasse neige indomptable et Louis le Gros au verbe haut. Il est au courant de toutes les nouvelles du pays, on ne sait pas comment il fait mais il SAIT.
Aujourd'hui, il est arrivé le premier, une info capitale au bord des lèvres. Les mots trépignent d'impatience, ils se bousculent, prêts à jaillir. Mais Bébert est en retard, peut être rapport à la nouvelle. Il arrive enfin, la mine déconfite, plié comme un arc détendu, appuyé sur sa canne qui a peine à le soutenir. Les deux autres l'observent, Roger surpris mais Louis le Gros avec un air triomphant. L'info qu'il avait glanée le matin était donc vraie !
— Ben dis donc Bébert, t'en tires une tête c'matin. Ça va pas comme tu veux ? questionne Louis avec un brin de malice dans la voix.
— Oh, non, les gars, si vous saviez...
Les deux amis se taisent, attendent la suite. Bébert c'est pas un causeux mais sous le poids de sa peine, il va lâcher le morceau. C'est obligé. Il a pas les épaules assez solides pour porter tant de chagrin... Faut juste un peu de patience.
— Elle est malade ta Rose ? Elle avait pas l'air en forme ces jours ? amorce le Louis.
— Rose ? Ne me parle pas de cette garce... Si vous saviez...
— C'est qu'on aimerait savoir... On pourrait peut être t'aider...
— Elle est partie ! lâche Bébert en fixant l'horizon bouché par l'église.
— Partie ? Tu veux dire... morte, interroge Roger, toujours long à la détente.
— Mais non... Partie de chez parti hier soir. Après 60 ans de mariage, elle a fait sa valise et vlan d'un coup de balai, elle est partie avec Mathilde sa sœur. Je viens passer la journée qu'elle avait dit celle-là. Tu parles ! Elles avaient bien manigancé leur coup toutes les deux. Une vraie vipère sa frangine. Et là je mesure mes mots. Chaque fois qu'elle venait, ma Rose elle était pas la même. C'était des reproches, ça coulait, tiens, pire que l'eau de la gueule du lion, enfin quand ça coule.
— Dis donc, pour une nouvelle, c'est une nouvelle ça ! Mais c'est peut être un caprice, elle va revenir la Rose. Elle peut pas laisser ses fleurs comme ça, les fleurs, c'est toute sa vie !
— Je sais pas... Elle m'en a dit des horreurs avant de partir... M'a traité de paumé, de vieux et de bien d'autres choses qui ne se répètent pas. Elle était pas dans son état normal, je le voyais bien. La Mathilde, elle arrêtait pas de lui faire des signes, des regards qui disaient : « vas-y, vas-y, continue. » Sous ses airs de bigote, c'est rien qu'une vieille fille aigrie qui a jamais encaissé les hommes.
— Et tu vas faire quoi maintenant ?
— Je vais attendre... Attendre qu'elle revienne. Elle reviendra, j'en suis sûr.
— Sa frangine, t'aurais du lui foutre des baffes depuis longtemps, c'est que du venin cette bonne femme. çà veut jouer la marquise, la bourgeoise mais comme disait mon père – paix à son âme – elle a l'air mais pas les paroles.
— Elle est partie où ta Rosa ? Elle t'a dit au moins ?
— Dans son déluge de reproches, j'ai cru entendre mais je suis plus du tout sûr, j'ai cru entendre le mot « Orly »...Oui, c'est ça, Orly. D'ailleurs, c'est pas elle qui l'a dit, c'est sa sœur... Oui, ça me revient... Elle a dit : « dépêche-toi, y a de la route jusqu'à Orly »... D'après vous, elles vont faire quoi à Orly ? interroge le pauvre Bébert.
— Orly ? Mais c'est pour prendre l'avion. Ta Rosa, elle va prendre l'avion... Là, tu m'en bouches un coin.
— Mais pour aller où ? J'crois ben que sa carte d'identité est périmée depuis longtemps et elle a pas de passeport Rosa.
— Pas de passeport ? fanfaronne Louis le Gros qui sait tout. C'est pas tout à fait ce que m'a dit Titine, la secrétaire de mairie, il y a quelque temps.
— Elle t'a dit quoi et quand la Titine ?
— Ben, quand on a joué aux cartes un soir chez elle, l'hiver dernier. Elle comprenait pas pourquoi Rose avait fait une demande et pas toi. Rosa a dit que t'avais pas encore fait les photos. Après ça à du lui sortir de la tête à la Titine, tu sais comme elle est !
— Pourquoi tu m'en as pas parlé si t'étais au courant ?
— J'ai oublié... J'étais passé à autre chose.
Bébert allait rétorquer quand Jojo le facteur s'est pointé à vélo.
— Ah! Mon pauvre Bébert, je viens d'apprendre pour ta femme.
— Quoi ma femme ? Elle est partie en vacances avec sa sœur. Elle a le droit, non ? Dans une semaine, elle sera de retour. C'est tout !
Sur ces paroles, Bébert se lève, lance à la cantonade médusée « je vais arroser ses fleurs » avant de se diriger vers sa maison, d'un pas lent, silhouette filiforme dans le bleu du ciel sans nuage.
L'orage de la veille a tout lavé.

PRIX

Image de Hiver 2018 - 2019
188

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Beline
Beline · il y a
Je découvre cette histoire suite à votre discret passage sur ma page. Je suis conquise par cette discussion de village, touchante et drôle.
·
Image de Marie-Noelle Parade
Marie-Noelle Parade · il y a
Super dialogue et scène de vie sur nos bancs de village. J'y étais, je les entendais, je les voyais. J'avais même envie de les embrasser, ces vieux bonshommes. Merci pour ce beau moment éphémère et tendre.
·
Image de Josselyne Davy
Josselyne Davy · il y a
MERCI
·
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Pauvre Bébert perdu avec sa solitude
·
Image de Dimaria Gbénou
Dimaria Gbénou · il y a
Tranche de vie que vous avez su bien peigner. Bravo. Je vous invite à découvrir ma page.
·
Image de Felix CULPA
Felix CULPA · il y a
Les copains d'abord, de Brassens, voilà à quoi je pense en vous lisant ! Un merveilleux récit d'antan, un beau voyage dans le temps !
J'aime et je vous invite à découvrir mes oeuvres en concours !
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/les-droits-de-lame
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/apparition-disparition
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/le-braquage-poetique

·
Image de Laurence Bourgeois
Laurence Bourgeois · il y a
Merci pour ce texte enlevé, une chute intéressante...
·
Image de Josselyne Davy
Josselyne Davy · il y a
MERCI
·
Image de Patrick Peronne
Patrick Peronne · il y a
J'ai un faible pour les TTC stimulés et enrichis par la présence (réussie) de dialogues. Un texte et des personnages vivants.
·
Image de Daniel Nallade
Daniel Nallade · il y a
Une histoire émouvante à un âge où chaque évènement peut devenir critique, heureusement les copains sont là! ( j'ai un cœur de village qui vous attend sur ma page). *****
·