2
min

Les facettes de l’amour

Image de Fatoumata Diop

Fatoumata Diop

0 lecture

0

Il l’avait trouvée dans la pire des souffrances, elle avait le cœur meurtri.
Elle ne voulait plus entrer dans le monde de l’amour. Pas pour ce moment là en tout cas. Elle avait fermé son cœur pendant longtemps. Lui ? Il avait réussi à lui arracher la clé malgré elle. Elle avait si peur. Puis au fil du temps elle s’était laissée allée. Elle lui faisait confiance, d’une confiance sincère et pure. Elle était innocente. Elle l’aimait, de toutes ses forces. Elle était passée de la fille froide à la fille amoureuse. Elle était heureuse, très heureuse. Il avait su raviver cette flamme qui était éteinte au fond d’elle, avait su la faire sourire, la faire aimer la vie à nouveau. Elle allait bien. Les mois passaient. Toujours pas de problème ! Sa confiance pour lui s’était renforcée. Elle ne pouvait plus croire l’idée qu’il lui fasse du mal un jour. Non, pas lui. Pas lui qui l’avait sortie de son monde sombre. Pas lui. Puis tout d'un coup, tout avait commencé à changer, cette lumière perdait sa clarté petit à petit. Les mensonges avaient commencé à pleuvoir. La trahison avait frappé malgré ces douces paroles. Elle s’éteignait encore une fois. C’est là que tout avait basculé. Il n’avait pas hésité une seule seconde à la laisser tomber au moment où elle s’y attendait le moins. Il l’avait enfoncée dans la déprime. Beaucoup plus qu’elle ne l’était. Ses choix ont-ils été guidés ? Elle ne croyait toujours pas qu’il ait pu lui faire ça.
Il avait réchauffé son cœur froid pour ensuite le glacer à son paroxysme. Qu'en serait-il de cette flamme ? Plus jamais elle ne se rallumera. Il l’avait éteinte avec un lac d’eau salée. Et plus jamais elle ne crépitera. Elle le haïssait, de toutes ses forces. Elle savait qu’elle devait oublier, passer à autre chose, avancer, mais cet amour était très fort, plus fort que sa haine, il défiait ses convictions, touchait son âme, la malmenait, la rendait faible, la tourmentait. Elle gardait le regard dans le vide, l’idée de retomber dans l’amour la répugnait, l’amour qui fendait ses tripes, qui était la cause de son mal être. Elle ne cessait de penser à lui. Que faisait-il ? Était-il bien là où il était ? Parce qu’elle l’avait tellement aimé qu’elle voulait qu’il soit heureux peu importe la situation.
Paradoxal,  n'est ce pas ? Mais que comprendre de l'amour quand il tue le coeur, qu'il le brise, qu'il la brisait elle-même et qu’elle n'arrivait pas à l'oublier ?
Comment oublier quelqu'un qui avait réactiver son coeur quand elle ne pouvait plus aimer ? Comment ? Elle souffrait. Et lui donc ? Comment avait-il pu lui faire tout ce mal ? Comment ?
L’amour la possédait, l’amour la transcendait. Oui, toujours elle l’aimait. Elle essayait d’effacer son amour, c’était peine perdu ! Il suffisait d’un seul souvenir pour que tous ses sentiments reviennent à la charge.
0

Vous aimerez aussi !

Du même auteur