3
min

Les diamants de Perle

Image de Mamiechat

Mamiechat

1697 lectures

144

Qualifié

Il était une fois un riche seigneur, qui avait parmi ses esclaves une servante qui s’appelait Perle.
La demoiselle avait bon caractère, était intelligente, fine pâtissière, tenait très bien la maison de ce maître exigeant et cruel, travaillait avec entrain durant de longues et fatigantes journées. Elle portait bien son nom : elle était une véritable perle !
Elle montrait toujours un visage souriant mais, au fond d’elle-même, son petit cœur de perle rêvait d’évasion.
Comment faire, quand on est esclave, pour retrouver sa liberté ? Le souverain avait acheté ses serviteurs à prix d’or, ils lui appartenaient. Intransigeant, il refusait de les affranchir gratuitement.
La servante espérait qu’en se montrant gentille, attentionnée et courtoise, elle parviendrait à toucher l’âme de son maître. Hélas ! À chaque fois qu’elle l’implorait de la laisser partir librement, le méchant répondait :
— J’ai payé très cher pour t’avoir à mon service. Travaille bien, essaie de mettre des écus de côté, un jour tu parviendras peut-être à racheter ta liberté.
Lorsqu’elle entendait ces propos, Perle faisait bonne figure, mais son âme s’effritait comme un gâteau sec. Cet homme sans cœur, savait très bien que la pauvrette devrait travailler durant de nombreuses années, avant de pouvoir se libérer des chaînes qui la retenaient prisonnière en son château !
À plusieurs reprises Perle avait surpris le roi en train de se gaver de pâtisseries, tandis qu’il caressait ses pierreries et comptait avec joie ses précieuses pièces d’or.
Le souverain, avide d’argent et de richesses, était gourmand comme un chat : il adorait s’empiffrer de sucreries jusqu’à en tomber malade.
Une idée illumina soudain le visage de la servante : « Ce tyran aime autant la fortune que les gâteaux. Je sais comment payer mon droit à la liberté ! »
Depuis lors, chaque nuit, Perle attendait que les gens de la maison soient endormis pour descendre en cachette dans la cuisine. Elle s’installait devant les fourneaux et confectionnait de jolis petits gâteaux, tout ronds, tout brillants qu’elle rangeait avec soin dans de jolis paniers d’osier, puis elle cachait son précieux trésor dans le placard de sa chambre.
Tous les matins, elle demandait audience au seigneur et lui posait toujours la même question :
— Maître, si je vous donne de l’argent ou des pierres précieuses, me rendrez-vous ma liberté ?
À chaque fois, le seigneur répondait :
— Bien sûr, esclave ! Mais auras-tu assez de richesse pour me payer ?
Puis il tournait les talons, riant aux éclats.
Un jour, Perle, jugeant qu’il y avait suffisamment de biscuits, demanda une dernière fois audience au roi.
— Que me veux-tu encore ? hurla le souverain en colère d’être dérangé.
— Maître, vous avez promis de me laisser partir si je vous donnais des richesses. Alors, voici pour payer ma liberté, des paniers remplis de diamants.
Elle souleva un coin du linge recouvrant les biscuits, ceux-ci étincelèrent de mille feux.
— Le roi voulu s’emparer du panier, mais Perle le retint :
— Attention, Sire ! Ces diamants sont magiques ! Si vous les touchez à la lumière du jour, ils s’effriteront et tomberont en poussière. Il faut attendre la nuit pour les sortir de leurs paniers. Vous pourrez alors les admirer, les caresser tout à loisir, et même les croquer si le cœur vous en dit !
— Qu’est-ce que cette diablerie ? dit le seigneur, un tantinet effrayé. Et comment peux-tu être en possession de pareille richesse, toi, une esclave ?
— Une lointaine marraine, fée de son état, a entendu mes prières et m’a offert ces joyaux. Ils seront à vous dès ce soir, si vous me laissez partir sur le champ, comme vous me l’avez promis.
— Il ne faut pas toujours prendre mes promesses au sérieux ! dit-il en éclatant d’un rire satanique.
Perle tremblait de tous ses membres tandis que le cruel seigneur tournait autour des paniers, jetant autour de lui des regards soupçonneux.
— Soulève le linge, que je les regarde encore une fois, demanda le seigneur sur un ton cassant.
Perle déplia un coin du drap de toile fine, ne laissant voir que quelques biscuits. Un rayon de soleil, filtrant à travers la fenêtre, fit étinceler de mille feux le sucre cristal qui recouvrait les gâteaux.
Le roi, les yeux exorbités, admira d’un œil avide ces merveilles.
— C’est bon, dit-il à Perle sans daigner la regarder, tu es libre, va-t’en, vite, avant que je ne change d’avis. Holà, serviteurs ! Que l’on emmène prestement ceci dans mes appartements !
Le roi tourna les talons, se dirigea vers sa chambre, serrant contre son cœur l’un des précieux paniers qui contenait les savoureux diamants de Perle.
Et Perle, ne demandant pas son reste, fila hors du palais à grandes enjambées.

Un vieux marchand de lampes à huile raconta que, ce jour-là, il avait croisé une jeune fille dévalant les ruelles comme une dératée, réclamant à cor et à cri une monture qu’elle payerait avec des diamants, désirant quitter la ville au plus vite.
Quand vint la nuit, on entendit un horrible hurlement venant du château.
La population pensa que le seigneur était souffrant...
Le sot avait sans doute un diamant de Perle en travers de la gorge !

PRIX

Image de Hiver 2019
144

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Ginette Vijaya
Ginette Vijaya · il y a
Une ruse qui vaut son pesant de perles et de pierreries !
L'atmosphère d'époque est bien restituée . Votre écriture est très agréable . J'ai passé un bon moment de lecture .

·
Image de SakimaRomane
SakimaRomane · il y a
Une jeune femme déterminée...Une vraie perle :)
·
Image de Teddy Soton
Teddy Soton · il y a
Une perle rare votre nouvelle Mamiechat bravo +5
Je suis en finale avec Frénésie 2.0 merci pour votre soutien

·
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Un max. pour cette Perle qui a mis un sacré coup de collier ☺☺☺ !
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une belle plume pour ce ce conte fascinant ! Mes voix !
Une invitation à découvrir “Gouttes de pluie” qui est en lice
pour le Grand Prix Hiver 2019. Merci d’avance et bonne soirée!
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/gouttes-de-pluie-2

·
Image de Keita L'optimiste
Keita L'optimiste · il y a
J'ai l'honneur de vous informer que mon oeuvre a été sélectionnée Pour la finale.pour ce faire je vous invite incessamment à me soutenir en renouvelant votre vote sur https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/apparait-maintenant merci d'avance
·
Image de Chateaubriante
Chateaubriante · il y a
une Perle rare et bien déterminée ; un roi sot, fat et trop gourmand ; une bien bonne recette magique
·
Image de Littlesurf
Littlesurf · il y a
J'ai lu et je me suis régalée ! J'en croquerais bien quelques uns des diamants ! Pour le plaisir provoqué vous avez mes. voix !
·
Image de Jennyfer Miara
Jennyfer Miara · il y a
Qu'elle est maligne! Mes votes pour cette jeune fille astucieuse :-)
Dans un autre style, mon "Histoire du soir" est en finale du prix des Jeunes écritures, n'hésitez pas à venir y jeter un œil!

·
Image de Keita L'optimiste
Keita L'optimiste · il y a
Mes trois voix sont pour vous.veuillez en revanche faire pareil pour moi sur le lien ci-dessous https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/apparait-maintenant?all-comments=1&update_notif=1548173869
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

José Tortigue qu’il s’appelle. C’est lui, là, à danser sur le tapis ocre de l’arène, la poussière voltige autour de lui, harmonieuse, à lui caresser la silhouette, il est en parfaite...