Les deux amis ( ne lisez pas, Mesdames !)

il y a
2 min
39
lectures
5

Toute ma gratitude aux maîtres et professeurs de la Réunion, Madagascar et de France qui ont semé en moi, avec patience et passion, les graines de l'orthographe, de la dissertation et m'ont  [+]

Rémi sur son lit de fin de vie aurait tellement voulu vous dire, mesdames........

Deux entités bien distinctes avaient partagé et géré sa vie .
Un esprit plein de réparties, aux saillies non consommées et, un vit, vaillant à la tâche, mais désarmé devant la féminine logorrhée .
Esprit séduisait l'Intellectuelle, mais restait sur sa faim, Vit satisfaisait la sensuelle, mais souffrait d'affection .
Et pour les deux réunies en une égérie nymphomane, chacun de nos deux concurrents œuvrait séparément, tirait à hue et à dia et c'était la Bérézina !
Des échecs répétés dans leurs domaines respectifs les incitèrent à ne plus tirer la langue et le diable par la queue.
Ils se jurèrent indéfectible amitié . De concert, séduction et action firent de Rémi un champion toutes catégories.
Le temps s'écoulait, harmonieux, jubilatoire, sans hiatus . Rémi en effet, partisan d'un esprit sain dans un corps sain, prenait soin de ses deux amis en mêlant harmonieusement encyclopédisme et culturisme.
Puis, une Julie apparut, parée de Minette et Méninges , elles aussi deux indissociables amies à la langue et lèvres bien pourvues.
Le combat fut sans merci et Rémi , rendant les armes, épousa Julie, au grand dam des deux amis que les deux coquines avaient mis au tapis.
Toutefois, pour la paix du couple et les esprits bien-pensants, Esprit et Méninges, Vit et Minette se mirent en ménage, tout en se surveillant étroitement, le naturel bien vite revenant au galop.
Ainsi cernés, Julie et Rémi se calmèrent, rentrèrent dans le rang, tâtèrent de la routine et ne se palpèrent plus qu'occasionnellement.
Le temps s'écoulait. Les années défilaient avec leurs heurs et malheurs.
Julie et ses deux amies vers d'autres cieux s'étaient envolées.
Esprit se battait avec Alzheimer, Vit avec couches-culottes.
Et Vit rendit l' Esprit.
Rémi, sur son lit d'agonie, aurait tellement aimé présenter ses deux amis à l'accorte infirmière qui s' essayait à rendre vie à Vit... !
Et Esprit, avant de rendre l'âme, fit un dernier trait sur Rémi : indécrottable !
(Hélas ! dans les deux sens du mot , à la fois physique et cérébral )

Sur la table de chevet , trois plis paraphés par Rémi.

Sur le premier :
" À vous deux, mes amis, je donne rendez-vous dans l'au-delà . À nous les petites chérubines, angelotes , séraphines, et, œcuménisme aidant, les soixante-dix vierges d'Orient.
Il est temps de nous nous retrouver tous trois et savourer le sexe des anges qui ne peut être que le divin éternel Féminin ! "

Sur le deuxième :
" Mesdames, je vous ai toutes adorées, passionnément, avec étonnement, toujours respectueusement, sans vous le dire ".

Sur le troisième:
" À toi, Julie, ma seule vraie folie, avec l'accord tacite de mes deux comparses , j'ose te le dire, je t' ai aimée, tout simplement".


- À Sacha (n'écoutez pas mesdames ! ), notre maître à tous , pour sa lucidité sur vos travers si charmants .

- Pour vous , mesdames, ce texte" sans queue ni tête" malgré les apparences , avec mon respect admiratif pour vos multiples facettes.

- Pour vous, mes deux amis, encore merci pour galipettes et autres facéties qui égayent et pimentent ma vie.

5

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

La porte ouverte

Rita Renoir

Je suis là, allongée nue sur mon lit et je t’attends. Je ne te connais pas. Je ne connais que tes mots provocants et ton goût du jeu. Ce jeu que nous avons initié il y a quelques jours déjà en... [+]