L'enfant du coffre

il y a
1 min
6
lectures
1
Cette nuit-là, alors que Morphée règne sur la maison, elle ressent d'inexplicables contractions. Sortie de son sommeil profond, elle se rend silencieusement dans le salon et, dans un calme sans nom, un petit être fait son apparition. C'est dans une totale incompréhension qu'elle se retrouve face à deux petits yeux rond. Croyant d'abord à une hallucination, elle prend rapidement conscience de la situation. Sans aucune émotion, elle vient de donner naissance à un nourrisson. Arrive alors un flot de questions et plusieurs réponses comme solution. Mais, sans laisser place à l'hésitation, elle choisit la dissimulation comme meilleure option. Alors que ce qu'elle tient dans ses bras cherche son attention, elle orchestre sa disparition. Elle met la petite créature à l'abri, dans un lieu isolé, étouffant ses rares cris.
Puis, sans un bruit, elle rejoint l'homme de sa vie encore endormi. Elle a beau essayer, ses yeux refusent de se fermer. Dans sa tête tout est chamboulé. Malgré une vie de famille apaisée, elle a choisit de cacher la vérité.

Cette mère va mener une double vie, sans en informer son mari. Les jours et les semaines passent et personne ne se doute de ce qu'il se passe. Mais l'enfant caché grandit et ses besoins aussi. Tout semble se compliquer, pourtant la mère s'entête à ne rien dévoiler. Elle met en place une minutieuse organisation pour ne laisser place à aucun soupçon. Dire "je t'aime" à ses enfants, mais jamais au même moment, paraît presque facile pour cette femme fragile. Le manège a bien fonctionné et les mois sont passés. Depuis cette nuit, où tout a basculé, le secret ne fut pas percé. Ce n'est qu'après presque 2 ans, que cette histoire prend un autre tournant.

Ce jour-là, la femme prend le volant et se rend dans un garage avoisinant. Le tour de la voiture terminé, le garagiste est soudain interpellé. À l'arrière du véhicule, de petits couinements se font entendre. L'homme interroge la cliente sans attendre. En le fixant d'un regard inquiet, elle affirme que c'est un jouet. Ayant un pressentiment, il décide tout de même de vérifier si elle ment. Mais une fois le coffre ouvert, il se retrouve face à l'enfer. Nez à nez avec une petite fille nue et une mère complètement dépourvue. Assailli par une forte odeur, il croit être en plein film d'horreur. Devant lui un petit corps maigre et blanc lutte pour rester vivant.

Triste et honteuse réalité d'un déni de grossesse mal accepté.
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Obusite

Stéphane Sogsine

Le noyer a semé ses feuilles en grosses plaques que la pluie colle sur l’herbe et que le vent ne parvient pas à ressusciter. Ne reste que ses longs doigts tordus qui griffent la grisaille d’un... [+]