Le vide d'Althéa

il y a
1 min
73
lectures
9

"She wears strength and darkness equally well, the girl has always been half goddess, half hell." -Nikita Gill  [+]

Le regard dans le vide, Althéa somnolait, dans cet état de semi-veille effondrée qui annonce la mort d'une âme.
Aujourd'hui aurait dû être la victoire de sa passion; or demain approchait, porteur de néant.
Elle ne voulait désormais plus rien. Ni manger, ni dormir, ni quoi que ce soit qui puisse toucher à la vie et au plaisir. Consumé par un désir infini et inaccompli, son élan vital venait de s'effondrer en cendres. Grise, elle n'était plus que grise. Terne et vide, car il n'y avait plus rien d'elle au sein de ce corps et de cette âme : tous deux n'étaient emplis que de Lui. Lui, l'Absent, le Vide.

Toute la journée, il lui avait fait parvenir missive sur missive, l'abreuvant de son envie d'elle, et de ses hésitations.
Et toute la journée, Althéa avait enterré ses peurs, sa fierté et sa pudeur, pour réclamer ce corps que désirait son coeur.

Elle l'a supplié.
Elle n'avait jamais fait cela.

Puis l'heure approchant où elle devait le retrouver, où il devait s'emparer d'elle, l'embrasser, la posséder... Un silence soudain.

Un univers de neige sur le plus grand des brasiers.
Jamais la neige ne pourra éteindre le feu, mais sachez que le feu souffre !
Sachez que cette neige est comme un sel acide sur une plaie à vif.

Et toute la soirée, Althéa dut sourire, alors que dans ses yeux se lisait le martyr.
Elle ne pouvait cacher, à ceux qui voulaient voir, elle offrait à leurs yeux, ô don à leurs regards ! L'image bouleversée de cette plaie béante, cadeau empoisonné d'une image qui hante...

Elle attend à présent. Que le destin agisse, que ses voeux s'accomplissent, que sa vie recommence. Elle attend le message à la lecture duquel son sang figé dansera à nouveau dans ses veines.

Immobile. Morte. Morte d'amour. Elle attend.
9

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

La femme de ma vie

Chantal Sourire

J’en étais sûr, c’était elle, la femme de ma vie.
Dans ce bistro de la banlieue nord, j’attendais l’heure de mon prochain rendez-vous en buvant un café. Le patron me jetait un œil... [+]