1
min

Le train

Image de K57

K57

16 lectures

0

Les haut-parleurs annonçaient l’entrée en gare du 17-52. Il me restait trois minutes pour acheter une revue, un sandwich et un paquet de cigarettes avant d’affronter les quatre heures de passivité qui me séparaient d Honfleur.
Une cohue autour des rayons contenant les revues me fit porter la main en hauteur, là où un livre retînt mon regard ; L’ombre et Venise...Souvenirs encore cuisants de cette ville dans laquelle, voilà dix ans, je séjournais.
La photographie de son auteur figurait au recto de la jaquette et, parvenu à la caisse, je me fis la remarque qu’il semblait aussi niais que son titre...Deux cent quarante pages...Sans substance, je fais du soixante à l’heure...Et puis j’avais cliqué sur la touche « mauvais goût »...Plutôt qu’une revue dont je n’aurais aucun stigmate...Laissons-nous aller à quelques souvenirs...En fait de souvenirs !
...Dés la deuxième page, je sû que l’auteur de cet ouvrage me décrivait !...N’étaient quelques inexactitudes dans la chronologie de ma vie, c’était bien, dans la plus crûe des versions, qu’elle pouvait apparaître aux yeux du premier lecteur s’en étant, avec autant d’apparente innocence que la mienne, accaparé la lecture.
Au fil des lignes mon trouble grandissait et je n’avais de cesse, de retourner l’ouvrage afin d’observer le visage du rédacteur...J’en avais maintenant la certitude...j’avais déjà rencontré ce visage !...Tout en parcourant frénétiquement ma propre vie, je laissais le soin à ma mémoire de le faire surgir du tiroir dans lequel elle avait dû, tantôt, prendre autant d’intérêt à le ranger...Aussi précise qu’un cliché, elle restaura l’instant, où, voilà dix ans de cela, je traversais la place Saint Marc, mon regard croisait celui d’un écrivain attablé à un café...Il me dévisagea longuement avant que je disparaisse de son champ de vision, happé par quelque foule...En un regard, il avait tout su de moi...A ce point d’en faire un héros de roman !...Page 238 ; « Paul pris le train pour Honfleur où il devait rencontrer la mort... »


Je jetais le livre par la fenêtre et tirais le signal d’alarme.

0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,