1
min

Le stylo

Image de Anna Edelweiss

Anna Edelweiss

4 lectures

0

Pourvu d’un corps de verre ou de cristal pour les plus chanceux, ou simplement d’une parure de vives couleurs, le stylo est un engin extraordinaire. Ce long et fin tuyau loyal et majestueux s’ajuste parfaitement à toute main-d’œuvre. D’abord humble et réservé, il a su se multiplier et devenir polyglotte. En effet, partout où nous allons, toujours le cygne gracieux dévoile sa splendeur et sa délicatesse, laissant son empreinte sempiternelle. En chaque lieu, en chaque pays, dans tous les foyers, se dessine cette forme désormais familière, fidèle à tout être.
Mais ce n’est pas tout. La chose fabuleuse sait aussi se distinguer par sa tête conique, qui ne l’est que les premiers jours de son existence. Parce que ce noble chapeau fait l’objet de toutes les hantises, de toutes les craintes, de tous les tourments, il s’échappe parfois des serres puissantes de son tyran. Alors, commence le fastidieux périple du capuchon de stylo sur le sol terne et morose d’une salle de classe. Il choit lamentablement, roule, glisse ; il est tordu, fendu, oublié et enfin jeté dans l’abyme collectif. Apyre, il ne subira pas les feux sinistres et l’effroi des Enfers, mais il est condamné à errer, à la recherche de sa moitié, que jamais il ne retrouvera.
Cette entité, pourtant inanimée, est traversée par un sang pur, liquide mythique, dont la composition reste mystérieuse, qui permet l’écriture. Enrobée d’une tubulure mince, l’encre nuancée de diverses teintes, coule et s’écoule par goutte. Une larme diaphane se répand parfois, sur une feuille blanche, jaillissant d’un unique œil. L’outil de travail se vide alors de sa sève, élixir enchanteur, qui dévoile nos émotions, nos pensées ; rayant le papier de formes insensées.
Pour cela, le stylo est un engin extraordinaire, la voix de la conscience et du cœur, ne le méprisons pas, protégeons-le, afin qu’il perdure à jamais.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,