Le secret du tombeau maudit

il y a
3 min
47
lectures
36
Qualifié
Image de 2020
Image de 15-19 ans
Je suis contente d’emménager ici, c’est une grande et belle maison. A vrai dire, je n’ai pas eu le temps d’aller la visiter avant de l’acheter mais bon elle et vraiment belle enfin, sur les photos que j’ai pu voir. Et étonnamment, je ne l’ai pas payé cher, pas plus de 30 000 euros. Et c’est vrai que maintenant que j’y pense, mais, c’est un peu bizarre. A oui d’ailleurs, je ne me suis même pas présenté, je m’appelle Grace et j’ai 26ans. Ma mère a dû me donner ce prénom comme pour la princesse Grace Kelly, enfin je pense. Je n’ai jamais pu lui demander, c’est mon père qui ma élever, car, ma mère et décéder quand j’avais 2ans. Enfin bref, j’ai beaucoup de carton à porter mais la maison et déjà meubler ce qui, je l’avoue, me facilite vraiment la vie. Et puis dans tous les cas ce n’est pas comme si j’avais déjà beaucoup de meuble...

Bien je suis devant la maison, elle et vraiment grande et qu’es qu’elle et belle, le prix m’étonne vraiment, mais je ne vais certainement pas m’en plaindre.

En entrant dans la cuisine, j’ai remarqué une affiche sur le mur, donc je vais simplement aller la retirer, elle n’est pas terrible et c’est blizzard d’avoir une affiche comme celle-ci ici, mais qui suis-je pour juger, mais je pense qu’elle avait une vraie utilité car, j’ai découvert un trou dans le mur avec un carnet à l’intérieur. Je ne devrais probablement pas le lire, mais, je pense qu’il devait appartenir à l’ancienne propriétaire de la maison une certaine Clarence. J'ai entendu dire que la pauvre aurait une sœur qui aurais disparu et qu’elle serait partie à sa recherche, il y a de sa plusieurs années, mais l’on ne l’est aurais jamais plus revue, Clarence, comme Débora, sa sœur.

Je suis d’accord, je ne devrais surement pas lire ce carnet, mais ma curiosité brule en moi, tel un feu de boit et puis c’est comme si quelle que chose ou quelqu’un me le demander. Alors j’ai fini par pendre ce carnet, m’assoir dans le canapé et j’ai ouvert la première page. Au début, je me suis rendu compte qu’il y avait trois petits feuiller, dans une pochette les fessant ressembler à un carnet, alors quand faite il y avait trois carnets bien différant, et en lissant le premier, je me suis rendu compte que cela n’avait pas l’aire intéressant, s’était juste un journal intime. Et comme je le pensais, il appartient à l’ancienne propriétaire, enfin pour être plus précise, a la sœur de l’ancienne propriétaire, Débora. Il n’y avait rien d’intéressant, jusqu’au 4 dernières pages. Débora parlait d’un lieu, en Egypte, d’un tombeau maudit, et aussi d’une porte secrète qu’il ne faut pas franchir au risque de ramenais des esprits dans notre monde et encore d’autre connerie du genre, mais que pour elle c’était déjà trop tard, et qu’elle savait que qu’importe ce qu’elle dira, sa sœur périra aussi, bien que Débora le met en garde. Elle fait également mansion de beaucoup de tensions entre elle et sa sœur mais sans vraiment s'étendre sur le sujet. Quant au deuxième, bien que le nom ne soit pas mentionné, le style d’écriture et de calligraphie sont différent, mais pourtant les deux carnets relatent beaucoup d’évènement presque identique. Et pour le troisième, il avait été d’abord écrit par Débora puis par Clarence. Enfin c’est ce que je pense par rapport à l’écriture. Pour celui-là, il était plus obscur, comme si le premier servait à faire beau et celui-là à dire à vérité. Mais une chose et sur plus je le lisais, plus j’avais l’impression d’être observé. C'est peut-être bête à dire mais je ne saurais l’expliquer. En tout cas, ce carnet parle d’un tombeau qu’elle aurait découvert en Égypte. Et depuis qu’elle est rentré, des phénomènes étranges ce produise. À la page 3, elle dit qu’elle a peur pour sa vie, mais qu’elle sait que qu’importe ce qu’elle a ramené de là-bas, et qu’importe ce que l’esprit lui fera, elle doit éloigner sa sœur, Clarence, de cette maison. À la dernière page, elle note : “ ma Clarence, ma très chère Clarence, je sais que si trouve cette carne, tu le liras. Alors e t’en conjure, part, part très loin de cette maison, c’est une porte directe sur les enfers. Lorsque je suis revenu d’Egypte, je n’ai pas pris conscience qu’en “pian” ce tombeau, je délivrerais un esprit, l’esprit d’une pharaonne. Bien que je ne sache pas qui elle et exactement. Je sais qu’elle s’attaquera à moi et j’espère que tu pourras te sauver ma petite sœur. Un dernier petit détaille, si tu lis sa et que tu n’es pas ma sœur, fait très attention à toi, je ne serais que te conseiller de t’en aller, qu’importe le prix de la maison, si tu tien un minimum à ta vie, part !”.

Je dois avouer que c’est mots mon fait froid dans le dos, mais je croix as aux histoires de fantôme, de plus c’est juste une histoire pour enfant à raconter autour d’un feu de camps. Mais maintenant j’espère ne pas me tromper en disant sa...

Quelques jours après cette troublante découverte, des phénomènes étranges ce son produit comme ceux décrit dans les carnets. Par exemple, je pose tout le temps mes clés à l’entré et je les retrouve toujours ailleurs dans la maison, ou encore j’ai une incroyable collection de manga que je range soigneusement et correctement dans l’ordre et par taille, et chaque soir quand je vais pour lire, je les retrouve en désordre. Serte c’est gênant, mais ce n’est pas très important, le plus terrifiant et arriver réessaiment, lorsque je dors dans ma chambre, j’ai non seulement la sensation de ne pas être seule et d’être observé, mais en plus, je me suis réveillé ce matin avec des bleus sur les bras. J'ai vraiment l’impression d’être devenu folle, et si j’avais suivi les indications dans les carnets, aurai-je survécu ?

J’ai désiré d’écrire sa pour les futurs l’acheteur, fuyez, fuyez loin très loin de cette maison.

J'ai refait mes cartons et j’ai reposé les carnets dont le mien dans le trou en espérant que jamais plus personne n’habite ici.

Et au fond j’espère que cet esprit me suivra, adieux à vous...
36

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,