3
min
Image de Alex Maliraut

Alex Maliraut

307 lectures

38

Qualifié

Il avait faim, très faim. Il aurait mangé un poulet rôti entier, et il n'était que dix heures du matin. Mais il ne contrôlait plus son horloge interne. Des grognements sonores se faisaient entendre. Ne tenant plus, il héla la serveuse.
— Mademoiselle, s’il vous plaît, apportez moi la carte !
— Très volontiers monsieur. La voici.
— Parfait, merci !
— Vous me ferez signe lorsque votre choix sera fait.
Puis elle repartit en dandinant ses petites fesses, délicieusement moulées dans sa robe.
Il y avait tellement de possibilités, cela lui mettait l’eau à la bouche. Du foie gras et son chutney aux figues, des salades de gésiers ou de chèvre chaud, la possibilité d’avoir un homard entier. Et cela ne représentait que les entrées. On trouvait après moult volailles, des rôtis, des poissons avec toutes sortes de sauces, et autant d’accompagnements alléchants. Un coup d’œil aux desserts le fit frémir d’excitation.
— Mademoiselle, j’ai choisi !
— Je vous écoute, dit-elle en sortant carnet et crayon, ses bras resserrant sa poitrine et dévoilant un agréable décolleté.
— Alors je veux le homard avec sa sauce. Ensuite le civet de lapin, suivi du rôti de sanglier. Et pour finir le café gourmand avec mousse au chocolat.
— Très bien, monsieur a de l’appétit ! En accompagnement avec les plats, je vous mets les pommes au four avec la farandole de légumes de saison ?
— Oh oui, ce sera parfait !
— Très bien, l’entrée arrive de suite.
Et aussitôt, une autre jolie serveuse apporta le homard sur un magnifique plateau d’argent. Il mit sa serviette, puis commença à décortiquer le homard avec ses doigts boudinés. Ses papilles pétillaient d’impatience. La première bouchée fut orgasmique, les suivantes perpétuèrent la sensation. Rapidement l’entrée fut engloutie, et le civet suivi quelques temps après le premier plat débarrassé.
Là encore, le chef savait ce qu’il faisait. La texture de la viande, son goût prononcé et justement assaisonné en faisait une mise en matière agréable.
Le plat de résistance s’ensuivit sans qu'il ait à demander. L’odeur de la sauce grand veneur arriva à ses narines bien avant que le plat n’apparaisse dans la salle. Sa faim n’était pas rassasiée et il en était plus qu’heureux, il allait pouvoir profiter.
S'équipant des couverts argentés, il coupa délicatement le premier morceau de viande, le baigna abondamment dans le suprême de saveurs, puis l’amena à sa bouche. Il était en train de mastiquer quand quelqu’un se pencha pour attirer son attention.
— Monsieur, la démo est terminée, vous allez être sorti de la simulation.
— Mais non ! J’allais commencer le plat principal ! Et je n'ai même pas touché au dessert !
— Navré monsieur mais votre coupon n’autorisait qu’une heure de simulation. Vous avez perdu la notion du temps, cela arrive souvent.
— Cela semblait tellement réel.
— Nos meilleurs experts ont travaillé dessus monsieur. Tout d’abord le visuel, avec la dernière mise à jour en matière de réalité virtuelle. Et puis la simulation des odeurs, qui doivent se combiner au bon moment. Ce n’est pas simple, croyez moi. Et pour finir, vous êtes branché ici en continu avec une perfusion qui vous apporte les besoins nutritionnels, avec en ingrédient bonus un médicament qui permet de couper la sensation de faim jusqu’à la prochaine simulation.
— C’est révolutionnaire docteur ! Je crois que j’ai enfin trouvé un régime qui pourrait fonctionner.
— Je ne suis pas docteur, monsieur. En tout cas, je suis ravi que cela vous plaise. On s'installe dans mon bureau pour voir comment procéder par la suite ?
— Très bien, je vous suis.
Nicolas était un homme imposant, il eut du mal à sortir tout seul du fauteuil de simulation. On le débrancha, lui appliqua une compresse sur le bras, puis il suivit le commercial.
— Alors, voilà comment ça se passe. Vous nous donnez une prescription médicale de votre médecin, ainsi nous connaissons votre dossier, et une partie du traitement sera pris en charge par votre assurance. Pour ce qui est de l’accès à l’appareil, je vous propose un abonnement. On a différentes formules : hebdomadaire, mensuelle, annuelle. Ainsi, dès que vous sentez que vous allez craquer, un tour en cabine et vous voilà rassasié avec une vraie impression d'avoir dégusté un festin.
— Vous installeriez votre appareil à domicile ?
— En cas de force majeure, oui. Mais pas dans votre cas.
— Votre publicité parle d’une réduction ?
— Effectivement, 10% de réduction si vous avez 50kg en trop, -25% au dessus de 100kg.
— Ah mais je n’ai que 75kg de surpoids.
— Dans votre cas le mieux que je puisse faire, c’est vous proposer une offre de 15% si votre conjointe suit le même traitement.
— Pour sûr ! Elle en aurait besoin aussi.
Le commercial imprima un dossier que Nicolas s'empressa de remplir. Il devait consigner ses informations personnelles, signer un document signifiant qu'il connaissait les risques de l'appareil, et n'attaquerait pas en justice l'entreprise si les résultats n'étaient pas concluants.
— Eh bien parfait, je transmets votre dossier à nos experts, et j'attends votre dossier médical avant de fixer la première séance.
— Je m'occupe de ça dès que possible. Dites-moi, j'avais une question au sujet des serveuses. Est-ce qu'il y a moyen de faire des adaptations ? Si vous voyez ce que je veux dire...
— Je vois très bien monsieur. Cela a déjà été demandé, mais nous ne pouvons rien faire de plus que changer les tenues à votre convenance. Il n'y a pas d'autres extras possibles. Mais sachez que nos équipes négocient actuellement un partenariat discret avec X-Sim, entreprise très avancée dans le domaine. Je ne manquerais pas de vous faire savoir dès qu'il y aura du nouveau sur le sujet, dit-il avec un clin d'œil entendu.
— D'accord, eh bien c'est parfait. Je vous dis à bientôt ! Et pas un mot sur le dernier point.
— Bien sur monsieur, nous savons rester discrets sur ce qui concerne notre clientèle.
Nicolas se leva ravi et motivé, confiant d'avoir enfin trouvé un moyen simple de contrôler ses pulsions boulimiques. Les nouvelles technologies ont vraiment du bon !

PRIX

Image de Eté 2017
38

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Antoine Finck
Antoine Finck · il y a
Très original. je me suis bien amusé. Les serveuses sont à croquer !
Image de Merlin Merlinéa
Merlin Merlinéa · il y a
Pour la modique somme de 1 500 000 euros! Ça calme....ou pas ;)
Image de Nathalie Dutheil
Nathalie Dutheil · il y a
L'adresse du restau ? Ca m'intéresse !
Image de Guilhaine Chambon
Guilhaine Chambon · il y a
Beau texte pour qui j'ai voté
Je vous invite à découvrir Au fait qui est en finale . Belle journée

Image de Marianne
Marianne · il y a
En voilà une bonne idée. Il faut déposer le brevet!
Image de Jean-Baptiste van Dyck
Jean-Baptiste van Dyck · il y a
Une petite nouvelle qui me plait beaucoup. Je suis sensible à ce genre de sujet. Entre réalité et anticipation technologique. Très Intéressant. J'ai aimé, J'ai voté ! (je vous invite à lire mon travail à l'occasion, Lesatix;))
Image de Alex Maliraut
Alex Maliraut · il y a
Merci, content que cela ait plu ;) j'irai faire un tour en ce cas !
Image de Cyrano
Cyrano · il y a
Excellent. Texte bien mené entre réalité et fiction.Mes votes.
Image de Emily
Emily · il y a
Très bien trouvé ! Bravo
Image de Paul Marie
Paul Marie · il y a
tres tres sympa !bravo
Image de Caro
Caro · il y a
bravo et bien vu.....tu as de l'idée ; bouffe virtuelle et régime concret !
hum....à méditer !!

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

Il y avait un vieux tableau dans le grenier de mes grands-parents. Ni beau ni moche, il représentait simplement une pièce vide de tout personnage, un vieux salon avec fauteuil, bibliothèque et ...

Du même thème