1
min

Le prix de la liberté

Image de Marie Kléber

Marie Kléber

82 lectures

93

Miloula se glisse sans bruit, se faufile dans la nuit, enfile une robe, ajuste un voile sur ses cheveux puis sort. Elle avance à pas feutrés, certaine que le bruit de ses chaussures pourrait éveiller quelques soupçons dans les rues désertes de son village. Elle s’arrête devant une porte, frappe deux coups, puis attend. Latifa, robe longue, voile assorti la rejoint, refermant derrière elle la porte, une paire de chaussures à la main.
Elles sont en retard. Il va falloir courir un peu. Sans chaussures, c’est mieux. Elles sourient toutes les deux en se prenant la main. Elles se sentent libres. Dans une heure, elles seront assises devant un pupitre et écouteront religieusement le maître d’école.

A la maison, leurs mères vaquent à leurs occupations habituelles. Elles préparent à manger, lavent, s’occupent des garçons avant de les laisser filer, servent leurs époux, avec le sourire. A leur âge, elles étaient mariées. A leur âge, elles supportaient déjà le poids des choix faits par d’autres, pour leur bien – c’est ce qu’on disait – pour le bien de la société – ce serait plus juste. Elles s’étaient occupées de leurs frères, de la maison, avaient soutenu leurs mères dans les tâches ingrates incombant aux femmes, jamais reconnues.
A leur âge, leur corps avait déjà été souillé par un homme sans tact, un mari imposé, parfois violent, souvent gauche, inintéressant. A leur âge, l’école n’était pas une option. Une fille n’avait pas besoin d’apprendre. Une fille n’avait pas le droit, pas de droits. Elle était fille de son père avant de devenir épouse de son mari. Elle était la propriété d’un homme. Les hommes dirigeaient sa vie. Elle acceptait pour sa survie.

A la maison, ce matin-là, leurs mères inventent un énième mensonge, pour leur garantir quelques heures d’enseignement supplémentaire. Si elles peuvent avoir une vie différente de la leur, elles sont désormais prêtent à en payer le prix.

PRIX

Image de 2019

Thèmes

Image de Très très courts
93

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Corinne Rizzo Danré
Corinne Rizzo Danré · il y a
Criant de vérité Marie
·
Image de Lyriciste Nwar
Lyriciste Nwar · il y a
Excellent texte je te donne mes 3 voix
Mon lien pour le concours jeunes écritures rfi https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/plus-quune-vie?all-comments=1&update_notif=1546656533#fos_comment_3201198

·
Image de Dimaria Gbénou
Dimaria Gbénou · il y a
Votre texte met sur tapis comment les droits de l'homme sont bafoués. A travers ce TTC, vous mettez en avant la question de l'égalité, de l'esclavage. Principe sacro-saint de la République, cette égalité entre tous, quid dans la vie réelle? Et l'esclavage " elle était la propriété de..." qui est formellement interdite? Merci d'avoir su toucher les esprits avec cette beauté littéraire. Mes voix +++. Une visite sur ma page pour lire et possiblement soutenir mes deux textes en compétition me fera plaisir. " Sous le regard du diable ". https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/sous-le-regard-du-diable

https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/malchance

·
Image de Jusyfa
Jusyfa · il y a
Bonjour Marie. Une dénonciation nécessaire, une courte phrase inadmissible : " elle était la propriété d'un homme "... on appelle ça de l'esclavage !
+5***** pour ce très beau texte.
Je vous souhaite beaucoup de belles choses.
Julien.
Sans vouloir vous obliger, dans la même compétition :
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/pour-un-dernier-sourire
merci

·
Image de Chantane
Chantane · il y a
texte très fort, belle plume
·
Image de Ginette Vijaya
Ginette Vijaya · il y a
Un texte qui parle et qui porte loin . Faut -il se cacher pour vivre pleinement ses droits ?
·
Image de Patrick Gibon
Patrick Gibon · il y a
déclaration des droits humains donc des femmes évidemment aussi, ce texte le souligne sobrement mais réellement!
·
Image de Pascal Gos
Pascal Gos · il y a
Oui je vote****. avec grand plaisir.
Quand je pense qu'en France, on se pose la question de savoir si on met un (e) à auteure.
Il y a tellement d'autres combats à entreprendre avant. On se perd dans trop de jérémiades. Votre texte m'émeut.
Bravo Marie.
Je vous invite à lire "A cœur ouvert" qui participe au concours DUDH.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/a-coeur-ouvert-15

·
Image de Fabienne Liarsou
Fabienne Liarsou · il y a
J’adore. Une histoire triste à pleurer...
·
Image de Borodine Thomas
Borodine Thomas · il y a
Un texte qui dévoile l'emprise venimeuse du sexisme dans le monde! Merci pour ce beau plaisir. Je vous offre mes voix! Merci de voter pour mon texte en concours
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/priere-dun-foetus-1

·