Le parapluie

il y a
3 min
59
lectures
56

Bonjour, de nature très curieuse, j'adore lire, apprendre, me documenter,fréquenter les bibliothèques, je compose parfois des textes  [+]

Image de 6ème édition

Thème

Image de Très très court
Elle est belle dans sa robe rouge ; il la voit ce soir, pour la première fois, le regard bleu, si doux.

Comme de temps à autres, il est passé faire un petit tour à la salle de fêtes ; on y organise parfois des bals ; cela le change un peu de sa vie solitaire, de la monotonie quotidienne et il aime y rencontrer du monde ; il y revoit souvent des familiers, avec qui il prend plaisir à partager un verre ou échanger quelques banalités.

Mais elle, il est certain de ne l'avoir jamais rencontrée ici même, il n'aurait pu être indifférent à une telle aura.

Alors, il s'approche, lui propose de danser, ce qu'elle accepte volontiers puis le tour de piste terminé, ils s'assoient à une table et commencent à converser.

Irrésistiblement, il se met mis à lui parler de lui, de sa vie, sans doute parce que la douceur qui émane d'elle lui inspire beaucoup de tendresse et de confiance; qu'il se sent bien avec cette inconnue, comme il l' a rarement été, et qu'il a envie de se livrer complètement, sans retenue.

- C'est la première fois que vos venez ?

Elle esquisse un sourire puis rétorque:

-Non mais il y a si longtemps...

D'une chose à l'autre, le temps passe vite, bien plus qu'il ne l'aurait voulu ; il s'aperçoit qu'il a surtout parlé de lui, ne connaît finalement que très peu de choses d'elle à part son nom et son prénom mais il commence à se faire tard, il est temps qu'elle regagne son domicile, alors, il lui propose de la raccompagner.

Lorsqu'ils regagnent sa voiture, il pense qu'il aimerait bien que tout ne s'arrête pas ce soir même mais il craint de ne l'indisposer par une quelconque proposition ou de passer pour un Don juan qu'il n'est pas. Et tandis qu'elle lui indique le lieu de sa résidence, la route à suivre , il réfléchit à un prétexte pour la revoir, qu'il ne trouve pas .

Au moment où elle arrive à proximité de son domicile, il cherche vainement une place pour garer son véhicule, quand elle lui dit :

-Vous pouvez me déposer là, je ne suis pas loin, je ferai les quelques mètres restants à pieds.

Et voilà qu' au moment où elle s'apprête à descendre , une pluie conséquente commence à tomber.

-Vous n' avez pas de parapluie pour aller jusqu'à chez vous lance t'il .

Il se retourne, attrape le sien justement posé sur la banquette arrière.

-Prenez-le mien si vous voulez pour regagner votre demeure et ne pas être trempée; je repasserai le chercher à l'occasion.

Là voilà. L'occasion de la revoir.

Elle acquiesce :

-Merci, j'ai passé une bonne soirée, votre compagnie me fut très agréable. J'habite au 34 rue Proudhon. Merci encore.

Elle descend de la voiture, lui adresse un large sourire, puis, la voyant s'éloigner, pris d'un soudain accès de tristesse, il espère qu'il la reverra bientôt . Lui aussi a passé une excellente soirée; Il s'en souviendra.

Le lendemain, toute la journée, il repense à elle, à cette soirée passée ensemble.

il aimerait attendre avant de retourner la voir et ne pas se montrer trop impatient et empressé mais il sait que ce soir, il faudra qu'il aille chercher son parapluie et qu'il la revoit à nouveau ; il ne pense pas qu'il pourra atermoyer.

Alors, son travail terminé, sur le retour, il rejoint l'adresse qu'elle lui a indiquée , le coeur battant plus que de coutume et vient frapper à la demeure du 34.

A sa grande surprise, ce n'est pas elle qui vient ouvrir mais une personne d'un certain âge; ne s'attendant pas à une telle situation, il pensait qu'elle vivait seule , encore qu'au final, elle ne lui en avait pas parlé, il commence à bafouiller puis demande poliment :

-Excusez-moi madame, Wendy habite bien ici ?

Soudain, iI perçoit dans ce même regard bleu qu'il a pris tant de plaisir à croiser hier soir une expression de surprise et de grande tristesse.

-Wendy ? qui êtes vous ? oui, elle a habité ici; il y a des années.

-Des années ?

-Oui, ma fille est décédée, cela faisait justement dix ans hier soir ; renversée par un chauffard, alors qu'elle rentrait d'un bal.

Décontenancé, stupéfait par cette réponse inouïe, inattendue, il ne sait plus que dire; va t-il passer pour fou ?

-Veuillez me pardonner, une ancienne connaissance à elle et un ami à moi savait que j'étais de passage dans cette vie et m'a sollicité pour venir lui passer le bonjour de sa part...il ignorait cela . J'en suis profondément désolé.

-Elle repose au cimetière de la ville, si un jour, il veut y passer...

Cachant son trouble intense , désemparé, il bredouille une salutation à peine audible puis s'esquive rapidement .

Un malentendu, sans aucun doute... tout va s'éclaircir... .une explication, une explication, il va la trouver ...tout va se résoudre...Wendy , il va la revoir, il le sait, il l'a vue hier, elle est bel et bien vivante , ce doit être une autre, tout va s'expliquer. Là bas. Il doit y aller.

Il arrive au cimetière, franchit l'entrée, le coeur battant, les jambes coupés, le coeur oppressé, se dirige vers les premières allées ; il parcours l'une après l'autre les sépultures ; il a du mal à se concentrer, à déchiffrer les noms qui défilent devant lui...l'émotion à son paroxysme ne parvient pas à le quitter, il aimerait faire demi tour mais...il faut poursuivre sa quête, il doit savoir...oui, il doit savoir qu'il s'est trompé, être fixé...il avance, il avance péniblement comme si ses jambes ne parvenaient plus à le porter...encore une, non pas celle-là, une autre, il cherche...il tâtonne... il avance, Wendy Wendy...

Et...soudain, devant lui...

Son prénom...

Il y a des marbres sur cette tombe, sa tombe, beaucoup de fleurs, beaucoup beaucoup...un médaillon avec un visage, un regard qu'il connaît déjà...et...juste devant, à côté de la jardinière de fleurs, un objet inhabituel : son parapluie.
56
56

Un petit mot pour l'auteur ? 20 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de RAC
RAC · il y a
Un gentil fantôme s'est penché sur vous ! Quelle chance ! A bientôt...
Image de JACB
JACB · il y a
Les âmes sont de sortie et se courtisent encore...
j'espère ne pas vous importuner en vous sollicitant
il me tiendrait à coeur d'avoir votre soutien pour:
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-femme-est-l-avenir-de-l-homme# en finale de la DDHU.
Merci

Image de Clé des songes
Clé des songes · il y a
Merci à toutes et tous d'avoir pris le temps de me lire et de me laisser vos impressions !
Image de Maud Garnier
Maud Garnier · il y a
Une apparition surnaturelle attirante qui jamais ne vieillera dans Les yeux de cet homme... et puis le parapluie comme un clin d'oeil qui dirait tu n'as pas rêvé... un p'titcoin de parapluie pour un coin de paradis...
je serais contente si vous vouliez bien venir lire mon texte de participation à la matinale "Les fantaisies oniriques de la destinée "☺ je vous donne 5 voix pour cette belle histoire de fantôme 😊

Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Simple et émouvant. Une très belle fin, comme un temps arrêté. Bravo et bonne chance!
Image de Clé des songes
Clé des songes · il y a
Meci pour vos encouragements ;-)
Image de Eliza
Eliza · il y a
Très belle histoire avec une fin que j'ai adorée, le parapluie laissé là, comme un clin d'oeil ! Mes voix *****
Image de Vinvin Vinvin
Vinvin Vinvin · il y a
Un amour surnaturel et de fait un amour cruel. Un fantôme de passage qui perce douloureusement le coeur du narrateur.
Image de Le temps d'un Mot...
Le temps d'un Mot... · il y a
J'ai bien aimé ce chassé-croisé entre la vie réelle et cet ailleurs, et mon empathie m'a fait avoir mal pour lui. Comme je vous ai lue en entendant la pluie battante qui tombe ici, l'effet a été encore plus surprenant !
Image de Evlys
Evlys · il y a
Une jolie rencontre et un récit fantastique bien mené !
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Ce récit fantastique est émouvant et Je partage la tristesse puis la surprise de votre protagoniste !